Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

7 - Autres sujets : le nimp'

> Forums de discussion > 7 - Autres sujets : le nimp' > Distribution en ligne, que choisir ?
Dernier post

Distribution en ligne, que choisir ?

jipeL utilisateur non connecté Belgique
je mets ce nouveau post car le sujet est vaste.
Je souhaiterais retrouver mes morceaux sur les plateformes telles que "spotify, deezzer" et autres.

Pour celà, il faut le faire via un "intégrateur", c'est à dire une plateforme où le musicien s'inscrit, et confie la gestion de la distribution parfois gratuitement mais souvent moyennant un paiement.

Gratuitement, vous devez tout faire vous-même dans être certain du "retour" que cela peut avoir !

Payant, on vous promets monts et merveilles jusqu'au paiement de 100% de vos droits d'auteurs et une distribution mondiale assurée ?!

Nouveaux venu également, la gestion de vos oeuvres via la "blockchain", où à la moindre écoute ou téléchargement ou utilisation, vous recevez 100% de droits et un léger pourcentage de commission en moins pour financer la plateforme.

Comment s'y retrouver ?

Certains recommandes "routeNote" tandis que "spotify" conseille vivement l'utilisation de "cdbaby" ou encore " tunecore", etc...

Auriez-vous un avis concernant ce vaste sujet, je suis dans l'expectative la plus complète, dès lors, je ne m'engage nulle part et par conséquent mes oeuvres restent réservées à un public vraiment trop restreint pour gagner quelque chose et en retirer quelque chose ?

Merci pour votre aide en la matière

NomysTempar utilisateur non connecté
Bonjour,

L'un des membre de Musique Libre ! c'est lancé là-dedans fin 2017.

Il a relaté son expérience par là : http://forum.musique-libre.org/discussion/7727/in-the-terrain-mine-ou-aventures-dans-le-monde-de-la-musique-commerciale/p1

Je vous invite à vous inscrire pour le questionner ou à passer sur le chan irc de dogmazic (il est souvent en ligne).

Une précision, si votre musique est sous licence libre, cela n'apparaitra pas chez spotify, deezer et consorts. Vos auditeur n'auront aucun moyen de savoir que votre musique est libre.

diigitae utilisateur non connecté
sans le sempiternel tel système est le diable ou autre dans le sens diable=capitalisme
passer cette phrase tu sais quelque soit le moyen de diffusion la musique qui ne sors pas du lot(très agréable aux oreille non profanes)je crois que le marché est tellement blindé qu'il est dur déjà d’être écouté après moi l'avis de deux ou un peu plus me suffit car souvent je n'ai plus Facebook mais la ou je traînais sur les forum noise tout le monde y va de sa release sans écouter celle des autre alors que moi mais je suis peut être une exception je laissais un petit message si j'aimais par contre lorsque je n'aimais pas je ne le signalais pas ou alors seulement si j'écrivais un conseil.
ce que te donne spotify c'est la pseudo certitude que tes tracks vont passer dans les oreilles de tout un chacun même illusion avec myspace par le passé et d'autre viendront qui thésaurise sur le fait que de nombreux artistes leur font confiance alors le but est atteint il renfloue leur caisse.


au passage après mon laïus quel style de musique fait tu tu a un endroit pour écouter tes albums(bandcamp,souncloud)

Samuel utilisateur connecté Allemagne
Bonjour,
je vais mettre mon grain de sel. Ces services n'ont de sens que si on a une stratégie commerciale derrière. Ce qui est sur : Personne ne te découvrira "par hasard" sur ces plateformes. Parce que tu es invisible. Les algorithmes de playlists mettent en avant les morceaux qui ont du succès. Donc ceux d'artistes qui ont du succès. Donc juste être sur la plateforme, quelle qu'elle soit, n'aidera pas à attirer de nouveaux auditeurs/fans.

La technologie blockchain est tentante mais à mon sens pas assez mure et n'a pas encore assez de visibilité. Il faut attendre un service mûr (bref avec beaucoup d'utilisateurs) si on veut retomber sur ses pieds.

Moi j'aime bien CD Baby parce qu'ils font tout (distribution de CDs physiques aussi si on veut. Mais TuneCore ou RouteNote ont les meme idées.

Au final, sans une base de fan conséquente (on parle d'une newsletter avec plus de 1000 adresses pour commencer à être sérieux), ce sont des services qui vont te prendre du temps.
Au départ, autant utiliser Bandcamp qui ne te coute rien et est une super plateforme pour tout ce qui est (semi-)pro. Et indépendant. Oui, c'est moins d'utilisateurs que Spotify, mais de toute façon personne ne t'écoutera par hasard sur Spotify. Alors, autant que tu vendes sur bandcamp où tu as une marge.

Si tu as une vraie base de fans à un niveau au delà de la région, alors, oui, prend un des 3 services nommés plus haut et conquiert le monde.

Juste un exemple : Zoe Keating, violoncelliste en vue, sans être très connue, mais pas inconnue non plus. Beaucoup de featuring avec des artistes nettement célèbres. Elle a montré ses revenus en ligne. Elle a gagné avec le streaming en 2013 1247$ avec YOutube et 1764$ avec Spotify. Pour plus de 2,3 Millions d'écoutes. C'est un joli bonus biens sur, mais ça paye pas non plus un appart' toute l'année.

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Merci pour ton info.
Je viens de lire son post en suivant ton lien, et je pense qu'il n'a pas choisi la bonne plateforme et deuxièmement, je pense qu'il se complique la vie en voulant absolument rester dans la catégorie de "musique libre" qui ne rapporte rien à son auteur.
Perso, je place ma musique inconnue du public sur "soundcloud" pour l'offrir à l'écoute, mais je constate que lorsque j'active le lien vers mon éditeur, là, il n'y a plus personne.

NomysTempar utilisateur non connecté
Il n'y a aucune question de "catégorie" ou quoi, il a testé plusieurs distributeurs et son choix c'est finalement porté sur Soundrop (qui prend donc un pourcentage sur les écoutes), plutôt que sur un service comme distrokid qui se rémunère via un droit d'entré (et qui revient donc cher si on a pleins de groupes).

J'ai du coup des questions :
Quelle plateforme aurait-il du utiliser ?
Qu'entendez-vous par catégorie "musique libre" qui ne rapporte rien ? (sachant que le but de ces plateformes, outre la distribution, est bien que c'est sensé rapporter un peu, musique libre ou non).

Shangri-l utilisateur non connecté France
D'une manière générale la musique ne rapporte rien :-)

Salut jipeL et bon courage !

C'est moi qui ait ouvert le fil sur le forum de Musique-Libre.org ; et si je ne l'alimente plus c'est que toute cette affaire m'a vraiment sérieusement refroidi.

Non seulement les bizarreries dont j'ai pu parler là bas, mais surtout le coté terriblement chronophage de tout le processus.

Je pense déjà me mettre vraiment avec beaucoup de bonne volonté à portée du grand public en publiant via YouTube... Si même aller sur YouTube c'est trop compliqué pour quelqu'un... Je veux bien faire des efforts mais pas passer 10 mois à mettre le catalogue de mon label sur Spotify. J'aime mieux enregistrer des disques.

La musique libre rapporte au moins des auditeurs ça j'ai constaté ^^ Et en plus ils sont généralement des soutiens à tous les niveaux y compris financier et me permettent, à défaut de devenir riche, au moins de m'acheter un ptit peu de matériel de temps à autre et de payer l'hébergement de notre site :-)

Bonne chance à nouveau,

S.

olof utilisateur non connecté
de plus etre sur spotify ou deezer n'est absolument pas une garantie d'etre ecouté, c'est absolument la meme chose qu'avoir un site internet : encore faut il savoir faire en sorte qu'on soit bien referencé sur les moteurs de recherche.
donc si quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de nous va sur deezer, il n'entendra jamais parler de nous meme si on y est, car les decouvertes s'y font via des playlists ou on ne figurera pas.
donc croire que la musique libre rapporte moins que celle protegee est se tromper de probleme. le probleme est de savoir si on veut etre musicien ou commercial ! de plus que la musique soit libre n'empeche pas de la vendre ... et il me semble que par contre la proteger n'est pas gratuit :/

Shangri-l utilisateur non connecté France
Bonjour Olof,

Oh, même un site bien référencé ça ne pèse pas lourd comparé au travail continuel visant à tenir informé la communauté d'auditeurs et d'auditrices qu'on se construit au fil des année, je crois. Je ne découvre pas de nouvelles musique en faisant des recherche sur les moteurs, de mon coté :-) mais bel et bien par les recommandations d'amis, et les nouvelles sorties des groupes qui m'ont "eu", ou par exemple via les albums que j'aime sur un label, qui me poussent à creuser le reste de leur catalogue... Et surtout et avant toute chose le hasard ! On entre en collision brutale avec plein, plein d'artistes de nos jours... Le plus souvent c'est regrettable mais parfois on tombe sur une pépite :-) .

Et quitte à protéger sa musique, un truc sympa à faire est de protéger les auditeurs, via une licence plus ou moins libre (pour les moins libres on aime bien parler de "ouvertes") qui, au minimum, leur garantit que s'ils montent une webradio non-commerciale dans leur chambre à coucher, ils pourront nous diffuser ; et que si ils échangent notre album avec des amis, ils se retrouveront pas au tribunal !

Le droit de la propriété intellectuelle protège absolument les artistes, tel qu'il est, et c'est aux artistes de librement ouvrir d'avantage ou non les possibilités de diffusion de leur création. (à moins de déléguer la gestion des droits à la SACEM ou la SABAM mais ça c'est une autre histoire).

J'insiste (désolé) sur ce point qui me parait primordial : la communauté d'auditrices et d'auditeurs se construit *au fil des années* ! Y'a tellement, tellement de gens ici où là qui balancent un album comme une bouteille à la mer, qui jouent au musicien comme on ferait une partie de Monopoly (avec des dès pipés) et qui ensuite, juste disparaissent ! Il faut pas oublier que demander aux auditeurs de faire entrer une musique dans leur vie, c'est leur demander un effort pas négligeable et émotionnellement chargé, donc, publier un album juste comme ça, ne pas décrocher le gros lot niveau notoriété, et ensuite disparaître, ce n'est, définitivement, pas la bonne méthode je dirais.

Désolé d'avoir été aussi hors-sujet que cela mais je mûris cette réflexion depuis longtemps, alimentée par mon expérience personnelle, et ce fil de forum est la première occasion pour moi de l'exprimer, donc, voilà, c'est dit.

Shangri-l

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Re-bonjour à tous !

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour vos commentaires qui me sont bien utiles.

Sur la plateforme "Soundcloud", je constate que j'ai pas mal d'écoutes surtout après avoir publié quelques post via "reddit/music".

En mode "live", ma musique plaît en général, bien qu'elle soit principalement instrumentale, puisque je suis un percussionniste et que je compose maintenant un peu moins de musique à but pédagogique étant donné que je vais devoir prendre ma retraite prochainement.

La composition musicale va devenir, pour moi, une occupation à temps plein et j'aimerais bien qu'elle soit diffusée et écoutée, son but principal, je pense.

J'anime une chaîne "YouTube" depuis des années, j'ai placé mon titre : "Illusions" destinés à tout public, et le nombre d'écoutes sur cette plateforme est négligeable. Je ne fais aucune publicité non plus.

Par contre, je suis bien édité par les maisons d'éditions de partitions, deux méthodes destinées à l'enseignement chez "Soldano" et un funky joué aux timbales chez "Alfonce-productions", mais là j'attends encore sa sortie prochaine. ( celà fait trois ans que mon morceau est "bloqué" chez eux )

Je précise que je n'ai aucun but financier, à mon âge, j'ai tout ce qu'il me faut, y ayant travaillé toute ma vie et ce grâce à la musique.

Je vais prochainement poster mes retours d'expériences concernant certaines plateformes sur internet et notamment le piège dans lequel je viens de tomber !

Un grand merci pour votre collaboration et vos renseignements qui me sont bien utiles et éclairantes.

A bientôt.

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Re bonjour à tous,

Après avoir passé plusieurs jours à parcourir les divers sites, forums et avis sur "youtube", je n'ai toujours pas réussis à prendre une décision concernant la diffusion de mes morceaux via une quelconque plateforme numérique.

Par contre, j'ai pu en apprendre un peu plus sur les identifications des œuvres notamment au moyen du fameux code "ISRC".

Le code "ISRC" est un code unique liant le distributeur à votre morceau et à qui vous cédez le droit de percevoir les "Royalties" relatifs à la distribution.

Donc, quand "RouteNote" ou autres vous fournissent leur propre numéro "ISRC", ces plateformes peuvent percevoir tous les droits liés à ce code.

Attention à l'arnaque à ce niveau, car j'ai regardé attentivement le tuto de "Ken" concernant la diffusion via "RouteNote", et l'attribution du numéro "ISRC" par la plateforme.

Dans le code, on constate directement que le pays est "GB" pour la Grand-Bretagne et donc, votre morceau n'est officiellement plus français.

Bien vous renseigner à ce sujet, je pense que c'est important !

Sasaki utilisateur non connecté
Cette discussion est très riche en enseignements, merci de partager vos recherches içi.

Je suis étonné que personne n'aie parlé des plateformes de diffusion de musique libre, telles que dogmazic ou jamendo. Si le but n'est pas de faire de l'argent mais simplement de se faire connaître du plus grand nombre, ce sont des solutions à ne pas négliger.

Mettre ses pistes sur quelques plateformes connues (un combo jamendo, youtube, soundcloud par exemple), faire un petit site web pour se présenter et parler de toutes ses créations et se faire un peu de pub par ci par là (forums web, liens depuis des sites amis, affichage dans des salles de concerts, vente de cd dans la rue, performances en festivals, etc.) devrait suffire à se faire une petite communauté d'intéressés. Ce n'est pas comme ça que tu entreras au hit parade, mais petit à petit l'oiseau fait son nid.

Je prendrais comme exemple l'artiste SaReGaMa, que j'ai découvert sur Jamendo il y a une dizaine d'années et dont j'ai pu suivre la progression depuis les premiers 5 pistes jusqu'à la création de son label et la musique de films : https://saregamatheartist.blogspot.com/

NomysTempar utilisateur non connecté
A priori le monsieur veut faire de l'argent, vu que pour lui il existe une hypothétique catégorie "musique libre qui ne rapporte rien", j'imagine donc qu'il ne place pas sa musique sous licence libre...

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Je cherche simplement une plateforme de diffusion sérieuse pour justement diffuser ma musique non-libre et avoir un "retour" sur investissement afin de pouvoir payer mon boucher quand je lui demande de me servir un bon steak pour accompagner mes frites bien belges !

( Suis épicurien ) ! lol !

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Autre constat, mentionner ses oeuvres dans "MusiBrainz" pour se faire remarquer quelque part dans la mer !!

Shangri-l utilisateur non connecté France
Salut,

Je peux faire un constat, c'est qu'il faut déjà une certaine notoriété, voire une sérieuse notoriété, pour que les poussières de centimes que payent les plateformes commencent à donner une somme raisonnable...

Après, pour ma propre musique, elle est historiquement ancrée dans la scène libre/netlabel, et c'est peut être pas exactement le même public que les auditeurs des services "grand public", ça peut expliquer.

Je suis pas à plaindre au niveau de l'accueil fait à ma musique, loin de là. Par exemple, d'après les statistiques AWStats du site que j'opère pour la proposer au streaming et au téléchargement... Ce ne sont pas les statistiques les plus fiables du monde, loin s'en faut, mais ça donne une idée. Et donc pour le mois de juillet, qui a eu pour lui une conjonction de passages en radios locales fin juin, qui a amené des curieux, et aussi, du Netlabel Day 2018 le 14 juillet, qui a aussi boosté les compteurs, AWStats m'a indiqué un peu plus de 4000 visiteurs uniques mensuels. Je me fais pas d'illusion et je sais que ce chiffre est amplement gonflé par les visites de bots qui se font passer pour humains. C'est en mettre en perspective avec d'autres données, comme par exemple un peu plus de 600 hits de streaming provenant des pages du site, sur l'ensemble de la collection audio, toujours pour le mois.

Enfin, je parle de cela pour donner une idée de l'accueil public que ma musique peut avoir, en particulier auprès des aficionados du son libre et de la scène internet en général.

Pour dire en fait, j'ai mis quelques albums sur une distribution numérique courant janvier, et je reçois mensuellement des "statements" qui m'indiquent quelle somme j'ai gagné. Ça oscille un peu mais ça reste relativement stable...

Le service de distro m'enverra un paiement quand j'aurai atteint 20 US$ de revenu.

Si je sors la calculatrice, je vais atteindre, au rythme actuel, le "seuil minimal de paiement" d'ici 20 ans et 10 mois.

Il me semble qu'il faut vraiment avoir une très, très solide base d'auditeurs, au vu du taux de rémunération par écoute/par achat, pour que la distro numérique soit rémunératrice.

Mon idée, comme je disais, c'était plus de me mettre à portée du grand public. Mais j'ai laissé tomber le chantier de republication de mon back catalog car le processus est très long et exigeant, par exemple il faut uploader en .wav et donc pas de metadonnées dans les morceaux pour préremplir les pages de formulaire... Qu'il faut donc remplir à la main.

En bonus, les petites surprises du monde de la musique commerciale dont j'ai pu parler dans le fil Dogmazic (notamment les titres qui ne sont pas valides selon les règles de distribution des plateforme, et donc des morceaux à renommer spécialement pour elles, en refaisant la pochette de l'album, etc etc) m'ont franchement dépité et je me dis que déjà être sur YouTube c'est un bel effort de ma part pour me mettre à portée du grand public.

Grand public qui n'est pas trop accro à ce que je produis... Si ma chaîne YouTube amasse 150 vues sur "la période" (28 jours) c'est déjà un très très bon mois :-)

jipeL utilisateur non connecté Belgique
C'est bien l'exemple de site-arnaque dont le piège consiste soit à imposer des conditions inacceptables aux compositeurs, du genre : modifier ceci, celà !

Perso, mes compos sont toujours ficelées à MA manière pour MON style propre et je n'ai pas à me conformer à un moule prédéfini par une plateforme dont la plupart ne sont pas vraiment musicien !

D'autre part, il ne faut pas souscrire sur des sites qui demandent du pognon pour mettre vos morceaux en plus de mettre un plafond en limite de paiement, limite pour laquelle le fameux site s'ingénie à mettre de fausses statistiques de manière à ne jamais vous payer.

J'ai vu des vidéos sur Youtube qui explique ce genre d'arnaques et il y en a des tonnes sur internet !

jipeL utilisateur non connecté Belgique
Hé bien ? devinez quoi ?

Je ne suis pas plus avancé qu'aux début de la mise en ligne de ce sujet !

Je n'ai aucune solution pour l'instant, et ce n'est pas sans passer énormément de temps à visiter les sites internet des "agrégateurs" de musique.

Tous sont meilleurs les uns par rapport aux autres, et donc, je ne sais plus par où commencer ?

Le dernier en date ? "Feiyr.com", un site d'origine allemande, mais j'hésite car certaines critiques sur internet parlent d'un site arnaque ?

Il y a aussi : " musicdiffusion", site français, le moins cher paraît-il ? mais bon, comme tous les autres, il faut ouvrir son porte-monnaie pour pouvoir mettre ses morceaux ?

Et donc, je m'abstiens, du moins pour l'instant, car, j'attends que quelqu'un puisse m'aider à trouver la bonne direction, si du moins elle existe !

Pourriez-vous m'aider ?

Shangri-l utilisateur non connecté France
J'ai pas à me plaindre de Soundrop.

Audun frais d'entrée, juste un pourcentage (pas le moindre) sur les revenus.

Mes soucis ont étés

-"live" doit faire référence à un album où l'on entend le public derrière (tant pis pour les lives dans ma chambre)

-pas de mots génériques dans les titres des albums... Ah ça c'est piquant :-) ! Pas de "the new album of the new music" chez eux ! Mais ils répliquent juste les directives de iTunes/Google Music/Etc !

-point le plus litigieux, renommage d'une de mes chansons qui incluait "and interlude 2", qui s'est vu renommé '/interlude' sans consultation quelque de mon coté.

Après, ouais, pour moi c'est hors de propos de passer des heures à uploader, ensuite la plateforme prend 20% et Soundrop prend autant derrière.... Donc gagner 8 cents par mois ça me motive peu à me mettre à portée de cette "frange du public" qui serait majoritaire à ce qu'il paraitrait.

jipeL utilisateur non connecté Belgique
J'ai visité ce site, "soundrop", mais ce n'est pas une plateforme conseillée pour mon style de musique, car j'écris des instrumentaux divers et variés, dans un style funky ou autres.

Merci pour ta réponse.

Afficher les articles :
Aller au forum :

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]

Luciffer
Samuel

Mégaphone [Afficher / Cacher]

Samuel, 14:35, mar. 20 Nov 2018: Le moteur audio de Tracktion devient open source [Lien]
l_d_v_c, 11:43, mar. 20 Nov 2018: Dmesg me dit de vérifier les câbles USB, et c'est vrai que 90% des pannes audios et informatiques sont dans les connectiques ! Je vais racheter des câbles USB plaqués or 24K...
olinuxx, 05:03, mar. 20 Nov 2018: ldvc : LibraZiK ne fait rien de spécial avec l'USB et je n'ai vu ce phénomène qu'1 fois dans 1 cas de contrôleur USB en train de mourir. Si tu venais nous expliquer ton soucis calmement dans le forum plutôt que de râler comme un cochon ? wink
l_d_v_c, 02:06, mar. 20 Nov 2018: En 10 ans de MAO sous GNU/Linux, j'ai dû faire un mois de musique, le reste d'emmerdes informatiques.
l_d_v_c, 01:39, mar. 20 Nov 2018: les ports usb disparaissent sous librazik grosse merdasse !
sub26nico, 22:36, sam. 17 Nov 2018: Salut et bienvenue à hubert_fr_69 et stefets :-)
sub26nico, 11:00, sam. 17 Nov 2018: Salut et bienvenue à danger89 et Tylun :-)
sub26nico, 01:15, sam. 17 Nov 2018: Salut et bienvenue à ramblingpedro :-)
sub26nico, 17:56, ven. 16 Nov 2018: Salut et bienvenue à Dinosor :-)
sub26nico, 14:37, ven. 16 Nov 2018: @pierrotlo, bien-revenue :-)
olinuxx, 14:30, ven. 16 Nov 2018: Content de te revoir dans le coin @pierrotlo !
sub26nico, 13:55, ven. 16 Nov 2018: Le 'moteur' de Tracktion est désormais 'ouvert' : [Lien]