Forum : 2 - Vos créations

Les basses terres

farvardin utilisateur non connecté
Je viens vous présenter mon second album dans le style "Dungeon Synth". Ce type de musique, qui date des années 1990, est à la croisée du "Black Metal" et du "Dark Ambient". C'est du metal sans guitares, et généralement sans instruments acoustiques, d'où le terme de "Synth" pour bien préciser ce point. Le donjon fait référence au passé médiéval, mais plus généralement à tout ce qui a trait aux univers "heroic fantasy". En effet, une grande part est faite à l'imaginaire, à la projection qu'on peut se faire par rapport à des fictions telles que celles développées par Tolkien (Terres du Milieu), mais certains musiciens préfèrent créer des thèmes complètement originaux, sans références connues.

Image

L'album est disponible ici, avec un lien vers Bandcamp ou Kunaki pour la version CD :

http://garvalf.online.fr/index.php?page=musiques_album03


Point à préciser, une certaine inspiration musicale, contrairement aux "dark ambient" pur et dur, provient également de vieux jeux vidéos, avec la rudesse des processeurs sonores d'antan.

Tout ceci fait qu'on a véritablement un genre à part entière, avec ses codes, mais aussi une vraie liberté créatrice. Malgré ceci, on trouvera difficilement des "touches jazzy", ou des références au monde moderne, l'idée étant de s'éloigner le plus possible de ce dernier, dans un processus régressif où se retrouvent une nostalgie adolescente, une évasion des problèmes quotidiens et une volonté d'onirisme qui peuvent exister ailleurs, certes, mais sous une forme bien différente (dans le "synthwave" peut-être, le pendant retrofuturiste du "dungeon synth" ?)

Ce petit laïus pour vous présente le style, maintenant entrons dans le vif du sujet : linux et les logiciels libres. Car tout a été créé dans cet optique.


La composition :

Pour la composition j'ai principalement utilisé LMMS, sur 8 des 10 morceaux qui constituent cet album (pistes 1, 2, 4, 5, 6, 7, 9 et 10). C'était parfois en composition directe, en entrant les notes sur le "piano-roll", d'autre fois en enregistrement midi. Certains titres sont assez vieux (2011, 2015...) et ont été réadaptés, d'autres sont plus récents, 2018 et 2019.

J'aime bien LMMS, mais souffre un peu de ses restrictions et limitations. Je le trouve par exemple un peu fastidieux pour enregistrer depuis un clavier extérieur (à cause de petits détails qu'il serait trop long à détailler ici). Pour composer directement en entrant à la souris des notes depuis le "piano roll", ça passe, mais là aussi le fait de ne pouvoir ouvrir qu'une seule fenêtre, empêchant d'avoir 2 parties en vis à vis, est plutôt ennuyeux.

Sur un titre (le 3) j'ai utilisé Ardour, logiciel qui peut être utilisé pour la composition midi, et qui est un peu mieux par certains côtés, mais pire par d'autres. Une fois que les pistes midi ont été créées, il n'est pas aisé de les retraiter, ainsi des opérations de consolidations, déplacement, quantifications, occasionnent parfois des résultats incompréhensibles (des événements midi sont recalés intempestivement).
Je crois qu'Ardour6, sorti récemment, améliore un peu la gestion du midi.

Par contre Ardour est vraiment formidable pour gérer les instruments virtuels et pour modifier les sonorités à travers ses effets.

LMMS, malgré ce que j'ai pu dire plus haut, possède une interface et une apparence où je me sens à l'aise. J'ai réussi ainsi à contourner ses limitations, à me l'approprier d'une certaine manière.

Ardour est également très agréable à utiliser (quand on ne fait pas de midi (!), j'y ai pris mes marques et je sais quoi faire que ça soit pour l'enregistrement d'instruments acoustiques depuis la carte son, ou pour traiter des pistes audio. C'est aussi l'outil parfait pour le mixage / mastering final.


J'ai également utilisé MuseScore pour certaines compositions (de près, notamment sur la piste 8, ou de loin), en entrant les notes sur la portée. Ça peut sembler moins spontané que de jouer sur un instrument, mais souvent j'ai une idée en tête, et MuseScore est très bien pour développer ces idées (en mode Beethoven toutes proportions gardées :-))

Je n'ai pas vraiment de critiques contre MuseScore, il est parfait pour mon usage. J'aimerais peut-être juste qu'il permette de "cloner" des parties, un peu comme sur un tracker, c'est à dire que je définis une partie n°1, une partie n°2, et je pourrais cloner la partie n°1 en répétition après la n°2, et si je modifie une note dans cette partie, cela le répercuterait dans tous les clones.

Pour le prochain album (qui sera peut-être dans un autre style), je travaille avec Muse3 (et maintenant Muse4 est en préparation) : https://muse-sequencer.github.io/.

J'en parle des fois ici au détour des conversations sur le forum, c'est mon DAW favori en ce moment

Il n'a aucun des griefs que je peux formuler envers LMMS et Ardour, il reprend un peu le paradigme d'édition du fameux Cubase sur Atari ST. Je pense l'utiliser plus souvent à l'avenir pour composer. Je ne sais pas ce que ça va donner, si j'aurais les mêmes idées, la même créativité, on verra bien :-)


Les sons :

J'ai abondamment utilisé des instruments virtuels (VST et LV2) libres, notamment ceux de JP Cimalando (https://github.com/jpcima), comme ADLplug, OPNplug (sons FM), String-machine..., également son port LV2 de Chipwave, de Shiru. Je précise tout ceci car j'imagine que cela encourage les développeurs de savoir que leurs outils sont utilisés et appréciés.

Comme sur l'album précédent, j'utilise aussi Dexed, et comme j'ai eu la chance d'aquérir un DX7, j'ai pu rajouter le son original de ce synthé légendaire sur certaines pistes.


Ça a été mixé et masterisé à la va-vite, dans l'urgence. Sur l'album précédent j'avais passé trop de temps dessus, pour un résultat qui me convenait moins au final. Le son est perfectible, mais malgré cela j'en suis 100% satisfait : le dungeon synth est un style qui se veut primitif et spontané.


La licence des morceaux :

J'utilise la licence CC BY-SA, comme spécifié sur mon site.

ba6te utilisateur non connecté
Chouette présentation !

Musicalement, c'est vraiment pas mon truc, mais je comprend bien le trip.
En tant que bassiste, je me permettrai juste une remarque : Tes sons de basses n'en contiennent pas assez (de basse). Défaut de mixage ? Ou tu ne descends pas assez dans les octaves ? Je ne saurais dire...

(pour ta critique sur musescore, que j'adore et utilise beaucoup, je pense ne pas avoir bien compris car il me semble qu'un simple copier/coller puisse palier à ton problème).

sub26nico utilisateur non connecté France
Note modération : @farvardin, J'ai corrigé ton lien de Muse car celui que tu avais mis semble périmé et renvoi vers un site qui cause d'Ableton Live, Fruity Loop, Cubase et Protools.


farvardin utilisateur non connecté
@sub26nico ah oui effectivement, j'avais ce vieux lien parce que j'avais commencé à rédiger ça il y a un moment et je n'ai pas fait attention, je me souviens maintenant que ce lien ne fonctionnait plus à un moment, et là le domaine a été repiqué, je ne vois pas l'intérêt en plus, peut-être parce que j'ai un bloqueur de pub :-)

@ba6te je connais les bassistes, le son de basse n'est jamais assez fort biggrin
Y'a pourtant de la basse dans la seconde partie du morceau 3, ça groove presque cool
Mais j'entends bien la critique, c'est vrai que je n'ai pas vraiment choisi de mettre les graves en avant, ça fait un peu partie du style aussi (même si rien n'est figé). Faudra quand même que je travaille les sons de basse lorsque je voudrais sortir de la Synthwave !

Pour Musescore effectivement on peut faire des copier/coller, seulement dans ce cas si on a beaucoup de parties différentes et qu'on les retravaille ensuite, il faudra penser à recoller les parties modifiées dans chaque partie déjà copiées, ce qui est source d'erreur. Ardour permet d'utiliser ce type de clonage en midi, après l'intérêt est un peu amoindri parce qu'Ardour ne permet pas de colorier les éléments de façon différente, on peut juste mettre un nom mais ce n'est pas très parlant.

olinuxx utilisateur non connecté France
Très chouette, merci pour avoir pris le temps d'une vraie explication dans un grand texte en partage.
Merci.