Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

Éditorial de mai 2023

Auteur : collectif - Publié le : ven. 05 mai 2023 17:45 - (1137 Lectures)
Éditos
L’été dernier, mon neveu de 15 ans a passé un mois à la maison et il a tenu à ce que je lui fasse une démonstration du potentiel des vinyles.

Qu’à cela ne tienne !
Changement de la cellule archi-usée sur la platine (pièce et main-d’œuvre de catégorie horlogère), vérification de la pression du bras et son réglage, contrôle de l’anti-dérapage (skating) et son réglage, puis mise en branle du Processus Standard, comme suit.
Avant tout, choix d’un disque suscitant un consensus acceptable suivi d’un dépoussiérage soigneux de la galette.
Le levier du bras de lecture fermement mais délicatement pincé entre la pulpe de l’index et celle du pouce, il faut, lunettes bien arrimées sur le nez, précisément positionner la minuscule pointe de lecture pile au-dessus de la plage vierge précédant le morceau sélectionné.
Là, en prenant garde de ne perturber par aucun mouvement brusque le positionnement du bras, il faut délicatement approcher la pointe à la verticale du sillon concerné au moyen d’un levier plus ou moins hydraulique, plus ou moins amorti, de taille chirurgicale, que l’on abaisse en retenant son souffle.
Se font alors entendre divers craquements, parfois généreusement amplifiés, avant qu’enfin ne s’ouvre l’intro du titre tant espéré. Les erreurs de visée antérieures contribuent souvent à faire de ces quelques dizaines de secondes une cacophonie avec instruments et craquements d’intensités diverses, susceptible de mettre l’oreille de tout audiophile à rude épreuve. Puis la piste défile et, 2 ou 3 minutes plus tard, selon les désirs de l’auditoire, lever et garer le bras de lecture, arrêter le mécanisme de rotation, ranger la galette, en choisir une autre, et, bref, répéter l’intégralité du Processus Standard.

Mon neveu m’a semblé perplexe, peu convaincu par la démo, voire un tantinet sarcastique. Et tout ce que j’ai gagné dans l’affaire, c’est de prendre un gros coup de vieux car, décidément, les modes d’accès à la musique, les technologies sont en constante évolution, bien souvent en avance sur les habitudes d’écoute que nous venions juste d’adopter.
Mais bon, un p’tit vinyle, de temps en temps...




Éditorial d'avril 2023

Auteur : collectif - Publié le : ven. 07 Apr 2023 11:11 - (1275 Lectures)
Éditos
On célèbre ces jours-ci les 50 ans de la disparition de Pablo Picasso.
Drôle de bonhomme qui a consacré presque chaque heure de son existence à la création plastique. Comme pour un musicien dont le cerveau est monopolisé par les rythmes, les structures, les mélodies, tout fut prétexte à l’invention de formes nouvelles pour le peintre.

Comme la musique, les arts plastiques reposent sur des combinaisons de matières, d’outils et de techniques ancestrales. Traits, points, formes, couleurs de l’arc en ciel, rien de nouveau vraiment sous le soleil et pourtant, chaque production est inédite tant l’empreinte et l’histoire du créateur s’y déchiffrent, dans leur unicité. Le vocabulaire, la palette ou les gammes n’ont pas changé mais les combinaisons des éléments de base du langage artistique sont toutes novatrices.
Pour peu que l’on ajoute à cette pratique une once de talent, nous voilà plongés par le regard ou par l’écoute dans un univers parallèle, étrange et pénétrant, familier mais exotique, rassurant mais déstabilisant. Et nous appareillons alors pour un voyage au cœur de l’espace-temps, toutes amarres larguées, tous repères oubliés.
Ce voyage est parcouru d’émotions diverses, intenses, de celles qui font le sel de la vie.

Linuxmao nous offre les outils de base, tubes, brosses, toiles et pinceaux. À chacune et chacun de nous de devenir, une fois la pratique de ces outils maîtrisée, les Picasso musicaux de demain…
Travaillez bien !

Éditorial de mars 2023

Auteur : collectif - Publié le : mer. 08 mars 2023 11:16 - (1098 Lectures)
Éditos


Une batterie acoustique, une contrebasse, un piano, des amplis, une sono et tout le petit personnel, musiciens et techniciens, qui va avec.
Une date en province, autrefois, c’était toute une logistique à déployer. Des véhicules lourds, des bras musclés, des compétences au minimum en électricité et au mieux en électronique. Le maniement habile du fer à souder étant un plus.
Une heure sur scène après une demi-journée de route puis une autre demi-journée d’installation pour finir par une heure ou deux de balance.
Le public parti, hop, on démontait l’ensemble, on manutentionnait tout le bouzin et, avec un peu de chance, on profitait de l’hospitalité d’un spectateur ou d’un organisateur bien intentionnés avant de reprendre la route vers un autre engagement.
Et ainsi de suite jusqu’à l’épuisement…
Autour de la cinquantaine, la lassitude nous a saisis aussi nous avons décidé de dissoudre l’orchestre.
Depuis, je cours les chemins creux, dans ma campagne, et j’accompagne ces pérégrinations paisibles d’un air d’harmonica. L’instrument ne me quitte plus tant il est à l’opposé de ce qui faisait les pesanteurs de ma vie d’avant. Il tient dans une poche, il ne pèse rien et, placé devant un micro, il peut se révéler un soliste redoutable.
Un peu caricatural, je le reconnais volontiers.
Un ordinateur portable, une bonne distribution linux/MAO, et vous voilà prêts à vagabonder, un studio de production musicale en bandoulière.
Alors, voyageons léger !




Éditorial de février 2023

Auteur : collectif - Publié le : mar. 07 Feb 2023 10:50 - (1171 Lectures)
Éditos
Le temps s'écoule inexorablement. Oui, nous voilà déjà les deux pieds bien campés dans 2023 !
Au rythme où va le progrès, autant dire que nous sommes déjà avant-hier mais, justement, parlons futur.

Depuis quelques mois, on entend beaucoup parler de l’intelligence artificielle, qui annoncerait la prochaine "révolution" technologique.
Vous trouvez que ces deux mots vont bien ensemble, vous ?
"Intelligence", voilà, c’est malin, documenté, souple, adaptable. "Artificiel" c’est faux, c’est copie, toc, bidon quoi !
Bah, je plaisante...

Et pour nous, zicos, qu’est-ce-que cela nous apportera ? Des musiques Intelligentes et Artificielles ? Ben ce ne seront plus des musiques. Juste une espèce de bouillie sonore destinée à emplir les connections vides entre neurones momentanément inoccupés.
Je plaisante encore…

Mais qui sait ? Les zicos sont bien passés de l’acoustique à l’amplification, de l’analogique à la synthèse, au séquençage ensuite, pour aller aujourd’hui piocher dans toutes les possibilités offertes par le numérique, sans complexe aucun, mélangeant les genres et les outils.
Alors il n’y a aucune raison de craindre l’incursion de l’IA dans l’univers des musiciens. Les plus talentueux d’entre nous sauront, comme l’ont toujours fait les artistes, mettre ces nouveaux outils, à peine sortis des limbes, au service de leur fantaisie, de leur créativité.

Pour peu que l’IA musicale se déploie sous linux, nul doute que nous saurons lui réserver une place de choix ici !




Éditorial de janvier 2023

Auteur : collectif - Publié le : jeu. 05 Jan 2023 18:24 - (1160 Lectures)
Éditos
Voici donc une nouvelle année.
Promet-elle d’être radieuse ?
Promet-elle d’être chaude ou froide, trop sèche ou trop pluvieuse ?
Sera-t-elle pacifique ou belliqueuse ?
Ambitieuse ou résignée ?
Sera-t-elle amicale ou haineuse, amoureuse ou solitaire ?

On ne vous apprend rien, elle ne sera que ce que nous en ferons !
Donc, une seule certitude : elle sera libre et musicale !
L’équipe vous présente ses meilleurs vœux de grands partages, d’échanges fructueux et de créations pour 2023 !

Éditorial de décembre 2022

Auteur : collectif - Publié le : lun. 05 Dec 2022 17:12 - (1259 Lectures)
Éditos


Vous qui n’avez pas encore passé votre commande au Père Noël, il y a une chose que je pourrais vous suggérer.

Pensez à tous ces jolis appareils dont nous nous servons au quotidien pour produire notre musique : ordinateurs, amplis, claviers et tous ces petits miracles d’électronique, générateurs de sons, qui fonctionnent à la seule condition d’être alimentés en électricité !
Or qu’entend-on depuis quelques semaines ? Celle-ci viendrait à manquer ? Au point d’être localement coupée ?
Alors vous ferez bien attention à vos précieux disques, qu’une coupure d’alimentation subite peut gravement endommager.
Ensuite, prenez votre plus belle plume et demandez au Père Noël une dynamo de vélo, un panneau solaire, un générateur portable au gas-oil, une turbine à eau, une éolienne, des batteries de voiture, de moto, de sous-marin (si, si, j’ai déjà vu…), enfin tout ce qui pourrait produire quelques précieux volts, quelques pincées d’ampères.
Ce n’est qu’un conseil et c'est à vous de voir car je reconnais qu’en matière de musique, il y a plus ludique comme cadeau.

Quoi qu’il en soit, on se retrouve l'an prochain et on vous souhaite une bonne fin d’année et de bonnes fêtes à toutes et tous au nom de toute l’équipe de linuxmao !


Éditorial de novembre 2022

Auteur : collectif - Publié le : sam. 05 Nov 2022 21:35 - (212194 Lectures)
Éditos
Je ne sais pas si vous êtes comme ça mais, moi, j’ai toujours un air dans la tête, quoi que je fasse.
Lundi matin, sur le trajet du boulot, je sifflote une marche funèbre (Berlioz).
Mardi, au guichet de la Sécu, c’est une vieille ballade triste et lente que je fredonne, un air folk mélancolique, empli de l’espoir que cette file d’attente se dissolve au plus vite.
Mercredi, enfin réveillé, je passe mon après-midi à m’obstiner sur un bon vieux rock’n’roll : Memphis Tennessee, qui me tiendra jusqu’au soir.
Jeudi, je me fais allumer par mon chef et, aussitôt, j’ai la tête pleine de riffs punks. Clash et Sex Pistols à la rescousse, pas de chefs, pas de société, pas de futur, marre quoi !
Vendredi : réunion. Ça cause, ça jacte et j’entends, en accompagnement, une rythmique implacable, des samples. Le discours soporifique se transforme en un rap incandescent.
Samedi, j’ai tout mon temps pour me consacrer à la sélection de ce que nous écouterons ce week-end.
Dimanche, légère fatigue. Une petite demi-journée de silence, adieu musique !
Et, devinez…
Ben, on est tous repartis pour un mois, au moins !



Éditorial d'octobre 2022

Auteur : collectif - Publié le : dim. 09 Oct 2022 19:42 - (1397 Lectures)
Éditos





La musique adoucit les mœurs, à ce que l’on dit.
Mais alors pourquoi Mozart contre Salieri ?
Pourquoi les Beatles contre les Rolling Stones, les mods contre les rockers, la fanfare militaire contre l’orchestre de danse ?
La pop contre la variétoche ou les punks contre le rock symphonique ?
Et pourquoi pas la valse contre le tango, le folk contre l’électricité, l’électricité contre l’électronique ?
La techno, le rap, le R’n’B, un zeste de grunge, de la soul versus de la musique d’ascenceurs, toutes ces tendances, toutes ces écoles…
Sur que si nous devions nous déclarer la guerre entre chapelles musicales diverses, ce conflit n’aurait ni vainqueurs ni vaincus et le temps que nous passerions à nous chamailler serait autant de temps et d'énergie perdus pour nos créations.
Alors, comme toujours, nous nous retrouverons ici en paix, sans bannières ni étendards, juste pour le plaisir d’échanger entre musiciens de tous horizons et de tous niveaux.
Plutôt précieux, par les temps qui courent, non ?



Éditorial de septembre 2022

Auteur : collectif - Publié le : lun. 05 Sep 2022 19:55 - (380308 Lectures)
Éditos

C’est dans les années 2000 que débutèrent de sérieuses restrictions concernant l’abattage de certaines essences d’arbres. L’industrie des instruments de musique en pâtit naturellement mais sut s’adapter, tant bien que mal.
Cependant, c’est autour de 2050, alors que les forêts avaient presque entièrement disparu, que les interdictions de fabrication d’objets en bois se multiplièrent, engendrant toutes sortes de trafics.
Les riches amateurs de menuiserie, d’ébénisterie voire de lutherie s’adressèrent alors à des chasseurs de bois anciens, de vrais mercenaires dont les méthodes se firent de plus en plus agressives et violentes tant les montants en jeu devinrent astronomiques.
Les musiciens qui avaient conservé leurs anciens instruments se firent dépouiller les uns après les autres. Pianos, violons, guitares changèrent de mains et peu importaient les moyens de se les approprier. On déplora même nombre de décès, les chasseurs ne reculant devant aucune atrocité.
Les bois, une fois débités, servaient de placages pour les demeures des quelques milliardaires qui pouvaient s’offrir les services de ces chasseurs de primes.
Le même scénario se reproduisit vers 2070 pour tout ce qui concernait les instruments à vent et les cuivres. Au tournant du siècle, ce furent les plastiques puis les composants électroniques qui firent l’objet de ces horribles pratiques.
Les musiciens dépouillés, privés de leur raison de vivre, se regroupèrent en unités de combat, connues sous le nom de Légions Mozart.
Au terme de combats sans merci, les Légions obtinrent, autour de 2120, la capitulation des milices de desperados, purent récupérer les matières premières des objets spoliés. Ils obligèrent les vaincus et leurs commanditaires à se former à la lutherie, à l’électronique, à la facture d’instruments divers, au terme de traités inaliénables.
C’est ainsi que les anciens rois de la finance, de l’industrie, de l’espace, de l’internet, mêlés aux pires bandits que les décennies précédentes avaient pu connaître, se retrouvèrent à assembler de magnifiques instruments, vêtus de blouses grises, le crayon sur l’oreille, une cigarette mal roulée au coin des lèvres, de mauvaises lunettes sur le bout du nez, au sein d’ateliers poussiéreux, baignant dans les senteurs de colle et de vernis.
C’est en 2128 que ces derniers fondèrent le Syndicat de…
Mais c’est une autre histoire !
Bonne rentrée à toutes et tous, ne vous éloignez quand même pas trop de vos instruments...






Éditorial d'août 2022

Auteur : collectif - Publié le : sam. 06 Aug 2022 10:46 - (1811 Lectures)
Éditos
Vous me direz : t’es un croulant, t’es plus branché, tu dates, mon pote !
Et vous aurez raison.
Je râle devant l’écran du séquenceur.
Mes doigts me démangent. Taper un forte sur le clavier du piano, placer un grand moulinet de médiator sur cette guitare rythmique, faire claquer un slap sur la corde ré de ma basse, accentuer un coup de caisse claire d’un fla bien sec mais je n’ai au bout de mes doigts qu’une petite souris d’ordinateur et, sous les yeux, des cases colorées qui forment, sur l’écran, un grand quadrillage abstrait dans lequel j’ai du mal à trouver mes repères, à y imprimer l’humeur du moment.

Vous me direz : mon pote, si tu devais vraiment produire ta musique ainsi, il te faudrait déjà sélectionner quelques zicos pour t’accompagner et, ensuite, disposer d’un camion de matériel pour monter un studio analogique, comme autrefois. Sans parler des temps de répétitions, de prises de son puis de mixage.
Et vous aurez raison.

Alors que, disposant sous linux de tous ces merveilleux outils, si j’étais suffisamment bon, j’aurais rêvé cette nuit d’une mélodie, j’aurais passé la matinée à bien écrire mes séquences, j’aurais passé l’après-midi à automatiser et mixer l’ensemble et, en début de soirée, j’aurais mis en ligne mon œuvrette. Qui sait si dès le lendemain je n’aurais pas connu la gloire ?

Je vous envie votre maîtrise, du coin de votre bureau, de la chaîne de production de votre musique, d’en connaître les outils, les paramètres et les interactions. Je vous envie votre culture numérique qui vous procure un référentiel vous autorisant toutes les audaces sonores, qui vous libère et vous offre des voies inexplorées, les vôtres.

Je vous envie votre modernité, moi qui reste coincé dans les analogies. Je compte sur vous pour les bandes-son du futur, moi, je déclare forfait. Maudit séquenceur !


Recul rapidePage: 2/41Avance rapideDernier Page
1234741

Documentation [Afficher / Cacher]

Faire un don
[Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

calixtus06, 10:15, mer. 14 Feb 2024: Bonjour et bienvenue à smonff, Alphascorpii, tadumtss et letoII :-)
calixtus06, 11:14, lun. 12 Feb 2024: Bonjour et bienvenue à Lenaye, laiqh :-)
olinuxx, 20:32, mar. 06 Feb 2024: À l'ombre du poêle, bonne lecture de l'éditorial !
allany, 16:12, lun. 05 Feb 2024: Pas de trêve hivernale pour l'éditorial ! [Lien]
olinuxx, 22:47, sam. 03 Feb 2024: Bonjour et bienvenue à GTof cool
olinuxx, 20:25, jeu. 01 Feb 2024: Bonjour et bienvenue à krisden cool
calixtus06, 22:06, ven. 26 Jan 2024: bonjour et bienvenue à Darknours :-)
bluedid29, 19:34, mar. 23 Jan 2024: Meilleur voeux et grand merci Olinuxx, top distribution MAO LibraZiK :-)
pierrotlo, 15:20, sam. 20 Jan 2024: Meilleurs voeux à toute l'équipe. Je ne suis pas très présent parce qu'en préparation de ma retraite. Ça arrive à tout le monde, eh oui !
olinuxx, 11:22, jeu. 18 Jan 2024: [ANNONCE] LibraZiK-4 dispose à présent d'un live ! [Lien] cool
olinuxx, 11:21, jeu. 18 Jan 2024: Bonjour et bienvenue à thomasl cool
olinuxx, 13:43, mar. 16 Jan 2024: Bonjour et bienvenue à zebone cool