Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

Mandriva, anciennes versions (Dans l'antémémoire)
Avertissementattention
Cette page d'archive du site concerne une ancienne version. Si vous cherchez des informations plus récentes, veuillez vous rendre sur la page Mandriva.




Présentation

Cette distribution est d'origine française.
Mandriva est l'évolution de Mandrake-Linux et édite la distribution du même nom. C'est une entreprise (possédant aujourd'hui des bureaux en Europe de l' Est, aux USA, ainsi qu'au Brésil) tirant auparavant ses revenus du "club", aujourd'hui plus du service (voir http://www.mandriva.com/en/enterprise/products/pulse par exemple),

Cette distribution est le fruit du travail commun entre les salariés de la société et les contributeurs. Les contributeurs ont une forte place dans Mandriva-Linux.


Esprit communautaire

Cette distribution "commerciale" se distingue par son ouverture pour sa communauté. Il est aisé d'entrer en contact avec les développeurs et mainteneurs, il est aisé d'obtenir un compte de contribution, son cvs est à accès ouvert, on peut même avoir un accès avec compte sur le cluster de compilation interne à la société. Enfin un contributeur peut tout à fait maintenir un logiciel tel quel postgresql ou autres logiciels phares. Le réseau des contributeurs est très important (de la Chine aux Usa, en passant par le Maroc, l'Inde, le Canada, +) et leur champ d'action dans le développement de la distribution est particulièrement libre et vaste.


Entraide

Autrefois le club Mandriva était fermé : réservé aux membres payants. Ceci a évolué : aujourd'hui le club est le point central de l'entraide sur la distribution Mandriva, membres payants ou pas! En effet, aujourd'hui tout les forums sont ouverts à tous. La base de connaissance est également ouverte à tous, en écriture et en lecture. Pour ouvrir un compte club, allez simplement à cette adresse :
https://my.mandriva.com
Vous pourrez vous connectez sur tous les forums immédiatement.


Système

Les plus habitués en diverses distributions pourront dénicher très souvent de nombreux addons... Comme par exemple l'intégration (facilité et efficacité) du partage des dossiers, entre utilisateurs et sur le réseau. Ou encore par la finition de l'environnement Kde, des salariés Mandriva étant "masters upstream kde". (à noter qu'un nouveau soin est désormais apporté à Gnome et qu'un soin tout particulier est également apporté à XFCE)

Enfin, ce système se distingue surtout par les drakxtools : un ensemble cohérent d'interfaces permettant une administration très facile du système, y compris en administration avancée (comme par exemple drakdisk, permettant de gérer les partitions en plus de 20 formats, le Raid, le LVM, ...).

Voici une liste (non-exhaustive!) des outils spécifiques à cette distribution :
outils spécifiques
  • drakdisk : gestion avancée des disques durs
  • drakhosts : gestion de noms d'hôtes et domaines, pour tout un réseau
  • drakprinter : configuration des imprimantes
  • drakproxy : configuration d'un proxy pour tout le système
  • draksplash : outil de création de bootsplashs graphiques Lilo/Grub personnalisés
  • drakbackup : outil de sauvegarde
  • drakfax : configuration du fax
  • drakpxelinux : configuration d' un serveur d' installation (installation par boot sur le réseau)
  • drakboot : configuration du gestionnaire de boot Lilo ou Grub
  • draklocale : règle le choix des "locales" (langues,...)
  • drakremote : contrôle à distance
  • draklog : outil de visualisation et de recherche pour les logs système
  • drakroam : outil de configuration du roaming pour le wifi
  • drakups : gestion des onduleurs
  • drakfirewall : firewall mutli-interfaces, aussi bien ipv4 et ipv6, avec des popups d'alertes sur le desktop
  • drakrpm : outil d'installation de logiciels (voir la note plus bas, à son sujet)
  • drakuser : outil de gestion des utilisateurs (choisir le shell de son choix... pas seulement dans la liste proposée)
  • drakfont : outil d'importation de polices pour tout le système, même les polices Windows (présentes sur une autre partition)
  • drakx11 : outil de configuration de la (des) carte(s) graphique(s), et du (des) moniteur(s) (xinerama ou pas)
  • draknetprofile : outil de création et de gestion des profiles de réseau, à choisir au boot (!)
  • drakhardware : outil de gestion du matériel et des options possibles pour chaque modules/drivers
  • draknfs : configuration du serveur NFS
  • draksambashare : configuration (très) avancée de Samba
  • drakxservices : gestion des daemons (services) au boot
  • drakconnect : configuration des interfaces réseaux (rj45, firewire, wifi)*drakscanner : configuration du scanneur
  • drakxtv : outil pour les cartes télé.
  • drakperm : outil de gestion fine des droits et permissions sur le système
  • draksec : outil de configuration de la sécurité et de la surveillance du système


On pourra également noter un outil permettant une configuration avancée d'un serveur SSH. Et drakhardware prend en charge directement plusieurs cartes sons lorsque c'est possible (c'est à dire si un driver existe pour linux).


Obtenir et installer Mandriva


Téléchargement


Lien de téléchargement : http://www.mandriva.com/fr/downloads/mirrors
Le choix se fait entre :
  • Les 3 cds free :
c'est la version gratuite, mais aussi 100% logiciels libres (linux-image reste 100% propre par exemple...)
  • Le seul cd One free :
identique à la précédente dans l'esprit, c'est un live-cd générique qui peut s'installer en moins de 10 minutes sur le disque dur.
Ces deux versions pourront être complétées d'une multitude de logiciels au travers du "network mandriva".

À noter que des boîtes sont en vente : elles ne sont que boîtes, avec double dvd, plus 2 livres et des autocollants (bien vérifier la dernière version lors d'un éventuel achat). A réserver aux débutants ou aux geeks. ---> Préférez leur un abonnement annuel, qui est nettement plus intéressant financièrement au regard des services proposés en plus des images "iso" : accès aux iso, plus d'iso versions intermédiaires, accès à des cours online didactiques http://etraining.mandriva.com , pdf de documentation de 800 pages, kiosk http://kiosl.mandriva.com -> l'abonnement annuel est la solution à considérer si vous souhaitez participer à l'évolution de cette distribution.


Installation


  • installation...... (10 à 30 mn)
  • Laissez vous simplement guider par l'installateur graphique. Diverses options vous seront proposées, choisissez celles qui vous paraissent logiques pour votre environnement.


Network Mandriva


  • Se connecter sur http://easyurpmi.zarb.org/
  • Sélectionner un miroir pour chaque source : Main, contrib, updates, jpackage, plf-free, plf-nonfree
  • Choisissez un miroir solide et usuel, parmi les miroirs proches géographiquement ou celui de votre f.a.i. (si celui-ci fait relais)
  • Recopier (copier/coller) dans un émulateur de terminal root le résultat de votre demande à easyurpmi.


Mise à jour Mandriva


  • mettre à jour son système est la première chose à faire après l'installation, les systèmes Gnu/Linux évoluant par nature très vite.
  • Menu -> système -> configuration -> Paquetages -> Mise à jour Mandriva
  • À noter que si aucun miroir de mise à jour n'a été entré, il vous sera proposé une liste : choisissez le plus proche géographiquement de chez vous ou celui de votre fournisseur d'accès si celui-ci fait relais.
  • À noter que si vous voyez une mise à jour des sources du kernel, vous devrez logiquement compléter en télé chargeant ensuite le kernel correspondant -> au prochain reboot, choisissez alors votre nouveau kernel.


Choix de logiciels supplémentaires


  • menu -> système -> configuration -> paquetages -> gestionnaire de médias logiciels

  • ou depuis un émulateur de terminal root, appelez-le par son petit nom : drakrpm

  • ou depuis un émulateur de terminal root, taper simplement :
urpmi la-suite-de-50-logiciels-à-installer-d-un-seul-coup

par exemple :
urpmi lmms beast rezound sweep terminatorx glame hydrogen qjackconnect qjackctl ams alsa-plugins xmms-jack fluidsynth zynaddsubfx TiMidity dkms-vloopback

et toutes les dépendances seront résolues automatiquement.

  • À noter que l'outil drakrpm est ancien. Des discussions sont en cours pour le réviser afin qu'il corresponde aux canons de beauté actuel que sont synaptic & adept pour cette fonction de gestion de logiciels. (Et on peut utiliser sans soucis sur Mandriva : drakrpm, synaptic, smart et d'autres encore).

  • Enfin, vous pouvez également consulter la page Thac s RPMS.



Transformer sa Mandriva en 'DivaMao'


Introduction aux notions des composants audio


Installation par défaut


L'installation par défaut d'une Mandriva est basée sur un bureau kde. Voici le schéma de l'architecture que l'on rencontre par défaut, pour les composants audio :
Used in Oldmdv


L' installation par défaut, vue d'un ensemble applicatif


Vous reportez à la documentation sur alsa et arts, disponible sur le site, pour d'autres informations. Sachez rapidement que alsa ne mixe pas. alsa est un ensemble de driver pour gérer les cartes sons. Si votre carte son n'intègre pas elle-même un mixeur (donc hardware) il est nécessaire d'utiliser arts (ou esd sur gnome) pour mixer les sons des applications. Ces applications doivent être "arts-compliant" ou "esd-compliant". Pour arts / esd / gstreamer on parle alors de frameworks et on peut les désigner comme mixeurs de haut-niveau. À noter que arts sera remplacé par phonon dans kde4.
Used in Oldmdv


Après la configuration correcte de DMIX


Dmix est un mixeur intégré à alsa, on peut parler de mixeur de bas-niveau. Il permet un mixage logiciel lorsque la carte son est dépourvue de mixeur hardware. Nous allons revenir sur sa configuration plus bas.
À noter que dans cette image, on voit aussi sdl et soundwarpper (nous reviendrons sur soundwrapper et surtout jacklauncher plus bas)
Used in Oldmdv


Le cas SDL


SDL, on ne s' étendra pas dessus ici. Sachez simplement qu'il est capable de se connecter à alsa et à oss, et de tourner en même temps sans encombre qu'une application utilisation le routage arts-> alsa. Il est utilisé principalement par les jeux vidéos et permet un mixage de "mi-niveau" très facilement.


Le but à atteindre, l'architecture finale


Sachant que arts/esd/gstreamer ne sont pas adaptés à la MAO, il convient d'utiliser JACK, qui peut tourner en temps-réel, et dont les principaux logiciels de Son peuvent s'y connecter.

Voici l' architecture que vous atteindrez après avoir suivi complètement ce tutoriel. Nous allons utiliser le maximum de possibilités pour le maximum d'éléments. Afin d'atteindre le meilleur pour tous et la plus grande facilité d'utilisation de tout les logiciels, y compris ceux ne prenant pas en compte JACK d'origine, en les routant sur dmix. Tout en conservant sdl pour certains autres, notamment pour des jeux!

Voici l' architecture finale, ou tout est mixé parfaitement bien, vraiment tout. Et où le choix applicatif routé vers jack bénéficie en plus du temps-réel total. À noter qu'il est préférable de router kde vers alsa/dmix plutôt que vers jack, car cela évite des xrun dû à la redirection arts->jack de kde. Il est donc préférable de router kde vers alsa/dmix.

Used in Oldmdv


Première conclusion


On le savait, l'architecture du son sous GNU/Linux est "compliquée". La voici expliquée le plus simplement possible. Et on le voit, cette multitude de possibilités, qui est source de complications apparentes, est en fait source de liberté et de solutions complémentaires, autonome ; le tout dans un ensemble parfaitement cohérent. Il apparaît alors que GNU/Linux est un vrai choix professionnel pour le traitement audio numérique, permettant de faire de la haute-couture selon nos besoins précis.


La facilité en 4 étapes

On peut obtenir un système taillé pour la M.A.O. LIBRE facilement. (tradition mandrivienne ?)


Le noyau (kernel) Multimédia


Mandriva propose de très nombreux noyaux pré-compilés : pour en obtenir la liste tapez dans un émulateur de terminal root :
urpmq -y kernel
Cela a pour effet de chercher la chaîne de caractère kernel parmi les noms de tous les rpms disponibles. Cette option est bien sûr à considérer. (par exemple : urpmq -y audio ). Pour plus d'informations concernant les noyaux disponibles, consultez par exemple la page : http://qa.mandriva.com/twiki/bin/view/Main/MandrivaKernelFr
Vous trouverez, entre autres, des noyaux nommés kernel-multimedia. Basés en particulier sur le travail de Con Kolivas (en plus d'autres patchs), il vous permettront d'améliorer les performances de votre système. Si vous préférez utiliser un noyau basé sur le patch d'Ingo Molnar, consultez la partie "Configuration avancée et explications supplémentaires" plus bas

urpmi kernel-mulitmedia-source-latest kernel-multimedia-desktop-latest

Installera le dernier noyau en vigueur pré compilé aux petits oignons, ainsi que ses sources.
  • À noter qu'il existe un kernel-multimedia-laptop-latest, celui-ci intégrant en plus d'autres patchs pratiques pour les ordinateurs portables (reportez à la documentation Mandriva, ou à "urpmq -i", pour tout savoir dessus)
  • À noter que les sources ne sont indispensables que dans le cas où vous souhaiteriez recompiler vous-mêmes le kernel. Si vous n'avez que des modules tiers (nvidia, kqemu, vloopback,...) à ré-installer sur ce noyau, le kernel-multimedia-source-stripped, plus léger et petit, suffira à cette tâche.
  • À noter que lancer l'installation depuis un émulateur de terminal affichera un ensemble d'informations pertinentes.


Le module 'temps-réel', faible latence


Vérifier :
modprobe realtime
chargera le module dans le kernel courant
Ajoutez : options realtime mlock=1 gid=81 à /etc/modprobe.conf en faisant
echo "options realtime mlock=1 gid=81" >> /etc/modprobe.conf
et realtime à /etc/modprobe.preload de la même manière :
echo "realtime" >> /etc/modprobe.preload
-> permettra de charger ce module automatiquement à chaque boot.


L'utilisateur et ses groupes


Vérifier :
drakuser
vous permettra d'ajouter tout nouvel utilisateur au groupe audio
  • À noter que le premier utilisateur est automatiquement placé dans ce groupe.


Permettre l'utilisation du temps-réel


Mandriva propose une des dernières versions de PAM. Cerise sur le gâteau, elle a été préparée pour l'Audio. Il n'y a donc rien à faire de plus ici!


Votre système M.A.O. est prêt


Rebooter sur votre nouveau Kernel multimedia, les autres configurations seront prises en compte dès la fermeture de la session user, donc tout est ok. Vous pouvez désormais lancer, depuis le compte utilisateur, un panel d'applications qui auront une haute priorité et un très faible temps de latence. La première d'entre elles sera certainement jackd -R -d alsa ...


informationinfo
LE TUTORIEL MANDRIVA MAO S' ARRETE LA ! Mais nous allons voir une suite informative plus complète, qui est à réserver aux utilisateurs avancés. Car une vraie solution solution pour la M.A.O se doit d'aller plus loin. Rassurez vous, sur une Mandriva rien de sorcier (et il est plus long d' écrire un tuto que de faire la manip!)



Configuration avancée et explications supplémentaires


Recompiler son Kernel à faible latence


Introduction


Recompiler son kernel est quasiment obligatoire. Pourquoi ? Car même si Mandriva propose un grand nombre de kernels divers permettant une utilisation facile dans toutes situations, dès que l'on tripote soi-même (et c'est notre cas pour la M.A.O) c'est toujours mieux de recompiler soi-même un kernel.
  • Parce que notre système est destiné à notre ordinateur et pas à un autre.
  • Parce que Gnu/Linux nous le permet en mettant à notre disposition les sources.
  • Parce que, il me semble aussi, l'option Preemptible kernel (low-latency desktop) est "mieux" que celle "volontary kernel preemption (desktop)
  • Invitation à lire la documentation du site pour connaître les différences.
Pourquoi garder le support Isa si l'on n'a aucune de ces vieilles cartes ? pourquoi garder le support pour toutes ces cartes graphiques alors que l'on connaît précisément la (les) notre(s) ? Pourquoi conserver le support Wifi si nous n'utilisons pas de Wifi sur cette machine ? Nous allons donc "gentoïser" la mandriva, afin d'obtenir un kernel sur mesure.


Préparation à la compilation


Basons-nous sur un kernel déjà préparé aux petits oignons et taillons le à la mesure de notre machine, sans plus inutile. Le nom du rpm donné ci-dessous vous évitera de vérifier quel est le dernier, il rapatriera automatiquement le dernier en vigueur :
urpmi kernel-multimedia-source-latest

Déplacez vous dans ce dossier, depuis l'émulateur de terminal root
cd /usr/src/linux
(vous pouvez entrer le nom exact du dossier à la place de linux si vous n'avez pas souhaité que ce lien symbolique pointe vers les sources du kernel-multimédia
make mrproper
si vos sources sont fraîchement installées mrproper n'est pas obligatoire, il devrait retourner... null (rien) Mais faites-le quand même. C'est une très bonne habitude à prendre.
make xconfig
Voici la création de l'interface de compilation du noyau. À noter que menuconfig est la même avec un design différent. Quant aux sportifs, ils pourront utiliser oldconfig. C'est ici que vous devrez faire vos choix :
  • Celui qui nous intéresse ici se trouve en dessous du choix du processeur, vérifiez que la case PREEMPT (Desktop low-latency) est bien coché (et pas la première, la "volontary preempt", mais vous pouvez bien entendu préférer celle-ci).
  • Invitation à lire la documentation de MAO LIBRE sur le sujet (par exemple la partie "Configuration" de la page Tuto Compiler un noyau Temps-Réel).
  • Enlever maintenant partout tout ce qui n'est pas en rapport avec vos matériels, votre machine. Soyez particulièrement attentif dans les sections concernant le son...


La compilation du Kernel


Une fois le "grand coup de serpe" donné, lancez la compilation : Normalement tout va bien se passer si vous êtes resté logique dans vos choix. La compilation devrait aller très vite si votre coup de serpe a été sec (comptez 40 minutes sur un processeur 1ghz avec une serpe bien ajustée, plus de 3 heures si vous laissez tout par défaut)
make
make modules_install
make install
Va faire l'installation du début à la fin. Et Lilo (ou Grub), votre chargeur de boot, sera automatiquement mis à jour lui aussi. Voilà, c'est terminé. Rebootez dessus et vérifiez que tout se passe bien. Votre système est prêt.


Notes annexes


Hal devrait être lent à lancer la première fois sur ce nouveau kernel, c'est normal. Si vous avez installé les rpm du PLF pour votre carte graphique, leur dkms se chargera automatiquement de bien placer le blob proprio pour votre nouveau kernel. Il en ira de même pour kqemu et vloopback (le module video-loopback se trouve en Contrib sur les miroirs). Enfin, n'oubliez pas de changer le kernel de boot par défaut si vous voulez booter automatiquement à chaque fois sur celui-ci. Utilisez l'outil Mandriva pour cela (dans DrakConf) ou éditez le fichier à la main.


Les Kernels temps-réel


Le vrai & complet Kernel temps-réel, dit "Preemption on Acid"


Voilà la solution reine pour un studio, un sound-system, une solution de connection entre instruments et applications, une solution "high-end" pour pianistes mélomanes, voire une gestion d' un ensemble audionumérique complet (comme celui de bluedid29).
arrow C' est donc LA solution à considérer ici.


Préparation


Intéressons nous uniquement au dernier kernel en vigueur (en juin 2006), tant qu'à faire : le 2.6.17. Il faut rapatrier :
  • le dernier kernel Vanilla stable,
  • le patch correspondant.
Ensuite, il faut décompresser le tarball à la bonne place. Enfin, il faut lui appliquer le patch de Sir Ingo Molnar. En ce moment le bon patch bien stable est le :
wget people.redhat.com/mingo/realtime-preempt/patch-2.6.17-rt1



Application du patch aux sources vanilla


patch -p1 < patch-2.6.17-rt1
*L'application du patch doit se passer sans aucune erreur ni question. Si vous rencontrez des questions, c'est soit que le patch ne correspond pas à la version de vos sources ou que ces dernières ont déjà été tripatouillées (il n'est pas question ici d'aborder comment gérer plusieurs patchs d'un seul coup, mais souvenez-vous que si c'est votre cas, patch10 viens après patch1... et que l'ordre en "pipant |" plusieurs patchs est tout aussi important selon les patchs).


Création du fichier de configuration


make xconfig

Taillez à la serpe là-dedans pour votre matériel, et ajustez les options "preemption" -> la nouvelle "real-time", dans la section correspondante aux processeurs.
Used in Oldmdv
Used in Oldmdv
Used in Oldmdv

Notez qu' un patch hrt viens juste de sortir : il n' est pas nécessaire, le patch realtime embarque déjà une telle horloge

En regardant le fichier généré vous devriez voir ceci :
CONFIG_PREEMPT_RT=y
CONFIG_PREEMPT=y
CONFIG_PREEMPT_SOFTIRQS=y
CONFIG_PREEMPT_HARDIRQS=y
CONFIG_PREEMPT_BKL=y
CONFIG_PREEMPT_RCU=y
CONFIG_RCU_STATS=y


Les sources sont prêtes à être compilées.


Compilation et installation


Utilisation de la procédure habituelle :
make
make modules_install
make install

  • À noter que nous pouvons depuis le simple compte utilisateur procéder à la compilation, en ayant laissé les sources dans un répertoire où l'utilisateur à tout les droits, par : make ; make modules ; etc, etc... Mais ce n' est pas directement le sujet ici.
  • Astuce : Vous pouvez créer un logo de boot, comme bon vous semble, avec une fenêtre de logs ou pas, un mode verbose ou pas, grâce à un des outils Mandriva (voir dans DrakConf).


Mise au diapason du système


optimisation M.A.O.


Le système


Ne pas oublier, sur un ordinateur portable de passer la fréquence des processeurs en mode Performance grâce à l'applet Gnome Moniteur de fréquence du processeur ou à l'applet KDE équivalente et d'arrêter les processus qui peuvent occuper du CPU inutilement comme l'outil de recherche Beagle.

Le flux de l'audio par défaut

Used in Oldmdv

Le kernel temps réel


Kernel-RT
Temps Réel : le terme plus exact serait peut être "Temps Déterminé". Un système permettant de soumettre des tâches à des notions de temps précises et choisies. Le temps nécessaire pour obtenir les résultats d' opérations effectuées par les tâches choisies, est déterminé d' avance, ce temps est donc prédictible et peut être garanti.


À l' identique pour une machine x86_64 au lieu de x86-32. (après installation, redémarrez la machine sur ce nouveau noyau). Ce kernel vient "nu" : il s' agit du kernel vanilla avec un seul patch, le -rt. Il ne propose donc pas les saveurs d' un kernel Mandriva, comme les correctifs Alsa et ajouts de prise en charge de matériel, pour le moment (pas non plus les ajustements tels que AppArmor). Prenez soin de vérifier le bon fonctionnement de votre matériel avec ce noyau, et préférez toujours utiliser ce kernel en rpm Mandriva. Vous bénéficierez ainsi d' une recompilation automatique de vos pilotes tiers par le mécanisme DKMS, pour ce kernel-rt et ses mises à jour. Rappel : les rpm "-latest" permettent de s'affranchir de la connaissance de la version du noyau le plus récent, à tout instant : celui ci sera automatiquement résolu et installé.


SHM


Jack préfère utiliser le système SHM. Le paquet RPM disponible dans le dépôt MAIN de Mandriva Linux - et installé par défaut - utilisera SHM. Nous pouvons le constater en observant l' existence de fifo dans le répertoire /dev/shm/ (fifo : principe du "First In, First Out" : premier arrivé, premier servi + principe de "write in, read out" : une action est bloquée en entrée en l' absence de lecture en sortie). SHM / TMPFS permet d' utiliser la mémoire vive tel un disque dur. C' est un peu l' inverse de la swap : un peu un 'super-ramdisk' (super car l' espace est ici alloué au besoin). Notez que l' on peux réattribuer des valeurs pour ces partitions, "à chaud", avec mount --remount. Veuillez vous reporter à la documentation concernant mount, SHM et TMPFS si vous souhaitez en savoir plus sur son fonctionnement et son utilisation par le système Mandriva Linux. Votre système utilise déjà par défaut TMPFS pour la partition /proc. Montez /dev/shm en TMPFS pour utiliser cette fonction pour les sockets JACK également :
mount -t tmpfs tmpfs /dev/shm

echo "tmpfs /dev/shm tmpfs defaults 0 0" >> /etc/fstab



Pour aller plus loin: ajuster la priorité des IRQ handlers pour l'audio


IRQ handlers et RTirq

* le logiciel rtirq
rtirq est inclus dans le meta-paquet task-sound-studio


Par défaut il va booster la priorité sur l'usb : ceci n'est pas nécessaire si vous n'avez pas de carte son usb. Editez alors son fichier de configuration, puis relancez le service :
{
sed -i 's/RTIRQ_NAME_LIST\=\"rtc\ snd\ usb\ i8042\"/RTIRQ_NAME_LIST\=\"rtc\ snd\ \i8042"/g' /etc/sysconfig/rtirq



/etc/init.d/rtirq restart



p.a.m.

Il est nécessaire pour que tout fonctionne correctement de permettre au matériel audio d'être attaqué par des processus, des applications, lancés depuis un compte utilisateur simple, mais avec l'accès au temps-réel. Pour d'évidentes raisons de sécurité, il serait impensable de lancer nos applications sonores en root, il est donc nécessaire de préparer le système afin que ces applications puissent attaquer le matériel en temps-réel et que la sécurité soit d'accord pour les laisser passer. Intéressons-nous donc pour cela au module de sécurité PAM. C'est lui qu'il faut renseigner correctement pour arriver à nos fins.
Dans le fichier
/etc/security.limits.conf
nous trouvons, ou pouvons trouver, diverses options et valeurs pré-établies (notez que ce fichier est par ailleurs bien renseigné, ce qui permet une compréhension rapide et aisée de sa configuration et des enjeux).
Ici un choix s'offre à nous :
  • ou bien placer notre utilisateur courant,
  • ou encore placer le groupe audio.
Ce choix est à faire selon votre configuration et votre usage. Prenons en exemple l'ajout du groupe "audio" -> cet exemple facilite l'administration, car il suffira d'ajouter au groupe "audio" un autre utilisateur, voire un programme/utilisateur spécifique, pour que celui-ci bénéficie des mêmes droits.
@audio         -      rtprio            99
@audio          -       nice             -15
@audio          -       memlock       250000

  • le symbole arobase précède le nom audio, il sera donc interprété comme le "groupe audio"
  • Le symbole entre @audio et rtprio est "-" il désigne que nous voulons à la fois hard et soft.
  • La première valeur est la plus important, elle désigne la priorité que l'on souhaite attribuer à ce groupe : 99 est un bon choix ici.
  • La seconde valeur attribue le "nice", la commande usuelle pour attribuer une priorité dans l' ordonnancement des taches entre elles. Son vocabulaire va de -20 qui est la plus forte priorité, jusqu'à 19, la plus faible.
  • La dernière valeur indique la mémoire vive à "réserver" pour cela : ici 150Mo.
  • Note : ces paramètres sont à ajuster en fonction de votre machine et de l'utilisation courante que vous en faites. Sur des plus grosses configurations, il est plus courant de placer le nice à -10 et la mémoire à 512000 (pour la mémoire une bonne valeur est une valeur 50% de la quantité disponible).
  • Notez enfin que le premier utilisateur est automatiquement dans le groupe "audio" (gid du groupe : 81) Vous pouvez le vérifier et y ajouter d'autres utilisateurs grâce à drakuser ou en éditant le fichier /etc/groups à la main.
  • Vous pouvez également consulter la page PAM (section Configuration de PAM).


Alsa

Configurer, enfin, Dmix de alsa en créant un fichier
~/.asourndrc
de ce type (à adapter pour chez vous) :
pcm.dsp0 {
   type plug
    slave.pcm "dmixed"
     }

       pcm.!default {
        type plug
         slave.pcm "dmixed"
          }

            ctl.!default {
             type hw
              card 0
               }

                 # Le mixer
                  pcm.dmixed {
                   type dmix
                    ipc_key 1024
                     slave {
                      pcm "votre_carte_driver"
                       rate "48000"
                        period_size 1024 # valeur générique
                         }
                          }

                     
                             pcm.carte_son {
                              type hw
                               card 0
                                }



Mise au diapason des logiciels


  • Configurer Kde pour qu'il utilise alsa en ressource
  • Configurer Kde pour qu'il lance jackd -R -d alsa à chaque début de session
  • Ou configurer Kde pour qu'il lance qjackconnect à chaque session.
  • Configurer toutes les applications le pouvant vers Jack
  • N'oubliez pas d'utiliser le "soundwrapper" quand c'est possible et utile, pour par exemple une application tierce de téléphonie par ip.
  • À noter que sur Mandriva, un paquet nommé jackasyn est tout particulièrement à considérer ;) :-)
-> je vous laisse consulter les pages généralistes de linuxmao


Note à propos du blob nvidia


Le blob nvidia n'aime pas le temps-réel, il n'a pas été écrit pour. Vous rencontrerez très certainement des difficultés avec celui-ci (à moins que vous ayez de la ... chance comme moi). Il est néanmoins possible de trouver un patch nvidia temps-réel afin de palier au problème. Il n' y a pas à l'heure actuelle de patch pour le kernel le plus récent et surtout pour la version la plus récente du blob. Dans tout les cas, les problèmes liés aux mutex et aux sémaphores entraîneront ce type de choses :
[d79b7ecc] {(struct semaphore *)(&os_sema->wait)}
.. ->owner: c1480850
.. held by:          modprobe: 5607 [c1480850, 120]
… acquired at:               __sema_init+0x1d/0x2b

On pourra éventuellement développer cette partie afin de présenter si possible la manière d'utiliser un patch pour une version plus ancienne, de le modifier et de l'adapter à la dernière version du blob. Mais c'est du proprio et le patchage de ce blob (déjà pas très propre d'après certains gurus) doit au final faire quelque chose de fonctionnel, mais de pas très propre... haaa ces blobs alors...
(...ici cela n' empêche nullement que tout fonctionne ensemble sans soucis... ) A propos de blob et de musique : 2 très chouettes chansons :
ftp://ftp.openbsd.org/pub/OpenBSD/songs/song39.ogg
ftp://ftp.openbsd.org/pub/OpenBSD/songs/song37.ogg


Premier boot sur un kernel temps-réel complet


Le premier boot risque de vous surprendre, car à la différence d'un kernel faible latence, vous devriez voir apparaître (sur un "temps-réel de base" ou "complet") le message suivant :
REMINDER, the following debugging options are turned on in your .config:
CONFIG_DEBUG_RT_MUTEXES
CONFIG_DEBUG_PREEMPT
CONFIG_DEBUG_SLAB
they may increase runtime overhead and latencies.

Vous voilà sur un système temps-réel.


Vérifications


La première des vérifications, afin de voir les différences sur le kernel temps-réel de base, c'est de lancer la commande suivante :
ps aux | grep irq
Je vous laisse juge du résultat ;)
La commande top devrait elle aussi, de manière très simple, confirmer quelques points. Par exemple :
2 root RT 0 0 0 0 S 0.0 0.0 0:00.00 posix_cpu_timer
11 root RT 0 0 0 0 S 0.0 0.0 0:00.00 watchdog
9 root -2 0 0 0 0 S 0.0 0.0 0:00.00 softirq-hrtreal
6 root -2 0 0 0 0 S 1.3 0.0 1:09.68 softirq-net-rx

Il existe des tests et des benchmarks pour faire brûler votre machine et en sortir les statistiques inhérentes. On pourra par exemple exécuter le script python proposé par Sir Ingo Molnar, ou également des benchmarks très complets (Note : je pourrai éventuellement développer cette partie si elle vous intéresse aussi).
Used in Oldmdv
Used in Oldmdv


Conclusion


Les plus


  • Installation aisée
  • L'auto détection de nombreux matériels
  • De nombreuses configurations reconnues
  • Outils d'administrations graphiques simples et pratiques
  • Mandriva se distingue par sa facilité d'emploi
  • Facilité de mise à jour et d'installation de programmes
  • Réseau de contributeurs très dense et ouvert
  • Respect à 100% de l'esprit GNU tout en ayant une société!
  • Facilité pour transformer une Mandriva en véritable studio / sound-system MAO.


Le un peu moins


  • Pas assez préparée pour être utilisée directement pour l'audio. Elle vient par défaut, comme toutes les grandes distributions, avec un kernel plutôt desktop / serveur (la configuration de ce dernier est aisée)
  • Note : mais cela pourrait changer smile Oui et à voir un certain "bug" de cooker actuellement, cela augure du meilleur. Ce "bug" ressemble peut-être à une annonce : logs de pam disant "unknow item for rtprio". D'ailleurs, le prochain Kernel Vanilla Linus intégrera une partie du patch temps réel par défaut...


À considérer




Configurations de tests


DELL 650 / Carte mère Intel Bi-processeur / 2 processeurs Xeon 3.06ghz / 3ghz de ram ECC / HD ultrawide scsi 320
K7S8X / Athlon 2800+ / 512M° / ddur 80G° / ATI 9200se / carte son DMX Fire
K8MMV / Sempron 2600+ / 512M° / ddur 80G° / Carte vidéo intégrée / carte son audigy 2
A7N8XE / Athlon 2600+ / 512M° / ddur 120G° / ATI 9200se / carte son Sb Live
GA8SIML / PIV 2Ghz / 256M° / ddur 30G° / carte vidéo intégrée / carte son audigy
VH6T / PIII 866 / 512M° / ddur 40G° / NVIDIA GeForce 4Mx / carte son intégrée
MSI 6309 / PIII 800 / 512M° / ATI Rage 128 sortie Tv / ddur 40G° / carte son Sb Live


Remerciements


Mandriva bien sûr. Couriousous et Nanar en particulier. Mais aussi linuxmao d'exister. Merci a Bluedid29 pour ses configurations de tests ! et à Trinine pour sa relecture et les corrections de fautes!

Sinon, c'est vraiment du tout bon, on trouve au format .rpm (donc facile à installer) quasiment tous les programmes Mao indispensables qui fonctionnent très bien (la version Mandriva 2008.1 est une totale réussite avec une très bonne stabilité et peu de bogues avec les logiciels de type Mao).

Voilà, peut être vous verrez chez vous aussi ce résultat (ici avec une bête carte audio, en plus!).
Used in Oldmdv




Collaborateur(s) de cette page : olinuxx , pianolivier , anonymous et charcler .
Page dernièrement modifiée le Mercredi 08 octobre 2014 19:10:30 par olinuxx.
Le contenu de cette page est licencié sous les termes licence.

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

sub26nico, 22:21, ven. 21 Feb 2020: Salut et bienvenue à math49 et Nov13 :-)
locutor99, 15:31, ven. 21 Feb 2020: I am working in / and https://www.locutortv.es
sub26nico, 11:32, jeu. 20 Feb 2020: @Sahaathyva, merci, fil de forum effacé
Sahaathyva, 10:07, jeu. 20 Feb 2020: On s est fait spammer? Pub de vente de yescards dans la section 2 forum toutes les applications . Pas légal non?
sub26nico, 22:15, mer. 19 Feb 2020: Salut et bienvenue à berangerla7 :-)
sub26nico, 08:40, mar. 18 Feb 2020: Salut et bienvenue à Mehu :-)
olinuxx, 21:44, dim. 16 Feb 2020: [ANNONCE] Une possibilité de se rencontrer autour d'une table ronde et/ou d'un atelier : [Lien]
olinuxx, 19:49, ven. 14 Feb 2020: Bonjour et bienvenue à mbj335 cool
olinuxx, 13:40, ven. 14 Feb 2020: Bonjour et bienvenue à metaalex cool
bda, 21:33, mer. 12 Feb 2020: Un générateur de grosse caisse, un générateur lo-fi et une station granulaire avec csound [Lien]
olinuxx, 15:49, mer. 12 Feb 2020: Bonjour et bienvenue à SuppLice cool
sub26nico, 10:42, mar. 11 Feb 2020: Salut et bienvenue à ROMAIN BAUDOIN et Cosiartus :-)