Configuration :

Supposons que nous ayons une piste "kick" et une piste "bass" dont on veuille minimiser l'attaque par rapport aux coups de batte du kick.

La première chose à faire est de créer un bus avec 3 entrées. Je l'appelle bus1, par exemple (et par défaut). S'assurer que la sortie de bus1, tout en bas de la tranche, dans la table de mixage, est bien connectée à master1 et master2.

On insère le greffon SC3 dans le "pre" de ce bus.
NOTE : dans le tableau des plugins d'Ardour, on peut observer que le SC3 est le seul à disposer de 3 entrées/2 sorties.
L'entrée 1 du greffon SC3 correspond à la "gachette" qui déclenchera la compression, les entrées 2 et 3 sont les deux canaux stéréo standards.

Si on choisit d'activer la compression sur la basse en la déclenchant avec le kick, on commencera par supprimer les sorties "master" de la piste de basse de façon à ce que le routage du son de la basse ne passe que par bus1.
On ajoute ensuite un départ (idem que pour ajouter un plugin ou un insert), en pre ou post du fader de la tranche "bass" vers les entrées 2 et 3 de bus1 qui correspondent à l'entrée stéréo standard de tout compresseur. Ce sera send1.
Si la basse est toujours en mono à ce niveau, faire "add" pour ajouter un out2 à send1 et y envoyer le même son qu'en out1. Ceci pour alimenter simultanément les deux canaux du compresseur qui, lui, est en stéréo.
On aura un panoramique qu'il est sans doute préférable de régler au centre, à moins d'être Marcus Miller... Dans le cas d'envoi d'une piste stéréo, ce sera left dans out1 et right dans out2, bien sûr !

On conserve la/les sortie(s) master du kick et on ajoute un départ vers l'entrée 1 de bus1 ("gachette"). Si le kick est en stéréo, un seul envoi suffit pour déclencher mais on peut aussi ajouter le deuxième canal dans le même envoi. Voilà donc send2.
On active, par "click-droit-activer", send1 et send2 et on obtient, en sortie de bus1, connectée à master1 et master2, notre son de basse qui sera écrasé par chaque intervention du kick.

NOTE : positionner les deux départs (send1, send2) en post-fader permet d'effectuer en amont (pre) d'autres réglages (équalisation, gate, etc...) sur chacune des pistes traitées mais c'est un choix facultatif... Cela permet également de conserver actif le fader de piste pour affiner les niveaux.

Réglages :

Je conseille de positionner le VU-metre du fader de bus1 en pre, le temps d'affiner les réglages.

Il faut être très vigilant et précis sur ces différents niveaux, sous peines de crêtes en entrée du bus1 et, donc, de vilains craquements.

L'intensité de déclenchement par le kick ("gachette") peut être réglée soit en double-cliquant sur send2 et en jouant avec le curseur, soit dans SC3 lui-même, en jouant sur le dernier réglage (chain balance), en bas, après le makeup général. Curseur à droite : priorité forte au kick; à gauche : priorité faible.

Le niveau d'envoi de la basse est réglé en double-cliquant sur send1 et en jouant avec le curseur.
Puisque bus1 affiche toujours le niveau "pre", vous avez 3 bargraphs de niveau dont l'un correspond au kick ("gachette") et les deux autres à la basse.
Lorsque les niveaux d'entrées sont satisfaisants, on repasse le VU-metre de bus1 en "post", on affiche les réglages de SC3 et on peut commencer à régler threshold, ratio, attack, release et makeup du compresseur qui se comporte alors comme n'importe quel autre compresseur (SC1, SC2, ou SC4).
Le VU-metre de bus1 affiche alors 2 bargraphs (stéréo) et le son traité sera ainsi envoyé au master, avec le réglage du panoramique choisi tout en bas de la tranche "bus1".
On pourra ajouter au bus tous les plugins désirés après le traitement par SC3.

Potentiel :

Lorsque l'on a bien compris le fonctionnement, il est également possible, en combinant cette mécanique avec insertion de filtres ou équaliseurs, de déclencher à partir d'une fréquence bien précise, pour éviter des recouvrements sur une plage de fréquences.
A noter qu'en réactivant les sorties "master" de la piste envoyée vers le bus, il est toujours possible de mixer le son traité avec celui d'origine.

Souci :

Le seul problème que j'aie rencontré est une gestion hasardeuse, sur le bus, des fonctions "solo" et "mute" qui se résout soit, dans l'exemple bass/kick, en mettant la piste de basse en "mute" ou "solo", soit, lorsque l'on envoie au bus toutes les pistes instrumentales (cas de la voix qui déclenche la compression de la musique) en enlevant provisoirement les sorties "master" de la piste qui déclenche (voix).
Mais le problème n'est pas systématique...

Conseil :

Jack a parfois un peu de mal à déconnecter-reconnecter en temps réel toutes ces entrées/sorties aussi il est plus sûr de sauvegarder à chaque étape car perdre toutes ces manips et devoir les refaire est très ch**** !

Conclusion :

C'est un peu compliqué, un peu long et méticuleux mais très efficace et ...amusant !