Forum : 6 - Le MIDI

[Résolu] Prémix percus dans rosegarden

legoss utilisateur non connecté
Bonjour à tous,

rosegarden couplé à qsynth avec FluidR3_GM.sf2 pour enregistrement ardour.

Je voudrais savoir comment faire un prémix du set de batterie (par rosegarden ou autre), en dissociant toutes les percussions. Je pourrais, par exemple, baisser la grosse caisse et monter la caisse claire sans toucher au reste.

Le top serait de pouvoir, en plus, ajouter des effets, individuellement pour chaque percussion.cool

Merci pour aide,
Cordialement,
Laurent

darkbob utilisateur non connecté Canada
Il suffit d'utiliser le contrôleur midi de vélocité. Dans Rosegarden, dans l'éditeur de percussion matriciel: Menu Visualiser -> Réglettes -> Montrer la réglette des vélocités. Ensuite au bas de l'écran tu peux ajuster chaque élément individuellement. Pour ajuster l'ensemble d'une composante drum il faut sélectionner la ligne complète dans l'éditeur de percusion.

Cette technique est également utilisée pour donner plus de réaliste à une piste audio produite à partir d'un échantillonneur. En jouant sur la vélocité on accentue les temps forts et diminue les temps faibles. On fait de même avec le contrôleur d'expression pour jouer sur la dynamique (crescendo, decrescendo, mf, pp, etc.).

legoss utilisateur non connecté
Super!
Merci!
Sinon, pour les effets sur chaque percu, on peut faire quelque chose?
Par exemple, je voudrais mettre plus de réverb sur la caisse claire, mais pas sur les cymbales, etc.

Dans hydrogen tu as un mixeur avec d'une part à droite 4 slots d'effet et sur chaque piste au dessus de leur fader tu as 4 départs "auxiliaires" vers les effets que tu peux doser indépendamment ...

(ps)
Je parlais d'hydrogen parce qu'avec le sf2 mise à part éditer la soundfont avec Swami ou polyphone ça va être dur de doser chaque effet.

Ou alors tu utilise la soundfont avec Calf-Fluidsynth et tu créer directement une piste pour chaque instryument et là tu pourras faire exactement ce que tu veux ...

legoss utilisateur non connecté
Ok.
Je prendrai ta 2e proposition.
J'installerai Calf-Fluidsynth plus tard, vu que j'ai pas mal de taff sur le feu.
Ecriture oblige.

Merci pour votre aide à tous les deux.
Laurent

darkbob utilisateur non connecté Canada
La solution Hydrogen me semble mieux adaptée. Le truc intéressant avec Hydrogen c'est d'avoir chaque percussion sur un canal audio indépendant sans avoir à écrire plusieurs pistes midi dans Rosegarden. Mais on n'utilisera pas les effets ou autre réglages au niveau d'Hydrogen. Sinon tu vas être obligé d'enregistrer une session Hydrogen pour rien. Pour les sorties jack multiples, il faut activer dans Hydrogen "Créer des sorties Jack pour chaque instruments" dans le menu Outils -> Préférences.

Ensuite pour le mixage final et les effets, pour un travail pro cela se fait au niveau Ardour (incontournable). Le top c'est de faire du stem mastering . Par contre, avec Qsynth je n'ai jamais réussi à faire fonctionner les sorties jack multiples. Il y a moyen de contourner le problème, mais, depuis la sortie de Linuxsampler 2.0 en juillet 2015, j'ai commencé à tout transférer. Mon objectif à terme est d'utiliser le format d'échantillonnage libre sfz .

Le stem mastering n'est utile que dans deux cas de figure je cite une source extern e:

Citation :
Quand le mix est correct, le mastering peut se faire à partir du fichier stéréo mixé.
Les stems sont utilises dans deux cas de figure :

1) le mix n'est pas parfait et un mastering par stems va permettre d'améliorer le mix (car on possède plus de souplesse si il faut égaliser ou simplement ajuster le niveau d'un des stems)

2) bien que correctement mixé, il est possible d'améliorer le mix par l'utilisation de reverb haut de gamme par exemple. Utiliser le même type de reverb mais en remplaçant des reverb plug in (ou hardware low cost) par une machine haut de gamme va donner vraiment mieux au total


Avec ardour et calf ou encore les suites EQ10Q et Zam-plugins tu peux faire un très bon taf.

ardoisebleue utilisateur non connecté France
J'arrive un peu tard mais bon voilà comment je fais avec rosegarden :
Avec une seule SF2 :
une piste par instrument : Ainsi tu peux utiliser le code contrôle volume 7 pour "bouger" le volume le 10 pour placer l'instrument le 91 pour agir sur la dose de réverbération appliquée par "qsynth", la vélocité reste libre pour "claquer" une note si besoin est.
regarde ici pour la réverbération qsynth
Si tu veux placer les "caisses" en balance, il faut ouvrir la sf2 avec swami ou polyphone et mettre la valeur pan au centre, de même avec la reverb. ainsi tu as une SF2 "propre" de son brut, et tu peux agir à ta façon.
Bonne journée
Et j'espère que ce post t'aideras !

legoss utilisateur non connecté
Je laisse le stem mastering et autres joyeusetés de côté pour l'instant. Tout ça fait beaucoup en une seule fois.
Ben oui, étant neuf dans la MAO, je suis obligé de prendre tout à zéro. Mine de rien, l'acoustique est une science, et j'en suis au niveau "Maternelle Petite Section". lol


@ardoisebleue: si j'ai bien compris, tu me suggères 2 choses.
1. une percu par piste dans rosegarden
2. une sf2 toute neuve pour chaque morceau par swami
C'est ça?

ardoisebleue utilisateur non connecté France
En instrument physique pour la batterie les sons "bruts" sont fixes.
L’intérêt de la MAO et du séquenceur, c'est que tu as un tas de possibilités de sonorités.
Pour ma part, j’utilise plusieurs "configuration" :
Pour un morceau rock classique/hard la batterie est sur une seule piste, donc une seule SF2 avec deux patchs (standard et power).
Pour un morceau plus rock-symphonique et nécessitant des effets sur quelques éléments de la batterie, je fais des pistes pour les éléments qui vont subir ces effets (généralement les toms basse/médium) ; J'ai aussi créé une SF2 cymbales regroupant les "sons" bruts que je préfère, idem pour les instruments percussions spéciaux.
Pour l'utilisation tu as 3 possibilités :

Une piste, une SF2, un ongle synthé dans Qsynth : c'est le cas simple, tu ne pourras changer le volume qu'en utilisant la vélocité de l'instrument, tout autre action sur le volume (code contrôle 7) s'applique aux instruments de la piste qui sont en cours de jeu.

Plusieurs piste, une SF2 et un onglet dans Qsynth : c'est un compromis avantageux, une piste par instruments qui doivent subir des effets,
- exemple : tu peux appliquer une réverbaration "générale" sur la SF2 au niveau du synthéQsynth et ensuite, pour chaque piste, agir sur le contrôle 91 pour appliquer un pourcentage de cette réverbération voir cette page. Pareil pour le volume, dans un roulement avec volume variable sur la caisse claire et si tu veux des "Clac" dans le roulement, les vélocités de chaque coup sont au même niveau, tu fais varié le contrôle 7 pour le volume et quand tu souhaites un coup plus fort, tu montes la vélocité sans changer le contrôle 7 ( c'est le but de la vélocité dans le MIDI, le volume est géré par le ctrl 7 et la "force" par la vélocité). Tu as donc tous les effets applicables indépendamment à chaque piste, donc à chaque instrument.
Dans ce cas il font bien comprendre que dans cette piste il n'y a qu'une seule note qui sera jouée autant de fois que nécessaire, puisque dans une SF2 percussion, chaque note est affectée à un son d'instrument.

Plusieurs piste, une SF2, plusieurs onglets QSynth : C'est utilisé quand, dans une SF2 il y a un problème de volume d'instruments (ex : dans les SF2 percussions africaines ou les cymbales dans les percu standard ). Cette fois il faut comprendre que la SF2 sera chargée en autant de synthé dans la mémoire. Si la composition ne comprend pas trop d'instruments, c'est tout à fait acceptable exceptionnellement. Ici ce n'est pas compliqué, les éléments sont tous indépendants. Mais ce n'est quand même pas une bonne solution.

PLusieurs piste, plusieurs SF2 plusieurs onglets QSynth : C'est la méthode que j'utilise pour mes opéras et ballets. Dans cette options, j'ai créé une SF2 par genre d'instruments ex: "corde" où sont regroupés les violons et pizzi, "basse" regroupement des contrabasse violoncelles etc...
La raison est simple : les niveaux de volumes, réverb et chorus imposés dans les SF2 (c'est le même problème pour les modulations de fins de souffle dans les flûtes). J'ai donc modifié toute ces SF2 pour obtenir des sons "purs" que je peux adapter avec les codes contrôles.

Regarde ici pour en connaitre un peu sur Rosegarden, Qsynth et les SF2

A noter que toutes ces remarques s'appliquent aussi à tous les synthés à base de SF2 ou SFZ tel linuxsampler (Qsampler)
Bonne lecture.

legoss utilisateur non connecté
ardoisebleue écrit :
PLusieurs piste, plusieurs SF2 plusieurs onglets QSynth

J'ai commencé depuis hier à réfléchir et à chercher dans cette direction, à partir du lien que tu proposes à la fin de ton post.
Comme je m'en doutais, cette solution propose beaucoup plus de choix et de souplesse que les 3 précédentes, mais présente une quantité de travail non négligeable. Travail qui pourra toujours être augmenté ou modifié par la suite. Ce qui m'encourage, c'est que ce sera des outils exactement sur mesure avec un résultat précis et conforme au but recherché, même si je suis viscéralement attaché à l'exécution par de vrais musiciens.

Je note l'intérêt de la création de sf2 par genre d'instrument.

Merci pour le temps que tu as passé à me répondre précisément, et pour le partage de ton expérience.

Citation :
A noter que toutes ces remarques s'appliquent aussi à tous les synthés à base de SF2 ou SFZ tel linuxsampler (Qsampler)


Idem pour Calf-Fluidsynth ou encore avec carla c'est bien aussi ;)

ardoisebleue utilisateur non connecté France
@legoss : J'ai oublié de citer ce lien qui te permettra d'utiliser swami et de mieux comprendre les SF2

legoss utilisateur non connecté
C'est grâce à cette page qu'il y a quelques temps j'ai pu créer rapidos et "à l'arrache" à ma première sf2, juste pour voir ce que ça donnerait.
Un truc basique non fignolé... mais efficace et prometteur.

Je n'ai pas pris le temps de chercher ici s'il existe des fichiers son d'instruments réels pouvant servir de base à la création de soundfonts.
Mais je suis persuadé que si des musiciens acceptent de jouer le jeu de se plier à quelques séances d'enregistrement avec de multiples réglages, ça donnerait des résultats bluffants.