Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

7 - Autres sujets : le nimp'

> Forums de discussion > 7 - Autres sujets : le nimp' > tubes et transistors, démistification
Dernier post

tubes et transistors, démistification

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Il y a beaucoup de questions concernant les tubes et les transistors. Lesquels sont meilleurs que les autres? Difficile question à laquelle il y a deux réponses possibles, une théorique et une pratique. La réponse la plus simple est la réponse théorique. Par contre en pratique, il est impossible de répondre autre chose qu'il faut comparer les montages entre eux. En tant que professionnel de l'électronique dont le premier intérêt à toujours été l'audio, j'en connais un rayon et je vais essayer de le partager sans rentrer dans les détails techniques..

En théorie, la réponse est simple. Les tubes sont des composant hybrides qui, du point de vue de leur utilisation, font appels autant à l'électromagnétisme de Maxwell qu'à l'électronique. Avec les transistors, on est dans la physique des matériaux et dans l'électronique. La différence principale étant qu'avec les tubes, nous avons des électrons qui se déplacent dans du vide, alors qu'avec les transistors nous avons des électrons qui se déplacent dans de la matière.

Ceci implique que des électrons dans du vide induisent moins de bruits de fond que des électrons dans de la matière, et que le niveau de bruit intrinsèque au composant est à l'avantage du tube. La différence est très faible, de quelques dB sur environ 140 dB, mais elle existe.

Maintenant, si je dit ça sur certains forums audiophiles, cela provoque un tollé et je me fais presque vider du forum. Cela est cependant vrai, mais reste tellement cher à implémenter en pratique, que presque personne ne le réalise. En effet, il faut commencer par utiliser des tubes de la plus haute qualité possible, il faut avoir une implémentation en béton qui tienne compte de toutes les sources possibles de bruit, et il faut avoir une réalisation pratique qui soit à la hauteur. L'implémentation implique d'avoir une alimentation qui soit au moins aussi bonne que le montage. Chacune de ces étapes coûte cher. Et comme les transistors coûtent moins chers que les tubes, et qu'une réalisation à transistors coûte également moins cher en raison d'une plus grande simplicité mécanique, d'un poids et d'un encombrement moindres, d'une moins grande sensibilité aux perturbations électromagnétiques et aux vibrations, et des plus faibles tensions, très peu nombreux sont ceux qui le font avec des tubes. Très peu nombreux sont même ceux qui envisagent sérieusement la possibilité de le faire avec des tubes, et ceci déjà sous l'angle théorique, tant la croyance que les tubes sont plus bruyants est répandue. On se croirait pendant l'inquisition quand la personne la plus populaire, celle que chacun jurait avoir vue, était le diable.evil Mais en théorie, rien n'est plus faux que ces croyances superstitieuses.biggrin

Ensuite, le rapport signal bruit n'est pas tout. Il faut aussi voir la bande passante et les différentes distorsions. Et là aussi ce n'est pas simple. Les tubes amplificateurs qui ont le moins de bruit de fond sont les triodes, mais ce sont aussi ceux qui ont la plus faible bande passante dans les montage utilisés habituellement en audio, et cette bande passante est inversement proportionnelle à leur gain pour ces montages. Pour obtenir un gain élevé et une bonne bande passante, il faudra donc plus d'étages avec des triodes qu'avec des transistors, ou recourir à d'autres implémentations, ce qui augmente les coûts.

Pour la distorsion, tant qu'on est dans un préampli en classe A, il n'y a pas de grandes différences entre tubes et transistors. Pour les amplis, il est plus facile d'obtenir peu de distorsion avec des transistors, mais celle-ci est souvent plus brutale pour les oreilles que celle des tubes. Donc là aussi le coût est à l'avantage des transistors, ceci d'autant plus qu'il y a longtemps que ceux-ci ne nécessitent plus de transformateurs de sortie.

Pour l'alimentation, il faut voir que le bruit de fond de redresseurs à tube est beaucoup plus facile à filtrer que celui de redresseurs semi-conducteurs. Cela à aussi son coût. Les diodes semi-conducteurs sont relativement bon marché, mais ce sont de véritables usines à bruit de fond, et une partie de ces bruits de fond est quasi impossible à filtrer de façon efficace.

Pour les condos de filtrage, certains audiophiles ne jurent que par les condos au papier et ils les multiplient, utilisant de véritables banques de condos. Ce qu'ils ne se rendent pas compte est qu'ils introduisent plus de bruits de fond avec la complexité du câblage qu'ils n'en gagnent en utilisant un seul condo électrolytique de qualité avec un petit condo de plus faible valeur en parallèle. Mais dans les deux cas, comme nous avons à faire à des tensions élevées, cela coûte cher. De plus, pour limiter les bruits de fond au maximum, il peut être nécessaire de stabiliser certains étages de l'alimentation, et cela coûte cher aussi, particulièrement avec des tubes. En pratique, l'alimentation d'un ampli à tube peut coûter même plus cher que l'ampli lui-même si le but est d'obtenir la meilleure qualité de son possible, ceci tout particulièrement avec les amplis de forte puissance dans lesquels il faudra encore rajouter des protections automatiques dans l'alimentation.

Quand à l'ampli ou au préampli eux-mêmes, il y a trop de possibilités pour les traiter ici. Mais le principe de base est le même qu'avec l'alimentation, il faut chasser toutes les sources de bruit à leurs sources. Dans certains cas, il faut même doubler certains montages afin de supprimer le bruit qu'ils introduisent dans l'alimentation. En effet, en présence du signal, le courant d'un étage d'amplification varie, et cela introduit un bruit de fond d'intermodulation dans l'alimentation. Un moyen radical pour le supprimer est de mettre en parallèle sur le même nœud d'alimentation un deuxième étage identique qui travaille en opposition de phase. Cela double donc les coûts et oblige à avoir une alimentation plus baraquée. (Certains amplificateurs opérationnels à faible bruit implémentent en interne ce genre d'astuces.)

On pourrait encore parler de choses comme la polarisation du chauffage des tubes et des blindages, ou de séparer physiquement l'alimentation de l'ampli et le préampli de l'ampli, toutes choses qui ont leur coût.

La conclusion évidente est qu'il n'y a pas deux montages identiques et qu'il faut donc comparer les matériels entre eux. Et comme des rapports de mesure ne disent pas tout, la seule comparaison vraiment valable est celle faite par nos oreilles.

Punaise c'est carrément un page ce contenu !!!

Je vais réfléchir pour l'intégrer dans la doc !
Chapeau bas !

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Merci.

Dans tout ampli commercial, la qualité est liée directement au coût de production. Par exemple, le plus cher des marshall leur coûte au maximum 100$ à la fabrication, ceci y compris le carton et le scotch sur le carton. Et avec les autres marques, c'est pareil. Ce qui implique que tous ces amplis sont remplis de compromis entre coùt et qualité,

A titre de comparaison, 100$, c'est le prix qu'un artisan va payer des tôles de la meilleure qualité existante pour réaliser lui-même le transfo de sortie d'un ampli de puissance comparable. Le prix de telles tôles ne varie pas beaucoup avec la quantité. Le résultat sera un tranfo de bien meilleure qualité que n'importe quel transfo de sortie d'un ampli commercial, mais il n'aura que le transfo de sortie et rien de plus pour ce prix. Pour info, même dans des amplis hifi de haut de gamme à 10'000 euros en boutique, ils ne mettent pas, à ma connaissance, des tôles de transfo de cette qualité.

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Je pourrais aussi parler du son des premières gibson, tant vanté par certains. Je risque de me faire des ennemis làmad. Ce qui a lancé gibson et fender est que pour 100$ à l'époque en boutique, tu pouvais acheter une guitare électrique. Leur concurrence, dont beaucoup de marques européennes disparues, était en moyenne 3 à 4 fois plus chère. Les japonaises ne sont arrivées que plus tard avec leurs grattes bon marché et de relativement bonne qualité.

Pour les micros, gibson utilisait les aimants les moins cher qu'ils trouvaient, ce qui fait que d'une série à l'autre, le son variait énormément.

Quand au bobinage, ils n'avaient ni compte-tours, ni avance automatique sur leurs bobineuses. Ils les arrêtaient quand c'était plein. Certains micros de la même série ont 4000 tours, d'autres 7000 tours, d’où encore des différences de sons énormes, cette fois-ci dans la même série.

Si tu avais beaucoup de chance, tu avais un assez bon micro, rien de plus, leurs aimants, même les meilleurs, restant du bon marché. Si tu n'en avais pas, tu avais une merde infâme.

Quand ils avaient fêtés leur jubilé, une boutique à Genève avait 3 grattes d'une série limitée plaquée or dans la vitrine. 15'000 balles la gratte. Pour ce prix, ils n'avaient même pas été capables de choisir des vis de micro qui ne soient pas rayées avant de les envoyer à la dorure. Tu voyais les raies sous la dorure. Ils ont quand même réussi à les vendre.

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Pour tester la pèche d'une grate, le meilleur moyen est de la brancher sur le même ampli qu'une autre guitare qui a de la pèche. Tu pars en solo avec la gatte que tu testes. Quand tu es bien parti, l'autre démarre avec la gratte qui a de la péche. Si quelques notes plus tard, la gratte testée a disparu dans le bruit de fond, c'est que ses micros sont de la merde.

Interressant !

Dominique utilisateur non connecté Suisse
C'est le test qui tue. Le plus drôle pour moi est que le mec qui me la montré, il devenait fou quand il jouait avec moi, car tout en étant collé contre son ampli, il avait de la peine à s'entendre dés que je jouais un solo. On s'est branché les deux sur son ampli et on a fait ce test. Une semaine après il avait revendu sa custon special limited edition pour s'acheter une guitare classique.

pierrotlo utilisateur non connecté Suisse
Salut,

concernant les micros guitare, si je me souviens bien et il y a longtemps, on remplaçait les micro d'origine des grattes par des micros Di Marzio. Cela te dit il quelque chose ?
Ils n'étaient d'ailleurs pas donnés.

dede utilisateur non connecté
Quelques remarques :

- la pavé est très intéressant (merci (!), mais s'applique vraiment à la hi-fi parce que le bruit de fond sur un ampli guitare, ce n'est quand même pas si dramatique !

- un détail : ce que tu écris à propos du prix des guitares vaut surtout pour Fender. La Telecaster, c'est vraiment le concept de la guitare Meccano qui doit coûter le moins possible (ce qui n'enlève rien à ses qualités révolutionnaires). Chez Gibson, il y avait déjà les tables bombées en érable, les manches collés, les bindings, et tout cela avait quand même un coût.

- pour ce qui est de la pèche d'une guitare, tout dépend aussi de ce qu'on cherche et des bois utilisés. Avec les mêmes micros, une gratte en frêne percera plus facilement le mix qu'une gratte en acajou. Ce n'est pas pour autant que l'une sera meilleure que l'autre. Quant au test que tu proposes, le résultat va beaucoup dépendre du niveau de sortie des micros. Si tu branches sur le même ampli une guitare équipée de micros modernes céramique high gain, et une autre montée avec des Alnico II à faible niveau de sortie, sûr qu'on entendra mieux la première !

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Sur les amplis guitare, il y a une relation directe entre le bruit de fond et la dynamique et la clarté du son. Plus le bruit de fond est faible, meilleure est la dynamique et la clarté, donc meilleure est la pèche de l'ampli, ceci pour la même puissance.

Je me suis construit un ampli il y a quelques années, et j'ai procédé à toutes sortes d'essais et de tests. ça m'a montré que le bruit de fond est une composante primordiale du son en sortie, surtout à haut volume, car il influence à la fois sur la dynamique et sur la clarté du son, ceci même si tu ne l'entends pas quand tu joues.

Sur les micros, j'aime bien avoir un son clair qui a de la pèche, et pour ça je préfère un bon simle humbucking à n'importe quel double humbucking. Si je veux un son saturé, je sature l'ampli, et pour ça, plus le micro a de la pèche mieux c'est, et si un même temps il te donne un son clair, c'est encore mieux car c'est ainsi que tu profiteras au mieux de la dynamique de l'ampli quand il est saturé.

Ceci dit, la plupart des amplis du commerce ont une dynamique assez pauvre quand ils sont à fond. La pèche baisse avec le niveau de sortie, principalement parce que le driver n'est pas capable de sortir la puissance requise par les tubes de sortie quand leurs grilles de commande sont saturées et se mettent en conduction (1,5 watts pour une 6L6). D'autres amplis sont même pires car en plus le transfo d'alimentation sature à haut volume et cela donne un son particulièrement plat et granuleux, presque nasillard, à haut volume. D'autres ont les transfos de sortie qui saturent (sous dimensionés), c'est pas génant sur le son, par contre quand le transfo lache, ça coûte plus cher qu'un trasfo d'alim.

Dominique utilisateur non connecté Suisse
Autrement les di Marzio sont des bons micros. Et ça se fait encore de changer les micros d'une gratte.

L'ajustage du chevalet aussi à son importance. Plus les cordes sont près des micros, plus le niveau du signal est important, mais plus les cordes ont tendance à toucher les frètes, ce qui change le son. La bonne distance dépend aussi de ton jeu, avec un plectre doux, tu peux aller plus près du manche avec les cordes, alors qu'avec un plectre dur, elle toucheront plus facilement les frettes. Maintenant y'a même des musicos qui aiment quand les cordes touchent les frettes.biggrin

Afficher les articles :
Aller au forum :

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

olinuxx, 23:47, mar. 12 Dec 2017: @zebassprophet : ouh yeah cool
zebassprophet, 22:47, mar. 12 Dec 2017: y'a un librazik 2 alors? s'en passe des trucs pendant que je deprime dans mon coin ^^
olinuxx, 22:41, mar. 12 Dec 2017: Bonjour et bienvenue à Eternal_happ :-)
Paulart, 16:28, mar. 12 Dec 2017: Hey !!! Besoin de connaisseurs sur Paris les amis ! [Lien]
sub26nico, 15:34, mar. 12 Dec 2017: Salut et bienvenue à sylk et strium :-)
sub26nico, 23:13, lun. 11 Dec 2017: Salut et bienvenue à DA :-)
sub26nico, 23:59, dim. 10 Dec 2017: Salut et bienvenue à yop08 et Flunkenstein :-)
bluedid29, 21:16, dim. 10 Dec 2017: Bonne soirée ;)
bluedid29, 21:16, dim. 10 Dec 2017: Projet pour la joute musicale nr 13 envoyé ! :-) [Lien]
sub26nico, 13:41, dim. 10 Dec 2017: Salut et bienvenue à Hachesse :-)
MrKebab, 12:01, dim. 10 Dec 2017: io GNU/Linux 2017.03 64 bits dispo.. bon dimanche [Lien]
sub26nico, 09:05, jeu. 07 Dec 2017: theobuntu, j'ai bien eu ton message, on s'en occupe.