Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

7 - Autres sujets : le nimp'

> Forums de discussion > 7 - Autres sujets : le nimp' > Sonorisation des lieux : les musiques libres soumises à rémunération équitable ? ou sacem = voleur !
Dernier post
Page : 1/2   -   Aller directement à la page : 1  2 
La sacem, c'est comme le contrôle technique , le gilet fluo et le triangle, l'éthylotest, taxations diverse et moyenâgeuses qui sont le reflet d'une petite élite qui a la main mise partout et on développer l'art et la manière de faire du bénéfice avec d'une part , du vent, et d'autre part, surtout avec ce qu'il ne lui appartient pas.Ce serait, pour faire un trait d'humour, comme si tu demandais à ton voisin de te payer des impôts sur sa maison.

ardoisebleue utilisateur non connecté France
Çà me troue le cœur de le dire, mais la sacem n'est que le "percepteur" de la taxe, un machin, un paravent.
L'organisme qui impose la taxe, c'est la SPRE et ceux qui ont souhaités sa création tout comme la création de la sorecop et la cosip : les artistes, compositeurs, auteurs et autres "professionnels". Je sais que ce n'est pas bien de le dire, mais ce sont eux qui ont considérés la population comme un ramassis de pirates, d'escrocs etc... et en douce leur font croire qu'ils sont au-dessus de tout çà !

Maintenant, qu'un gros commerçant de tapis se fasse épingler me laisse indifférent, lui est dans le système alors il respecte les règles du système, et ne cherche pas à économiser sur le média pour se remplir un peu plus les poches. Ce qui est hors-la-loi : c'est "MUSIC..." qui vend la musique de ses adhérents et se rémunère dessus, d'où le diffuseur doit payer la taxe, c'est comme çà, y a pas à discuter.

Là où il faudrait étudier les textes c'est :
Si un commerçant élabore "LUI-MÊME" une bande son à partir de musiques libres dont il paye directement les droits aux auteurs/compos est-il dans son droit de ne pas payer la taxe à la SPRE, vu que ces auteurs/compos ne sont pas adhérents aux organismes : SCPP, SPPF, ADAMI, SPEDIDAM qui sont les véritables répartiteurs du pognon. Et dans la même ligne, pourquoi ne pas avoir un système de gestion qui mette en contact les diffuseurs et les auteurs/compos libres sans se rémunérer au passage.

Autre chose :

la spre écrit :
Conformément à la Loi, une partie des sommes perçues par la SPRE est destinée à des actions d'intérêt général : aides à la création, à la diffusion du spectacle vivant et à la formation d'artistes. Les Sociétés Civiles d'artistes-interprètes et de producteurs participent ainsi au financement d'innombrables actions et de manifestations.


voir ici pour le détail de la SPRE

Dans ce cas, qui empêche les organisateurs de festivals, réunions ou autres de "musique-libre", d'aller réclamer des sous à ces organismes en agitant les décisions des tribunaux sous leur nez.
Mais quoi qu'il en soit, il ne faut pas oublier que ceux qui ont souhaité ces organismes sont les artistes professionnels, et que ce n'est pas les "percepteurs" qu'il faut stigmatiser, il font leur job et sont très bien payés pour le faire. Pour savoir qui, c'est pas compliqué : voir les adhérents sacem, adami et tous les organismes (il y en a une quarantaine je crois ! ).
Je sais que c'est dur à avaler, mais c'est ainsi.

Quant à "MUSIC..." il ne peut pas rester en dehors d'un système et profiter de ses avantages.
La "culture" (c'est à dire pour moi la commercialisation de l'art) est canalisée depuis les années 50/60, depuis qu'on peut faire beaucoup de pognon avec...

olinuxx utilisateur non connecté France
ardoisebleue écrit :
La "culture" (c'est à dire pour moi la commercialisation de l'art) est canalisée depuis les années 50/60, depuis qu'on peut faire beaucoup de pognon avec...


Comment ça fait du bien de lire ça !
Exactement, depuis qu'on fait du pognon avec, c'est à dire depuis qu'on s'en sert pour mettre en valeur le capital.
Et puis encore plusse d'ailleurs quand on a des idéologues - qui font semblant de ne pas l'être - à la barre du vaisseau et qui utilisent la "culllltturree" (à prononcer à la bourgeoise) comme vecteur de propagande.

Le plus notable, c'est de comprendre que ces années 50/60, ça correspond au début de la vassalisation de la France sous la coupelle des ricains. Plan Marshall et imposition de la "culture" américaine, Hollywood et toute cette merde.

Bref, aux chiottes l'arbitre !

ouhena utilisateur non connecté France
ardoisebleue écrit :
Et dans la même ligne, pourquoi ne pas avoir un système de gestion qui mette en contact les diffuseurs et les auteurs/compos libres sans se rémunérer au passage.


Je suis pas juriste du tout, est-ce que ça reviendrait pas à avoir une SPRD de plus, mais centrée sur la diffusion artistique libre?

Willty utilisateur non connecté France
en allemagne a été créé la C3S dans le but d'avoir une meilleure répartition de l'argent récoltée, pouvoir se désinscrire, inscrire certaine oeuvre et pas d'autres, incluant les licences libres.

sonik utilisateur non connecté
Citation :
Maintenant, qu'un gros commerçant de tapis se fasse épingler me laisse indifférent, lui est dans le système alors il respecte les règles du système


Hmmm, disons que si on defend la musique (ou culture) libre, vaut mieux que ça arrive a une enseigne qui a de l'argent et peux payer un cabinet d'avocats plutôt que le petit barman, qui lui a déja perdu d'avance face a la sacem.

Citation :
Ce qui est hors-la-loi : c'est "MUSIC..." qui vend la musique de ses adhérents et se rémunère dessus, d'où le diffuseur doit payer la taxe, c'est comme çà, y a pas à discuter.


Pas d'accord. Music... ne vends pas de music, puisque la music libre par definition ne peut être vendue. Ce qu'ils vendent c'est une prestation de service.

Citation :
Mais quoi qu'il en soit, il ne faut pas oublier que ceux qui ont souhaité ces organismes sont les artistes professionnels, et que ce n'est pas les "percepteurs" qu'il faut stigmatiser, il font leur job et sont très bien payés pour le faire.


Quand on pense combien de pourcent la sacem garde pour son propre fonctionnement, tu parle qu'ils peuvent très bien se payer.
Et ca pour feuilleter toute la semaine les journaux locaux pour trouver des manifestations a qui ils n'ont pas encore envoyer des factures. Genre le spectacle scolaire du fin d'année ou la recolte de fonds pour le petit Kevin, qui a une maladie incurable. Good job!

zebassprophet utilisateur non connecté
j'ai reussi a gagner face a la sacem

j'organisais un festival contre le cancer avec des groupes non déposé Sacem
ils sont quand même venu chercher le pognon

je leur ait dit "hors de question, ils sont pas déposés chez vous"

ok va falloir le prouver mais... vous y arrivez pas

Bah pourquoi?

va falloir donner le titre des oeuvres, les artistes vous les donneront pas...


bah c'etait des ptits groupes locaux, j'ai eu aucun souci a avoir les listes :-D



pour info et pour vomir un peu plus la sacem
le morceau le plus diffusé (et le plus rentable)

c'est le bolero de Ravel, dont les droits ont été racheté par!!!!


le président de la sacem...

la boucle est bouclée

olinuxx utilisateur non connecté France
zebassprophet écrit :
le morceau le plus diffusé (et le plus rentable) c'est le bolero de Ravel, dont les droits ont été racheté par!!!!
le président de la sacem...
la boucle est bouclée


C'est vrai de vrai ce truc ? Y'a quelqu'un qui a un lien ou quelque chose comme ça ?

... ... ...

ouhena utilisateur non connecté France
Merde, utilisateur_anonyme a été plus rapide que moi :-)

J' ai pas lu l' article en entier, mais il y est dit que la plupart des oeuvres devraient tomber dans le domaine public cette année.

sonik utilisateur non connecté
Citation :
j'ai reussi a gagner face a la sacem

mrgreenmrgreenmrgreenmrgreenmrgreen Bien fait pour leur gueule.

Mais revenons au sujet, c'est a peu près comme si on donne de l'argent a M$ a chaque fois que quelq'un install une linux. Pas mal comme plan.

zebassprophet utilisateur non connecté
enfin bref

ils sont sensée donner acces aux catalogues des artistes qu'ils représentent, dans la pratique ca n'arrive jamais
mais avec des groupes issue de jamendo et compagnie vous ne leur devez rien

A savoir

en dessous de 2000 € de budget : la sacem prend 90€ de frais
au dela, c'est un pourcentage du chiffre.

De toute façon la sacem n'est qu'un moyen de plus parmis d'autres pour tout simplement garder le contrôle des idéologies du peuple.
Le mouvement 60-70 (hyppies) étaient une putain de mascarade organisée un peu comme une chasse au sorcières ou plutôt une nouvelle forme d'insurrection mais sans bucher. En fait je veux dire que toute personne qui fume ou se défonce au lsd25 (dont l'approvisionnement était alimenté par cia/fbi.co) ne s'éduque pas donc n'accède pas aux connaissances donc moins de capacités (car altérées ..) à comprendre le jeu de tous ces fils de shut. Pref l'enjeu : petit à petit prendre le contrôle des révolutions par la dite "culture" musicale. Ainsi plus tard le rock skia sur la neige colombienne le raggae sur l'herbe jamaïquaine.
Parallèlement les mouvements rap/disco/funk se sont diversifiés apologie du sex/drug/fun autrement dit stéréotyper les jeunes jusqu'à la moelle pour les mêmes raisons. Et je ne parle même pas des tendances actuelles (vis à vis de la violence, du sexe , de la misogynie et maintenant les religions) car là c'est le summum de la c@nnerie mais bon c'est le plan ...

Derrière tout ça t'as toutes les grosses prod's qui sont tenues par très peu de personnes mais ces personnes ont des liens très étroits avec les banques centrales de tous les continents. Bref l’esprit d’appartenance à telle ou telle idéologie est leur fond de commerce car chacun pour ce sentir compris à besoin de "se retrouver en tel ou tel artiste". Ou disons plutôt qu'ils ont créé ce besoin.

Le plus dégueulasse dans l'affaire c'est que internet à favorisé l'accès à la duplication mais ça aussi c'était prévu. Ainsi chacun devient plus ou moins pirate (dans le fait de copier un cd) évidement on est loin des copies de cd à k7 ou de galette à k7 ce qui revient à ce que disait ardoisebleue sur :

Citation :
Je sais que ce n'est pas bien de le dire, mais ce sont eux qui ont considérés la population comme un ramassis de pirates, d'escrocs etc... et en douce leur font croire qu'ils sont au-dessus de tout çà !

Je dirai que c'est pire: Ils ne sont pas au dessus de tout ça mais ils sont tout ça. (quand une lois est votée c'est que les propositions de lois ont été écrites et pensées ... par l'industrie). C'est ce qui fait qu'ils ont la main basse partout. La musique n'est qu'un moyen... Internet n'était qu'un moyen pour "faire de la propagation" de leur plan. Entendez par là: accélérer le processus et là pour le coup je rejoins olinuxx avec le plan marshall ... Donc de l'idéologie en veux-tu en voilà mais seulement si elle passe par -> les radios -> les gros studio -> les grosses prod's -> Filière de distribution (universal virgin par exemple) avec plein de sous filière (autrement dit des sociétés écrans pour faire tout plein de fumée(s) et embrouiller les esprits c'est d'ailleurs là qu'internet leur fait défaut car l'échange et la recherche d'informations est aussi plus facile pour ceux qui cherchent bien... ). Bref le but suprême: propagande idéologique sous contrôle total quand on ne peut t'avoir par la télé cherchez les moyens pour: un, nous toucher (au coeur) , deux, nous ponctionner (le porte-monnaie), trois nous tenir d'une manière ou d'une autre peu importe. Bref ce qu'on ne veut pas c'est que tu t'auto-produise, que tu t'auto-suffise, que tu t'auto-diffuse bref la musique artisanale ils n'en veulent pas et que tu en vive alors là, encore moins!

Le commerce de tout ça n'est que la partie visible de l'iceberg le dessous des cartes cache une toute autre réalité mais là je sort du contexte et ce n'est plus le domaine de la musique et chacun a sa part de vérité(s) sur la question.

ouhena utilisateur non connecté France
C' est pas très clair, utilisateur_anonyme, en tout cas pour moi. Est-ce que tu sous-entends que les "révolutions culturelles" (on va les appeler comme ça) sont générées par les grandes puissances financières (on va les appeler comme ça aussi)?

Le fin fond de leur comportement est avant tout de se maximiser les gains, à n' importe quelle condition avec n' importe quel moyen, sans aucune autre considération. Le contrôle des masses n' étant qu' un effet de bord, totalement désastreux, certes, de leurs pratiques. Pour moi c' est une conséquence, pas une cause. Celà dit on est d' accord qu' à partir du moment où t' es conscient du phénomène, la moindre des choses est d' y résister du mieux que tu peux.

Citation :
Est-ce que tu sous-entends que les "révolutions culturelles" (on va les appeler comme ça) sont générées par les grandes puissances financières (on va les appeler comme ça aussi)


Exactement. (ps) Il ne s'agit pas qu'une affaire de gain il y a une réalité sous-jacente qui dépasse tout entendement et sort du cadre de la musique.

ouhena utilisateur non connecté France
Mouais...pas sûr...mais bon. On va pas discuter ça ici.

Tu peux me croire, les généraux nazis étaient des enfants de cœurs à coté de ce qui se profile. Il y a fort heureusement suffisamment d'informations sur le web et dans les livres pour se faire une idée par soit même.

J'ai cité ton lien lundi ardoisebleue.

La taxe en question est "censée" servir à protéger/aider l'auteur contre les détournements de son oeuvres, qu'il s'agisse d'une copie, d'un plagia ou autre diffusions rémunérées ou pas et publique . Hors pour cela il faut être inscrit sur le registre et bien sûr payer.
Mas au final Les seuls droits qui soient sont ceux que la SPRE ou la sacem (alias ... écrans de fumées) qui définissent leurs propres règles.

Seulement voilà il est impossible que la dite taxe puisse s'appliquer aux oeuvres sous licence libre sauf si l'auteur joue sur les deux tableaux. Mais dans tous les cas s'ils arrivent à taxer une production libre c'est que :
  1. le diffuseur ne sait pas ce qu'il joue (c'est possible)
  2. Il ne connait pas ses droits
    1. De ce fait il se fait endormir (pour être poli).
    2. Dans le meilleurs des cas Zebrassprophet a été clair sur la question...
... ce qui nous conduit à la réflexion suivante:
À l’opposé comment un artiste se produisant sous licence libre peut-il prétendre toucher des droits sur la diffusion de son œuvre sans être affilié à l'organisme censé justement veiller à protéger ses droits ?
Il y a là quelques incohérences.

Page : 1/2  [Suivant]
1  2 
Afficher les articles :
Aller au forum :

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]


Mégaphone [Afficher / Cacher]

olinuxx, 20:00, ven. 15 Dec 2017: @sovylab : tu as demandé une réinitialisation de ton mot de passe, mais ton adresse courriel de contact n'est pas (plus ?) valide. Contacte moi à info HATTE linuxmao POUING org .
programLyrique, 16:04, ven. 15 Dec 2017: organteq, une modélisation physique gratuite d'orgue par pianoteq [Lien]
sub26nico, 12:22, ven. 15 Dec 2017: Salut et bienvenue à courgain :-)
olinuxx, 17:38, jeu. 14 Dec 2017: Bonjour et bienvenue à autumn :-)
sub26nico, 14:58, jeu. 14 Dec 2017: Salut et bienvenue à idens :-)
olinuxx, 19:39, mer. 13 Dec 2017: Bonjour et bienvenue à LeZaz et ggz :-)
olinuxx, 15:00, mer. 13 Dec 2017: @Eternal_happ : l'adresse courriel que tu as utilisée pour ton inscription est invalide. Contacte moi à l'adresse info AROBAZE linuxmao POINGT org
olinuxx, 14:15, mer. 13 Dec 2017: Bonjour et bienvenue à Jazus :-)
olinuxx, 23:47, mar. 12 Dec 2017: @zebassprophet : ouh yeah cool
zebassprophet, 22:47, mar. 12 Dec 2017: y'a un librazik 2 alors? s'en passe des trucs pendant que je deprime dans mon coin ^^
olinuxx, 22:41, mar. 12 Dec 2017: Bonjour et bienvenue à Eternal_happ :-)
Paulart, 16:28, mar. 12 Dec 2017: Hey !!! Besoin de connaisseurs sur Paris les amis ! [Lien]