Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

Mix pop from scratch, Utiliser des Noise Gates



Etape 4 - Utiliser les Noise-Gates

Un « noise-gate » -comme beaucoup d'entre vous le savent déjà- est un appareil qui laisse passer le son uniquement si il est plus fort qu'un niveau prédéfini. En un sens, c'est un peu comme un mauvais câble! A ceci près que :

  • Vous pouvez calibrer précisément lorsque le son passe au travers
  • Ca ne craque pas lorsque le son est arrêté, il diminue gentiment à la vitesse choisie.

Les Gates sont utilisés pour supprimer un fond sonore non souhaité lorsque l'instrument ne joue pas. Naturellement, lorsque l'instrument joue vous allez entendre ce fond sonore car il va rentrer en même temps que l'instrument. Néanmoins ça n'est, en général, pas gênant car le son de ce dernier devrait normalement masquer le bruit ambiant. Vous pouvez utiliser une Gate, par exemple, pour supprimer les sifflements et les bourdonnements entre deux solos de guitare. Ceux-ci aurait sans doutes insupportables si on devait les avoir durant toute la chanson lorsque la guitare ne joue pas.

Il y a bien entendu un peu de perte de qualité lorsque le son passe au travers d'un noise-gate analogique, mais ça n'est souvent pas grand chose, et vous ne devriez pas en tenir compte. De plus si vous utilisez un compresseur sur quelque chose n'importe quel noise gate qui pourrait se trouver dans ce compresseur va utiliser le même circtuit de contrôle du gain, il n'y a donc plus de perte dans la qualité du signal - la Gate est activé « pour rien ». «(J'ai rien compris a cette phrase Also, if you are using a compressor on something already, then any built-in noise gate on that compressor will use the same gain-control circuitry anyway and so there is no further loss in signal quality - the gate effectively comes "for free". )

Si vous utilisez un compresseur de mastering, son noise-gate interne est pratique parce qu'il permet de se débarrasser rapidement de tout ce bruit de fond avant de vous attaquer au reste. Ca permet de gagner beaucoup de temps en vous évitant d'avoir à tout éditer à la main plus tard.

Néanmoins, dans beaucoup de cas d'instruments individuels dans un enregistrement multi-piste, vous pouvez faire un meilleur travail à la main plutôt qu'en utilisant un noise-gate. Soit en effaçant les parties de la pistes où les instruments ne sont pas sensé jouer (faites attention! (dans le cas d'ardour, les modifications/suppressions n'altèrent pas physiquement le fichier, donc allez-y! NdT)) ou simplement en mettant une automation sur le bouton mute afin de couper le son lorsque les gens ne sont pas sensés jouer.

La où les noise-gates sont vraiments utiles, c'est lorsque le son va et vient rapidement, la batterie en est la meilleure illustration. Cela prendrait évidemment un temps fou pour essayer d' « effacer » proprement les trous entre chaque coup de caisse claire, et c'est typiquement le genre de situation où la nature « automatique » d'un noise gate est la plus appréciable.

D'un point de vu pratique, il y a 5 utilisations de noise gates auxquels je peux penser (là, tout de suite) qui sont directement liées a la batterie.

  1. Passer des samples au travers d'un noise gate pour en réduire la longueur
  2. Créer une reverb 'noise-gatée'
  3. Aider à supprimer les « débordements »
  4. Aider à supprimer la « resonance »
  5. Créer un son de batterie d'une « propreté chirurgicale »

Regardons chacun d'eux en détail.

A chaque fois qu'un élément de la batterie passe au travers d'un noise-gate l'attaque doit normalement être réglé sur la valeur la plus courte a moins que vous utilisiez un noise gate très -très- rapide qui induit un « click » audible lorsque la porte s'ouvre.


Passer des samples au travers d'un noise gate pour en réduire la durée

Il y a peu (ou pas) d'intérêt à passer un sample d'une boite a rythme dans un noise gate vu que le bruit n'est pas sensé être gênant (sauf, bien entendu, si le sample provient d'un enregistrement « bruyant »). Néanmoins, si vous mixez une bande pré enregistrée vous pouvez utiliser un noise-gate pour raccourcir la durée (par exemple) de la caisse claire. Cela ne serait pas possible autrement a moins d'accéder a la boite à rythme ou au sampler original. Les paramètres de « maintient » (hold) et -surtout- le « relâchement » (release) permettent de contrôler ça.

Créer une reverb 'noise-gatée'


De nos jours, la plupart des reverbs ont des programmes de de « gated reverbs » (une reverb avec un noise-gate intégré quo
En compressant les micros d'ambiances (si il y en a sur l'enregistrement multipiste) on peut obtenir à un kit qui sonne avec une force spectaculaire. En passant un tel signal stéréo de la même façon que l'on fait pour la reverb peut encore accentuer cet effet d'avantage.


Aider à supprimer les « débordements »


Avec une vrai batterie , la plupart des micros vont récupérer une quantité significative du son venant des autres éléments. Ceci peut sévèrement restreindre les possibilités d'équaliser un élément de la batterie sans affecter l'ensemble de l'équilibre de la batterie. On gagne en flexibilité en passant chaque élément dans un noise gate mais il y a quelques problèmes.

Premièrement, lorsque vous equalisez la batterie, les « débordement » peuvent facilement devenir si fort que le noise-gate s'ouvrira alors qu'il ne le devrait pas. Si vous augmentez le seuil (threshold) pour compenser vous risquer de ne pas laisser passer des battements importants. Le problème classique est un charleston trop fort qui ouvre le noise-gate de la caisse claire dont on a augmenté les aigües (pour la rendre plus « brillante »). Ce son est vraiment fort et gênant, et surtout, cela sonne vraiment comme une erreur lorsque ça arrive. L'une des solution consiste à placer le noise-gate avant l'équaliseur. Certains noise-gates possèdent également un EQ simple sur le signal qui déclenche l'effet . Ainsi vous pouvez réduire (par exemple) les hautes-fréquences gênantes du charleston de ce signal afin d'éviter que le noise-gate fasse faux-bond. Néanmoins, le problème en faisant ça est que le noise-gate peut s'ouvrir un poil trop tard en sacrifiant un peu de l'impacte de la caisse claire. Parfois la seul solution pour régler le problème consiste à dupliquer la piste de la caisse claire, déplacer la piste copiée quelques millisecondes en arrière et se servir de cette dernière pour activer la porte en utilisant la « side-chain » de l'effet. Grâce à ça, la porte s'ouvrira avant même que le coup ai été donné ce qui est assez cool. Certain noise-gate logiciel (ou certain matériels avec effets digitaux) possèdent un retard (delay) afin d'arriver à peu près au même résultat. Naturellement, dans ce cas, cela signifie qu'il vous faudra bouger la piste principale en arrière de quelques secondes afin de compenser. Sur les multi-pistes numérique c'est très simple, et ça évite d'avoir à créer une deuxième piste de caisse claire juste pour activer le noise-gate. Si vous faites ça, n'oubliez pas de poser une petite note accompagnant la multi-piste, sinon les gens vont croire que la caisse claire est désynchronisée avec tout le reste.


Aider à supprimer la « résonance »


Avec le problème des « débordements » viennent les problèmes de « résonances ». Une vraie batterie est faite pour que ses peaux résonnent en sympathie les unes avec les autres. Par exemple, à chaque fois qu'on donne un coup de grosse caisse les toms vont souvent émettre un léger « bouh ». De la même façon, lorsque la grosse caisse est utilisée, la caisse claire va produire ce cliquetis horripilant et donner l'impression que votre grosse caisse cliquette dans le mix final. Pour éliminer les bruits non désirés, les noise-gates peuvent aider. Si jamais ces dernier donne un son de batterie trop épuré, il est possible sur beaucoup de noise gate de laisser un tout petit peu de signal filtrer en permanece, ce qui vous évite de replonger dans le silence lorsque la « porte » se ferme. On appelle parfois cela le « soft gating ».

Les techniques pour « noise-gater » la résonance sont les mêmes que pour éviter les débordements. La principale différence lorsque vous équalisez le signal déclenchant l'effet (en « side-chain) est qu'il faut parfois faire l'inverse de ce que vous devez faire pour éviter les débordements. Par exemple, pour supprimer la résonnance sur les toms, il faut souvent utiliser un signal déclanchant avec ses aigües ET ses basses en moins. Autrement, le son « bouh » risque d'ouvrir la gate au mauvais moment tout autant que le charleston.

En utilisant une combinaison de passe-haut et de passe-bas (souvent inclus dans l'effet) il est en général possible d' « affiner » le signal de la side-chain de tel façon a ce que le noise-gate s'ouvre au bon moment, sans perdre l'attaque du coup.

Précautions, lorsque vous noise-gatez des batteries bruyantes.


Le noise gate n'est pas un « saint Graal » qui permet d'obtenir un son de batterie propre. La meilleur solution est une batterie qui sonne proprement. Lors de l'enregistrement, il vaut bien mieux essayer de persuader le batteur de repérer et d'éliminer les résonances, plutôt que de croire que tout pourra être noise-gaté lors du mixage. Parfois il suffit juste d'accorder attentivement la batterie pour éviter les résonance et les cliquetis. Dans d'autre cas, il vous faudra de la bande adhésive placée à des endroits stratégiques sur les peaux pour amortir les fréquences qui résonnent et faire en sorte que le kit sonne plus « compact ».Sinon, si vos délais sont désespérément courts il vous faudra (malheureusement) tout arranger plus tard.

Lorsque la résonance et les débordements sont sévéres, les noise-gates peuvent paradoxalement attirer l'attention sur eux (on appelle cela des « respirations » (breathing) lorsque on entend de façon trop évidente un noise-gate ou un compresseur travailler). Lorsqu'une telle chose arrive, la solution peut dépasser les capacités d'un noise-gate, et il vous faudra un peu d'imagination pour en venir à bout.

De sévères débordéments apparaissent le plus souvent lorsque on à voulu rendre plus « brillant » au mixage des toms qui un peu trop mou et sourd (juste de quoi rendre le son acceptable). Si vous avez pas mal de débordement venant d'une cymbale, et que vous avez noise-gaté vos toms, il risque de vous arriver quelque chose de désagréable à chaque fois qu'un roulement suit un coup de cymbale puissant. La cymbale va vous donner l'impression de « clignoter » salement à chaque fois qu'un tom sera frappé. C'est le son « débordant » de la cymbale qui force le passage, et c'est très déplaisant. Peut-être que vous trouverez une façon alternative de résoudre le problème, comme rendre le son des toms encore plus mous qu'ils ne l'étaient avant en suprimant le haut du spectre pour ensuite utiliser quelque chose comme un Aphex Aural Exciter pour re-synthétisé les aigües manquants. Cela vous donnera un nouveau haut-du-spectre sans avoir cette cymbale qui s'invite.

Souvent, lors du mixage, je préfère ne pas mettre de noise-gates du tout sur les toms. Si ils en on vraiment besoins, je préfère automatiser les silences (mutes) sur les pistes de toms pour qu'elles jouent seulement lorsque qu'il y a vraiment un roulement. Si ça donne un côté trop « artificiel »à la batterie, j'utilise des mouvement doux de faders pour seulement diminuer le volume des toms lorsqu'ils ne jouent pas. Ie préfère cette solution à l'utilisation des noise-gates parce qu'autrement vous risquer de voir l'image stéréo de toute la batterie changer à chaque roulement. Sinon, il y a une solution qui consiste à noise-gater les toms par pair plutôt qu'individuellement. Des fois ça marche, mais ça n'est sûrement pas une solution absolue.

Créer un son de batterie d'une « propreté chirurgicale »


Au final, même si la résonance ou les débordement ne sont pas significatif en eux-même, vous pouvez toujours utiliser des noise-gates pour en supprimer les dernière traces pour réduire le sonde chaque élément à l'essentiel. Cela vous donnera un son de batterie d'une « propreté chirurgicale » mais gardez à l'esprit que ça enlèvera également beaucoup de « vie » du son. Même si vous pouvez en rajouter dérière grâce à l'utilisation d'une reverb courte de grande qualité, le résultat sera sans-doutes toujours un peu artificiel.

Résumé


Comme vous pouvez le voir, les noise-gates peuvent représenter beaucoup de travail pénible. Si vous voulez simplement un peu nettoyer le son de la batterie, pensez à simplement couper les interstices entre les roulements de toms en utilisant l'automation (vous pouvez coupez et rallumez -mute/unmute- (par exemple) le son de la caisse claire afin de camoufler le changement de sonorité).i NdT) donc on a pratiquement plus besoin de le faire à la main. Avant, il fallait mettre une paire de noise-gate jumelés dans le retour de la reverb steréo puis mettre dans la side-chain du noise-gate -à savoir le signal qui commandera l'ouverture de la porte- le signal original de la caisse claire (par exemple). Il faut ensuite utiliser un noise-gate avec un maintient (hold) réglé de tel façon à définir la durée du son. Un relâchement (release) rapide après un maintient (hold) assez long crée un effet des plus spectaculaire. Normalement, ça sonne plutôt bien si le maintient est réglé sur exactement un ou un-demi temps. Les noise-gates Drawnmer sont connues pour être les meilleurs outils pour ce genre d'opérations dans le monde analogique.

En compressant les micros d'ambiances (si il y en a sur l'enregistrement multipiste) on peut obtenir à un kit qui sonne avec une force spectaculaire. En passant un tel signal stéréo de la même façon que l'on fait pour la reverb peut encore accentuer cet effet d'avantage.


Avertissementattention
Ce texte est, contrairement à la majorité des pages de documentation de linuxmao, sous une licence CC-BY-NC-ND. L'original (en anglais) se trouve à l'adresse : http://www.audiomelody.com/articles/how-to-mix-a-pop-song-from-scratch/ Image et a été écrit par Jeremy "Jezar" Wakefield également connu pour être le créateur de la Freeverb. Il a en outre, travaillé en tant qu'ingénieur du son dans de grands studios.





Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]

sub26nico

Mégaphone [Afficher / Cacher]

olinuxx, 14:55, mer. 19 Sep 2018: Bonjour et bienvenue à Gmanclub cool
sub26nico, 10:13, mer. 19 Sep 2018: Salut et bienvenue à thibaux :-)
jipeL, 08:34, mer. 19 Sep 2018: Bonjour à tous les musicien(nes)
olinuxx, 14:33, mar. 18 Sep 2018: Bonjour et bienvenue à Captain Holy Roger cool
sri_raoul, 15:53, lun. 17 Sep 2018: Soirée de lancement Lab Art le 9 octobre [Lien]
olinuxx, 14:15, lun. 17 Sep 2018: Bonjour et bienvenue à lbaldi ! (cool)
jipeL, 18:12, dim. 16 Sep 2018: Un nouveau morceau à écouter : [Lien]
sub26nico, 12:21, dim. 16 Sep 2018: Salut et bienvenue à diaz :-)
sub26nico, 09:50, dim. 16 Sep 2018: Salut et bienvenue à evgolk :-)
eazymaogeek, 04:03, dim. 16 Sep 2018: Bonjour à tous, un panel de fichiers .mid de batterie [Lien]
Penzignosis, 00:07, ven. 14 Sep 2018: Merci ^^ J'ai écrit un pavé en guise de présentation je crois (pavé César)
sub26nico, 23:32, jeu. 13 Sep 2018: Salut et bienvenue à Penzignosis :-)