Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

7 - Autres sujets : le nimp'

Dernier post
Page : 1/2   -   Aller directement à la page : 1  2 

P2P Legal

Paulart utilisateur non connecté
Bonjour à vous.

Je suis musicien, ingénieur du son (studio) et je vis à Paris.

Je travaille depuis peu avec une équipe sur un projet de plateforme de partage p2p qui serait légale.
Beaucoup de gens ont une philosophie du libre dans cette équipe, et moi cela me tient à cœur de trouver des méthodes pour permettre une rémunération du travail des auteurs de contenu en licence libre !
Il ne s'agit pas de droits d'auteur, mais bien de rémunération d'un travail, une reconnaissance des créations, même si elles sont sous licence libres.

La plateforme est en conception technique et philosophique, mais une grande motivation nous pousse !

Les objectif sont assez simples:

Le principal: Rémunérer des œuvres distribuées en pair à pair

Les objectifs qui en découlent:
La plateforme fonctionnerait selon les principes suivants :

- La plateforme est ouverte à tous, que ce soit pour diffuser, télécharger ou streamer.
- La diffusion des œuvres sur cette plateforme devra être autorisée par les auteurs ou leurs ayants droits.
- La distribution sur cette plateforme ne fait l’objet d’aucune forme d’exclusivité, les œuvres peuvent être diffusées parallèlement sans aucune contrainte.
- L'accès aux médias présents sur la plateforme sera gratuit la première année pour les utilisateurs. Puis, il faudra payer 7€ (ou 10€ rien n'est fixe) par mois pour accéder au contenu, l'utiliser et le partager.

Cette plateforme aura pour particularité:

- de rémunérer les artistes acceptant de partager leurs créations sur cette plateforme en fonction du nombre réel de téléchargement/écoute de leurs morceaux par personne.
- de procéder à une répartition monétaire plus lissée, afin de rétribuer plus d’artistes que dans un système “chacun pour soi”, ce qui favorise l’activité musicale du plus grand nombre, et réduit les disparités (l'écart type) !
- de permettre aux utilisateurs de la plateforme, de pouvoir réellement télécharger (en peer-to-peer) les morceaux de leurs choix sur leur ordinateur ou téléphone, afin de ne pas perdre la musique qui a été achetée si l'abonnement est résilié,
- de permettre aux utilisateurs d’accéder à de la musique avec des standards de qualité audio HD (wav/aiff_24Bits-96Khz ou supérieur, ainsi que des formats libres mais non compressés !! )
- de donner une réelle transparence aux utilisateurs quand à l'acheminement de la monnaie qu’ils ont investie dans la plateforme (le prix de l’abonnement, ou les dons), en leur permettant de bien vérifier, en permanence grâce à la transparence des outils utilisés, que leur monnaie va bien aux artistes qu’ils écoutent en priorité.
- De permettre à ceux qui le souhaitent d'utiliser une monnaie libre dans cette plateforme, afin de valoriser plus justement les créations individuelles, et de s'émanciper d'une monnaie, elle aussi privatrice.


Les principes sont assez simples, mais nous voudrions pouvoir aussi proposer le partage de musique en licence privatrices, afin de constituer une offre alléchante en terme de variété musicale, et ensuite inciter (financièrement ou autrement) les auteurs à déclarer leurs œuvres en licence libre ! Ce point m'intéresse particulièrement.
Il est même possible dans un premier temps de ponctionner de la monnaie dans le système pour la redistribuer aux auteurs libristes.
L'idée serait d'agir avec des plateforme comme Jamendo, ou Magnatune ou autres (que je ne connais pas encore bien non plus). L'esprit de "concurrence" serait hors propos, bien évidemment !!

Je me demandais s'il n'y avait pas des personnes disponibles sur Paris pour en discuter, car nous manquons d'informations sur les possibilités d'agir par rapport à la SACEM qui va nous empoisonner la vie à ce niveau là.
J'ai d'ailleurs appris qu'il était contraire aux volontés de la SACEM de lister dans le même endroit des œuvres qui sont en partie libre et non libres. il se protègent bien quand même.

Rencontres physiques/tchat/teamspeak comme vous voulez, mais je suis intéressé par des échanges en ce sens, ainsi que les membres de l'équipe.
J'ai vraiment envie d'en finir avec ce système de droits d'auteur actuel, et je suis persuadé qu'un système est envisageable, proposant naturellement une alternative que les utilisateurs choisiraient volontairement pour le bien fondé du principe !

Dites moi si ces discussions peuvent animer certains d'entre vous, je serai vraiment ravi d'en apprendre d'avantage sur tout cela.

je suis joignable à cette adresse:
paulart à protonmail.ch

Bonne journée !

olinuxx utilisateur non connecté France
Intéressant, j'en ai parlé à des gens de chez dogma, ils vont peut être venir discuter avec toi ici.

NomysTempar utilisateur non connecté
Salut,

Je fais partie de l'asso Musique Libre !, qui édite la plateforme de musique en ligne dogmazic.net.

Quelques liens sur nous :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dogmazic
le blog de l'asso : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dogmazic
l'archive : http://www.dogmazic.net

Citation :
Je travaille depuis peu avec une équipe sur un projet de plateforme de partage p2p qui serait légale.
Beaucoup de gens ont une philosophie du libre dans cette équipe, et moi cela me tient à cœur de trouver des méthodes pour permettre une rémunération du travail des auteurs de contenu en licence libre !
Il ne s'agit pas de droits d'auteur, mais bien de rémunération d'un travail, une reconnaissance des créations, même si elles sont sous licence libres.


C'est super intéressant ! Vous en êtes où techniquement parlant ?
J'en profite pour signaler que "P2P Légal" est une formulation qui suppose que le P2P est une technologie illégal, alors que ça n'est pas le cas. Le P2P est légal il n'y a aucun problème là-dessus (ce qu'on fait avec c'est autre chose ;o)

Citation :
Cette plateforme aura pour particularité:

- de rémunérer les artistes acceptant de partager leurs créations sur cette plateforme en fonction du nombre réel de téléchargement/écoute de leurs morceaux par personne.
- de procéder à une répartition monétaire plus lissée, afin de rétribuer plus d’artistes que dans un système “chacun pour soi”, ce qui favorise l’activité musicale du plus grand nombre, et réduit les disparités (l'écart type) !


Là vous rejoignez complètement les objectif de Musique Libre !
Par ailleurs nous sommes en contact (sporadique, mais tout de même) avec le C3S https://www.c3s.cc/en/ Il s'agit d'une société d'auteur pan-européenne qui souhaite prendre en compte les licences libres et qui a développer un logiciel destiné à la rémunération des artistes (ça s'appelle "clémentine" si ma mémoire est bonne).

Citation :
- de permettre aux utilisateurs de la plateforme, de pouvoir réellement télécharger (en peer-to-peer) les morceaux de leurs choix sur leur ordinateur ou téléphone, afin de ne pas perdre la musique qui a été achetée si l'abonnement est résilié,
- de permettre aux utilisateurs d’accéder à de la musique avec des standards de qualité audio HD (wav/aiff_24Bits-96Khz ou supérieur, ainsi que des formats libres mais non compressés !! )


C'est là que la question technologique devient importante, "télécharger (en peer-to-peer)" signifie qu'on peut télécharger mais aussi qu'on redistribue soi-même ce qu'on télécharge.
Hors une application (client/serveur) demande pas mal de taf en terme de développement, de notre coté on a jamais réussie a trouver assez de dev compétents et bénévoles pour faire ce boulot.
De même les formats audio HD demande un énorme espace de stockage qui nécessite là aussi pas mal de moyens à mettre en place et à maintenir.
Sur ce sujet Framasoft est en train de faire bouger les choses avec Framatube/Peertube : https://framatube.org
Il faut noter que question serveur ils s’appuieront sur les CHATONS : Collectif des Hébergeurs Alternatifs,Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires. Ça me fait penser qu'on devrait se rapprocher d'eux afin d'en dev une version uniquement pour la musique...

Citation :
- de donner une réelle transparence aux utilisateurs quand à l'acheminement de la monnaie qu’ils ont investie dans la plateforme (le prix de l’abonnement, ou les dons), en leur permettant de bien vérifier, en permanence grâce à la transparence des outils utilisés, que leur monnaie va bien aux artistes qu’ils écoutent en priorité.
- De permettre à ceux qui le souhaitent d'utiliser une monnaie libre dans cette plateforme, afin de valoriser plus justement les créations individuelles, et de s'émanciper d'une monnaie, elle aussi privatrice.


La transparence des flux, on est pour aussi :-)
L'usage du G1 aussi à fond !!! Là aussi techniquement il y a des barrières, par exemple il n'existe aucune techno libre de payement en ligne, même des trucs comme Liberapay passent par paypal ou des logiciels bancaires proprio. Passer par le logiciel du C3S (fait pour s'intégrer dans d'autres applis) permettrait de contourner ça. Pour les monnaies libres par de problèmes en revanche.

Citation :
Les principes sont assez simples, mais nous voudrions pouvoir aussi proposer le partage de musique en licence privatrices, afin de constituer une offre alléchante en terme de variété musicale, et ensuite inciter (financièrement ou autrement) les auteurs à déclarer leurs œuvres en licence libre ! Ce point m'intéresse particulièrement.
Il est même possible dans un premier temps de ponctionner de la monnaie dans le système pour la redistribuer aux auteurs libristes.
L'idée serait d'agir avec des plateforme comme Jamendo, ou Magnatune ou autres (que je ne connais pas encore bien non plus). L'esprit de "concurrence" serait hors propos, bien évidemment !!


C'est là que les difficultés commencent, obtenir les accords d'ayant droits et d'auteurs proprio est un boulot énorme, mais bon admettons :o)
Pour ce qui est de partenariats avec Jamendo et Magnatune, je pense que c'est possible.
Il ne faut pas oublier cependant que ce sont des entreprises, quand tu parles "L'esprit de "concurrence" serait hors propos" c'est bien, mais une entreprise ça doit gagner de l'argent, et une boite comme Jamendo (je ne sais pas pour Magnatune) à fait au fil des ans des tas de concessions sur le coté "libre" pour rester compétitive. En terme d'"esprit" c'est une boite plus proche de Spotify qu'autre chose.

A Musique Libre ! certains d'entres nous (on est pas nombreux) sont dispo pour en discuter ici, sur irc http://www.dogmazic.net/dogmazic.net/irc/?embed=true , sur le forum de dogma : http://forum.musique-libre.org

N'hésites pas aussi à me contacter en MP si tu le souhaites :-)

olinuxx utilisateur non connecté France
J'ai lu plus en profondeur ce fil de discussion.

Paulart écrit :
Il ne s'agit pas de droits d'auteur, mais bien de rémunération d'un travail, une reconnaissance des créations, même si elles sont sous licence libres.


et

Paulart écrit :
- L'accès aux médias présents sur la plateforme sera gratuit la première année pour les utilisateurs. Puis, il faudra payer 7€ (ou 10€ rien n'est fixe) par mois pour accéder au contenu, l'utiliser et le partager.


J'ai un doute là : comment fais-tu ou feras-tu pour concilier ces 2 choses ? Si on parle de musique libre au sens GNU GPL comme les licences de diffusion Art Libre ou CC BY SA, comment faire pour respecter la licence tout en imposant un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme ? Puisqu'un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme constitue une limitation d'accès à l’œuvre.

C'est une réflexion de "chapeau noir" bien que j'ai l'impression d'être en phase avec ce qui vous anime. Prenez la comme un élément à réflexion et pas une volonté de descendre le projet.



nomsys écrit :
des trucs comme Liberapay passent par paypal ou des logiciels bancaires proprio


liberapay ne passe pas par paypal. liberapay passe par une banque car tu ne peux pas faire autrement pour avoir des gens souhaitant utiliser leurs cartes bancaires ou des virements par SEPA.


nomsys écrit :
Pour les monnaies libres par de problèmes en revanche


Moi j'en vois plusieurs dont celui ci : la transformation en monnaie d'usage courant. Parce qu'à priori, les fromagers du coin n'acceptent pas le bitcoin, duniter et autre. Et si un jour ils le font, c'est qu'ils auront négociés un compromis avec une banque qui elle a un contrat avec l'état (la production et distribution de la monnaie est un monopole d'état). Et donc, il y aura un service de banque et d'institution financière derrière (type paypal ou logiciel de banque).

NomysTempar utilisateur non connecté
Citation :
J'ai un doute là : comment fais-tu ou feras-tu pour concilier ces 2 choses ? Si on parle de musique libre au sens GNU GPL comme les licences de diffusion Art Libre ou CC BY SA, comment faire pour respecter la licence tout en imposant un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme ? Puisqu'un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme constitue une limitation d'accès à l’œuvre.

C'est une réflexion de "chapeau noir" bien que j'ai l'impression d'être en phase avec ce qui vous anime. Prenez la comme un élément à réflexion et pas une volonté de descendre le projet.


Un transfert monétaire n'est pas incompatible avec les licences libres, ça se fait sur bandcamp. C'est une limitation d'accès à l'oeuvre qui est dé-corrélé de l'oeuvre elle-même.

Citation :
liberapay ne passe pas par paypal. liberapay passe par une banque car tu ne peux pas faire autrement pour avoir des gens souhaitant utiliser leurs cartes bancaires ou des virements par SEPA.


C'est ce que je voulais dire, merci :-)

Citation :
Moi j'en vois plusieurs dont celui ci : la transformation en monnaie d'usage courant. Parce qu'à priori, les fromagers du coin n'acceptent pas le bitcoin, duniter et autre. Et si un jour ils le font, c'est qu'ils auront négociés un compromis avec une banque qui elle a un contrat avec l'état (la production et distribution de la monnaie est un monopole d'état). Et donc, il y aura un service de banque et d'institution financière derrière (type paypal ou logiciel de banque).


C'est pour ça qu'il faut des systèmes de transactions bancaires libres (cf. point du dessus) utilisables partout.
Dans l'absolut le système de duniter permet déjà d'acheter des choses ou des services via le site d'échange. Si quelqu'un te paye en G1, tu vas t'inscrire là-bas pour les dépenser et voilà :-)

On utilise pas une monnaie alternative pour la transformer en monnaie courante sinon ça ne sert à rien... On utilise une monnaie alternative pour se passer de monnaie courante.

olinuxx utilisateur non connecté France
Nomys écrit :
Un transfert monétaire n'est pas incompatible avec les licences libres, ça se fait sur bandcamp. C'est une limitation d'accès à l'oeuvre qui est dé-corrélé de l'oeuvre elle-même.


En faisant le parallèle avec un logiciel libre (en GPL), tu es obligé de filer les sources si tu redistribues un logiciel, et tu n'as pas le droit d'obliger à faire payer plusse que le coût de duplication. J'ai toujours un doute.

Nomsys écrit :
On utilise pas une monnaie alternative pour la transformer en monnaie courante sinon ça ne sert à rien... On utilise une monnaie alternative pour se passer de monnaie courante.


Sauf que de fait, si elle se généralise, elle a vocation à le devenir que "on" le veuille ou non.

Si elle ne se généralise pas, c'est une monnaie qui se dirait "libre" ou "alternative" mais qui serait dans les faits une monnaie "confidentielle" ou "communautaire".

NomysTempar utilisateur non connecté
Heu la GPL interdit la vente d'une version compilé d'un logiciel ?
Si c'est le cas, tu m'apprend quelque chose. Mais tu ne peux pas appliquer stricto-sensus des licences logiciels ou des fonctionnements propres aux logiciels a un médium comme la musique.

De plus vendre un morceau sous LAL n'empêche pas que l'auditeur puisse s'en servir ensuite en ayant pleinement accès à ce que permet la LAL.
Les licences en musique (ou pour les arts plastiques) sont là pour protéger et donner des droits à l'usagé pas au créateur. L'auteur il a le droit d'auteur et le CPI. La question de la rémunération ou du paiement de quoi que ce soit est totalement dé-corrélé de ces questions, à l'exception explicite des clauses NC ou des licences à réciprocités (mais ce ne sont pas des licences dites "libres").

Par rapport à la monnaie je reprend pour clarifier :
Transformer du G1 (par exemple) en euros n'a aucun intérêt : c'est ce que je voulais dire.

Si le G1 se généralise, il faudra créer les techno d'échanges nécessaires (encore une fois c'est ce dont je parlais à l'origine, ces technos existent mais elles ne sont pas libre), mais sauf erreur de ma part la blockchain permet de se passer de banques quoi qu'il arrive.
Après ça reste pour moi un détail par rapport à la question d'une plateforme de musique décentralisé, il vaudrait sans doute mieux créer un sujet à part pour en parler...

Paulart utilisateur non connecté
NomysTempar écrit :
C'est super intéressant ! Vous en êtes où techniquement parlant ?
J'en profite pour signaler que "P2P Légal" est une formulation qui suppose que le P2P est une technologie illégal, alors que ça n'est pas le cas. Le P2P est légal il n'y a aucun problème là-dessus (ce qu'on fait avec c'est autre chose ;o)


Techniquement, nous en somme à la conception, mais il y a des développeurs venant du P2P, des monnaies libres et autres. Ce n'est personnellement pas mon domaine.

Concernant le côté légal, c'était justement pour décorréler cette association fallacieuse de la notion de "P2P" et celle "d'illégalité", mais bien évidement, le p2p est légal et heureusement !!


NomysTempar écrit :
Par ailleurs nous sommes en contact (sporadique, mais tout de même) avec le C3S https://www.c3s.cc/en/ Il s'agit d'une société d'auteur pan-européenne qui souhaite prendre en compte les licences libres et qui a développer un logiciel destiné à la rémunération des artistes (ça s'appelle "clémentine" si ma mémoire est bonne).


Je vais aller voir ça de plus prêt, merci pour ces infos !
"The object of the cooperative is to administer in a fiduciary capacity the members’
copyright authorisations that were entrusted to the cooperative by means of a deed of
assignment, as well as to distribute the income generated to authorised persons".


C'est un peu comme ça que je vois les choses aussi.

NomysTempar écrit :
Hors une application (client/serveur) demande pas mal de taf en terme de développement, de notre coté on a jamais réussie a trouver assez de dev compétents et bénévoles pour faire ce boulot.
De même les formats audio HD demande un énorme espace de stockage qui nécessite là aussi pas mal de moyens à mettre en place et à maintenir.


Alors techniquement, je ne veux pas me prononcer sur ce que je ne maitrise pas personnellement, et l'équipe de développement pourrait te préciser l'architecture visée.
Mais les fichiers réels ne seraient hébergés que chez les utilisateurs, qui partageraient ces fichiers en peer-to-peer.
Les trackers seraient peut-être centralisé dans un premier temps, mais l'idée serait de décentrer l'ensemble, dans le but que la plateforme puisse être la plus "autonome" possible.


NomysTempar écrit :
Il faut noter que question serveur ils s’appuieront sur les CHATONS : Collectif des Hébergeurs Alternatifs,Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires. Ça me fait penser qu'on devrait se rapprocher d'eux afin d'en dev une version uniquement pour la musique...


Encore une info intéressante, merci.

NomysTempar écrit :
La transparence des flux, on est pour aussi :-)
L'usage du G1 aussi à fond !!!


Content de voir que des gens connaissent !! Oui je pense que c'est important d'inclure ça dès que possible !! Tellement fondamental à mes yeux !

NomysTempar écrit :
Passer par le logiciel du C3S (fait pour s'intégrer dans d'autres applis) permettrait de contourner ça. Pour les monnaies libres par de problèmes en revanche.


Oui, il faut regarder ça de plus prêt, mais qu'entends-tu par "pas de probleme pour les monnaies libres" ?

NomysTempar écrit :
C'est là que les difficultés commencent, obtenir les accords d'ayant droits et d'auteurs proprio est un boulot énorme, mais bon admettons :o)


Oui, visiblement la SACEM par exemple interdit pas mal de choses. c'est pour cette raison qu'il y aura une licence sur cette plateforme, de gestion de "copies privée".

NomysTempar écrit :
A Musique Libre ! certains d'entres nous (on est pas nombreux) sont dispo pour en discuter ici, sur irc http://www.dogmazic.net/dogmazic.net/irc/?embed=true , sur le forum de dogma : http://forum.musique-libre.org

N'hésites pas aussi à me contacter en MP si tu le souhaites :-)


Merci beaucoup pour ces réponses.
Je venais pour cela, et je reviens vers toi/vous avec d'aautres membres de l'équipe, et je pense que je posterai ici les questions sur lesquelles nous bloquons !!




olinuxx écrit :
J'ai un doute là : comment fais-tu ou feras-tu pour concilier ces 2 choses ? Si on parle de musique libre au sens GNU GPL comme les licences de diffusion Art Libre ou CC BY SA, comment faire pour respecter la licence tout en imposant un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme ? Puisqu'un droit d'entrée à 7 ou 10€ sur la plateforme constitue une limitation d'accès à l’œuvre.


Comme t'a répondu NomysTempar , je ne pense pas ces deux notions incompatibles.
je vois plus la chose comme suit:

La plateforme proposera un service de partage, d'écoute, et de redistribution monétaire transparente aux utilisateurs. Ces derniers influeront sur la redistribution de la monnaie qu'ils ont personnellement injectée dans le système, car cette redistribution se fera en fonction de leur propre comportement sur cette plateforme.
Je mets 10€ ce mois-ci, j'écoute 2 artistes seulement mais tout le temps, et bien mes 10€ seront répartis seulement pour ces 2 artistes.

Je vois cela comme un service supplémentaire. Donc libre à chaque créateur de contenu en licence libre de diffuser ses créations sur les plateformes de son choix, nul n'est forcé de le faire nul part.
Mais les utilisateurs qui feront le choix délibéré de cotiser à cette nouvelle plateforme le feront par volonté d'utiliser ce système, et donc accepteront de cotiser pour que cette monnaie soit redistribuée.


olinuxx écrit :
C'est une réflexion de "chapeau noir" bien que j'ai l'impression d'être en phase avec ce qui vous anime. Prenez la comme un élément à réflexion et pas une volonté de descendre le projet.


Merci de cette précision, mais tout va bien, l'échange d'idée est la solution à tout problème !!


olinuxx écrit :
Et si un jour ils le font, c'est qu'ils auront négociés un compromis avec une banque qui elle a un contrat avec l'état


C'est un vaste débat, (que l'on ne va pas démarrer ici smile ), mais pas forcement.
je suis moi même ingénieur du son, et j'accèpte d'ores et déjà la monnaie libre.
De même pour le restaurant iodé nantais l'Etrillum

J'imagine qu'il y aura plein de complications à la longue, forcement, mais il n'est nullement obligatoire de passer un quelconque accord avec qui que ce soit pour accepter une monnaie libre !



Merci pour cet intérêt.


Richard Stallman a évoqué des idées sur la rémunération des artistes, et si vous avez des infos, je suis preneur. Il y a des idées quand à la répartition monétaire (à la racine cubique du succès) qui m'intéresse beaucoup!
Par exemple dans cette conférence là :

"Je ne suis pas contre la pratique de vendre des copies. J'achète des copies, pourquoi pas ! Tant que je peux le faire en restant anonyme, sans menottes numériques et sans contrat insupportable, je peux acheter des copies. La pratique aussi de vendre des entrées à un événement je ne la critique pas. Donc je propose de ne rien changer dans ces pratiques. Mais je propose de nouveaux systèmes ajoutés pour mieux soutenir les artistes. Des systèmes compatibles avec la légalisation du partage et j'en ai deux.

L'un fonctionne par l'argent de l'État. L'État peut répartir une quantité d'argent entre les artistes selon la popularité de chacun. L'état peut mesurer la popularité par des sondages ou en comptant la fréquence de partage des œuvres de chacun publiquement, parce que surveiller les goûts de chacun serait injuste. Étant donné le chiffre de popularité de chaque artiste combien d'argent doit-il recevoir ? L'idée évidente est de le répartir en proportion linéaire de la popularité, mais cela donnerait des mauvais résultats, parce que la star A peut facilement avoir mille fois la popularité d'un artiste assez capable et apprécié mais pas star B et dans ce cas, avec la proportionnalité linéaire, A recevrait mille fois l'argent de B. Ce qui veut dire que nous enrichirions les stars sans soutenir efficacement les autres. Ce serait un gaspillage. C'est le système que l'Assemblée ou le Sénat français a considéré il y a quelques années, mais ce n'est pas efficace.

Je propose de calculer la racine cubique de la popularité de chaque artiste et de répartir l'argent en proportion de la racine cubique. La racine cubique a cette forme, plus ou moins, et comme cela l'effet est de transférer la plupart de l'argent des stars aux artistes de popularité intermédiaire. Si la star A a mille fois la popularité de B, avec la racine cubique, A recevrait seulement dix fois l’argent de B, non plus mille fois, mais dix fois et on voit que l'effet est de soutenir beaucoup mieux les artistes de popularité intermédiaire. Chaque star recevrait un peu plus mais pas astronomiquement plus qu'un artiste pas star. Comme cela nous pourrions soutenir beaucoup mieux les arts avec beaucoup moins d'argent.

L'autre système que je propose fonctionne par des paiements volontaires. Si chaque produit pour jouer des œuvres a un bouton pour envoyer une petite somme aux artistes, beaucoup de personnes l'enverront et se sentiront bien de l'avoir fait. Je propose que chaque pays fixe la somme pour maximiser le taux des envois, c'est-à-dire le total envoyé par jour ou par an. Si la somme est trop petite beaucoup peuvent l'envoyer et ça rapportera peu d'argent aux artistes, mais si la somme est trop grande beaucoup n'enverront pas parce qu'elle leur parait trop grande. Donc il y aura une quantité pour maximiser le total des envois. En France peut-être un euro ou un demi-euro. Je suppose que chacun de vous peut envoyer une fois par jour un euro à quelques artistes sans avoir de problème de manque d'argent. Vous pourriez facilement le faire. Mais il y en a qui ne peuvent pas le faire, des pauvres. Les pauvres n'enverront pas d'argent et c'est bon, parce qu'il y en a assez qui ne sont pas pauvres et qui sont disposés à soutenir des artistes pour le plaisir de l'avoir fait, parce qu'on se sent bien d'avoir apprécié l'artiste ainsi.

Il y a des façons de combiner ces deux systèmes. Francis Muguet a développé avec moi un système qu'il a appelé le Mécénat Global, qui a combiné des aspects des deux systèmes mais il n'a pas vu dernière version que je lui avais proposée parce qu'il est mort. C’était mon ami. C'est dommage, et je me souviens de lui. Cette version se trouve sur stallman.org.

Il y a d'autres façons de les combiner. Nous pouvons soutenir les arts sans attaquer le partage et la solidarité sociale."

sonik utilisateur non connecté
Un petit info concernant la Sacem: Un artiste inscrit à la Sacem est inscrit avec la TOTALITÉ de son oeuvre, il ne peux pas dire que telle ou telle chanson est libre de droit et de l'exclure de la Sacem. Chose qu'en Allemagne avec la Gema est tout a fait possible. Imaginons qu'un artiste compose un morceau pour un film et contre toute attente, le morceau deviens un tube, si il a donné le titre "libre de droit", ça veut dire que les radios ne sont pas censé de payer le droit a la diffusion à la Sacem. Sauf que la Sacem va quand même reclamer des sous et comme la radio est don son droit de ne pas payer (parce que libre de droit) la Sacem demandera donc a l'artiste de payer.
Ce que je veux dire avec ça c'est que ça va être compliqué de convaincre des artistes qui sont déjà inscrit à la Sacem.

Paulart utilisateur non connecté
sonik écrit :
Ce que je veux dire avec ça c'est que ça va être compliqué de convaincre des artistes qui sont déjà inscrit à la Sacem.


Oui, nous avons eu des échanges avec des avocats sur le sujet, et il est possible de relayer des oeuvres "sous SACEM" à condition de ne pas empiéter sur leur rôle.
D'où la notion de "copie privée".

c'est effectivement un problème et nous sommes friands d'infos supplémentaires sur le sujets !!

NomysTempar utilisateur non connecté
"pas de probleme pour les monnaies libres"

J'entendais qu'elles ont leurs propres plateformes d'échanges et qu'il doit être possible d'établir des ponts aisément.

Comment êtes-vous structuré ? Asso ? Collectif ? Rien du tout ?
C'est un projet sur lequel Musique Libre ! pourrait je pense pas mal s'investir, si vous avez besoin de bras(quelqu'uns) ou d'une structure associative.

olinuxx utilisateur non connecté France
Nomys écrit :
Heu la GPL interdit la vente d'une version compilé d'un logiciel ?


Tu sembles avoir mal lu, j'ai écris :

olinuxx écrit :
tu es obligé de filer les sources si tu redistribues un logiciel


Tu peux vendre le binaire, mais tu es obligé de filer les sources. C'est ce que fait Ardour par exemple.


Nomsys écrit :
Mais tu ne peux pas appliquer stricto-sensus des licences logiciels ou des fonctionnements propres aux logiciels a un médium comme la musique.


C'est exact, et je n'ai pas prétendu le contraire. Ma remarque plus haut a été formulée sous forme d'un doute. Je précise maintenant ce doute en notant par exemple que pour la licence Art Libre Image , paragraphe 2.2 :

licence Art Libre écrit :
Vous pouvez diffuser librement les copies de ces œuvres, modifiées ou non, quel que soit le support, quel que soit le lieu, à titre onéreux ou gratuit, si vous respectez toutes les conditions suivantes :
1.joindre aux copies cette licence à l’identique ou indiquer précisément où se trouve la licence ;
2.indiquer au destinataire le nom de chaque auteur des originaux, y compris le vôtre si vous avez modifié l’œuvre ;
3.indiquer au destinataire où il pourrait avoir accès aux originaux (initiaux et/ou conséquents).


Le point 3 indique clairement que (que la copie soit vendue ou non), il doit y avoir un lien vers l'accès original.

Formulé autrement, le doute exprimé est : "Pourquoi payer X € par mois pour un quelque chose qui est disponible gratuitement ailleurs ?". J'imagine ici assez facilement que le but de la plateforme est d'éviter à un utilisateur de faire lui même des recherches ainsi que de l'inciter à filer une pièce, et le doute (encore formulé autrement) d'un point de vue de l'utilisateur potentiel est "Est-ce que les 7/10/X € par mois pour l'accès à la plateforme valent le coup ?".


Nomsys écrit :
sauf erreur de ma part la blockchain permet de se passer de banques quoi qu'il arrive


Tu as un point de vue "technique" ici. Même si la blockchain permet de se passer d'une banque d'un point de vue technique, je pointe du doigt le point de vue légal. La création et la diffusion de la monnaie étant un droit constitutionnel régalien de l'état, et les banques ayant une licence concédée par l'état pour cela, il y aurait de gros effets de résistance légale si le phénomène des crypto-monnaies venait à grandir. Et ce, même si la technique le permet.


Paulart écrit :
Comme t'a répondu NomysTempar , je ne pense pas ces deux notions incompatibles.


De mon point de vue, la réponse était à côté de la plaque. Peut être que c'était parce que le doute que j'ai exprimé n'était pas assez précisément formulé et je l'ai donc détaillé en haut de ce message. J'ai noté que tu semblais exprimer que les utilisateurs utiliseraient cette plateforme sur quelque chose qui ressemble au volontariat, c'est à dire avec la volonté de mieux rémunérer les artistes. Mon doute est toujours valable et est exprimé ci dessus par différentes formulations. J'ai l'impression (et c'en est peut être une mauvaise) que de payer 10€/mois ne procurerait pas beaucoup d'utilisateurs à une telle plateforme. Autrement dit "je trouve que c'est cher".


Paulart écrit :
C'est un vaste débat, (que l'on ne va pas démarrer ici smile ), mais pas forcement.
je suis moi même ingénieur du son, et j'accèpte d'ores et déjà la monnaie libre


J'ai l'impression que j'ai discuté de ça avec toi sur IRC hier. C'était toi "dd2" ?

Tant que ça reste confidentiel, l'état et les structures financières dominantes vont laisser faire. Si ça prend un peu d'ampleur, il y a de grandes chances qu'elles soit interdites (ou récupérées). Prenons pour exemple les déclarations intenses de la Chine au sujet des crypto-monnaies ces derniers mois.



Paulart écrit :
J'imagine qu'il y aura plein de complications à la longue, forcement, mais il n'est nullement obligatoire de passer un quelconque accord avec qui que ce soit pour accepter une monnaie libre !


Tant que ça reste du domaine "je fais ça avec 50 potes" on peut continuer à se dire ça. À partir du moment où le volume d'utilisateurs augmentera, l'état arrivera pour trancher et quelqu'un pourra toujours essayer de dire à l'état qu'"il est nullement obligatoire de passer..." le jour où ce quelqu'un sera devant un tribunal accusé de création et d'utilisation frauduleuse de monnaie. Parce qu'encore une fois, la création et la diffusion de la monnaie est législativement un monopole légal d'état. Et comme dans un état de droit, c'est la loi qui décide...


Ceci dit, la réponse à mon doute sur la capacité de cette idée de future plateforme à attirer des gens m'intéresse beaucoup beaucoup beaucoup plusse qu'un débat sur les cryptos-monnaies dont j'ai l'impression d'avoir déjà fait le tour sans avoir de réponses valables à mes objections. De plusse, c'est plutôt l'idée de ce fil de discussion donc j'imagine que ça peut également être plus intéressant pour toi. wink

En espérant faire avancer le scheuleumeuleu !

NomysTempar utilisateur non connecté
Le point 3 de la LAL te dit que tu dois savoir où trouver l'original, si l'original est sur un site marchand ou pas on s'en balance.
Si la question des sources, j'ai pris le partis personnellement de fournir de quoi refaire mon setup, mais pas celui d'écrire des partitions ou d'avoir des stems multi-pistes dispo (sourceML), c'est un point sur lequel tu ne peux pas appliquer les usages liés au code : un morceau de musique n'est pas "compilé", avec suffisamment de temps n'importe qui peut reprendre n'importe quoi, n'importe quand...

Par rapport à la blockchain :
Regarde le bitcoin, c'est pas très utilisé, mais ça brasse quand même des millions, de plus les crypto-monnaies ne sont pas rattachées aux états, alors leur droit régalien...
Tu as raison sur le fond, mais on en est pas encore là à mon avis.

Sur le prix d'accès de cette hypothétique plateforme, je suis d'accord avec Olinuxx, 7-10 euros/mois c'est cher pour un truc qui te consommes de la bande passante et de l'électricité non-stop.
Mais ça ne veut pas dire que c'est incompatible avec les licences libres (j'en rajoute une couche ;o).

olinuxx utilisateur non connecté France
NomsysTempar écrit :
Le point 3 de la LAL te dit que tu dois savoir où trouver l'original, si l'original est sur un site marchand ou pas on s'en balance.


Qui a dit le contraire ? Merci de faire attention à bien lire les messages (le mien en l’occurrence) et ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit.

La licence dit qu'il faut indiquer au destinataire où il pourrait avoir accès aux originaux (initiaux et/ou conséquents), et ma question est "qu'est-ce qui donne dans ce cas une plus-value à la plateforme qui justifierait les 7/10/X € ?".

D'autre part, une deuxième fois, je ne cherche pas à "appliquer les usages liés au code" et aux licences libres de logiciels. Je tends un parallèle pour pouvoir comparer. Je n'ai pas prétendu qu'il devait absolument s'appliquer et j’apprécierai (encore une fois) que tu ne me fasses pas dire ce que je n'ai pas dit.



NomsysTempar écrit :
Par rapport au blockchain ... mais ça brasse quand même des millions


Des millions ... virtuels ! Parce qu'à part aller s'acheter pour des millions de hotdog lors d'un match de basketball (et encore, y'aura un problème de fabrication du nombre de hotdog), cette crypto-monnaie ne permet pas de l'utiliser dans la vie réelle. Un problème de fond de toutes les monnaies naissantes (et pas que des cryptos) est qu'il faut pouvoir se légitimer. Et ça fait environ 5000 ans d'histoire que la légitimation d'une monnaie naissante passe par les mêmes usages courants :
  • paiement des impôts
  • paiement des fonctionnaires
  • paiement de la production vivrière (production de légume/animaux principalement)
C'est un plafond de verre.



NomsysTempar écrit :
les crypto-monnaies ne sont pas rattachées aux états, alors leur droit régalien...


Jusqu'au moment où ... l'état s'empare de la problématique. Car (encore une fois), l'état à le monopole législatif de la création et de la mise en circulation des monnaies. Le jour où un état légifère en disant (interprétation libre) : "rideau, fin du bal", et qu'il met les moyens à traquer celles et ceux qui l'utilisent, et bien c'est "rideau, fin du bal". Point barre.

Notez que je ne dis pas ça de façon défaitiste ou de façon optimiste. C'est juste une réalité législative et administrative. Il ne suffit pas de mettre "libre" dans l'intitulé de quelque chose pour qu'il soit libre. Non, les "monnaies libres" ne le sont pas. Une monnaie n'est jamais libre et ce, par l'essence même de ce qu'est une monnaie.



NomysTempar écrit :
Tu as raison sur le fond, mais on en est pas encore là à mon avis.


Ah ! Content de lire ça ! Enfin, quelque chose de moins militant et de plus raisonné sur lequel on peut commencer à s'entendre. Merci biggrin



NomsysTempar écrit :
Mais ça ne veut pas dire que c'est incompatible avec les licences libres.


Je n'ai pas dit ça, tu inventes.



NomsysTempar écrit :
(j'en rajoute une couche ;o).


Fait attention à ne pas dépasser le cadre de la charte de bonne conduite du site. Merci.


Paulart, tu es toujours souhaité pour répondre à l'argument du "tu penses pas que 7/10€ c'est un peu cher ?". cool

diigitae utilisateur non connecté
j'ai lu en gros ce fil mais je ne suis pas un intellectuel du libre ;).
moi perso je ne mettrais pas 10 euros par moi pour cela je suis assez en accord avec olinux:trop cher pour un contenu que l'on peut avoir autrement.

votre projet en tout cas me fait grandement penser au debut de soulseek qui a l'origine etait censé faire partager les artistes entre eux leurs creation
mais c'est vite devenu une plateforme d'échange de fichier en tout genre.

je ne suis pas contre le fait de rémunérer un artiste bien au contraire j'achète régulierement que ce soit en digital lorsqu'il n'y a que sa pour soutenir un artiste mais plutot en physique(je suis materialiste parfois)

par contre si vous voulez que ce soit payant(ce qui en somme toute est compréhensible) je pense qu'il vaudrais mieux faire un tarif qui est fonction du nombre de telechargements je ne vais pas rentrer dans les specifications du libres car je ne connais pas trop.


soit dis en passant j'ai lu la citation de richard stallman et c'est tres interressant.

NomysTempar utilisateur non connecté
Olinuxx, je ferai attention à l'avenir.

olinuxx utilisateur non connecté France
biggrin merci NomysTempar.

poka utilisateur non connecté
Salut tout le monde =)

Cela fait un moment que je suis quelques postes sur ce forum, mais ce projet me donne enfin l'occasion de m'inscrire ^^
Je travail avec Paulart sur p2p.legal. Sa description est tout à fait juste et la propostition de réunion audio via TeamSpeak est toujours valable ;)

Etant initiateur de ce projet et coordinateur, je me permet de préciser quelques point sur lesquels vous avez posés des questions.
Tout d'abords, les premiers souffles qui ont inspirés ce projet découlent du constat qu'il n'est absolument pas possible de censurer les plateformes de téléchargement torrent communautaires. Lorsque l'une d'entre elle ferme, 3 nouvelles ouvrent dans la semaine (et je sais de quoi je parle ...). Quand bien même tous les sites fermerais, de nouveaux services type ZeroNet (Installé en 2 clics, superbe interface graphique intégré dans leur navigateur, Tor configuré en 1 clic...), ou IPFS permettent de distribuer l'ensemble des sites web, leur bases de données et leur tracker. Autrement dit, ces technologies sont tout bonnement incensurables.

Ceci étant dit, p2p.legal à donc bien pour objectif de permettre l'échange de données quelles qu’elles soient, accessible par simple forfait rémunérateur des propriétaires et éditeurs de données, variable en fonction du type de données.
Par soucis d'efficacité et de compréhension, nous allons nous concentrer pendant les 2 premières années sur la musique, proposant un accès le plus libre possible aux artistes disponible sur le réseau p2p.legal, diffusés sous licence de distribution copie-privé "p2p" que nous rédigeons actuellement, avec l'aide de notre avocat.
Nous faisons notre possible pour proposer aux artistes la diffusions de leurs œuvres en licence Creative Common, mais nous avons la confirmation que cela va être très difficile, du moins au début, car ont se mettra alors à dos la SACEM, qui malgré ses aménagements pour tolérer les licences Creatives Commons, ne permets pas la rémunération des œuvres sous ce type de licence, ni même leur simple référencement dans une même rubrique comprenant des œuvres licenciés copie-privés!

J'attends toujours les réponses des personnes derrière Jamendo , Bandcamp et même Qobuz , qui semblent tous avoir certains points de similitudes avec nous, tout en restant très différents sur d'autres aspets. J'aimerais notamment travailler avec Jamendo, leur plateforme est super et j'aime leur esprit. Nous pourrions proposer un service de streaming semblable, mais pour œuvres licenciés copie-privés (donc SACEM), le tout en pair à pair, avec possibilité de télécharger toutes les données, comme Jamendo, avec en plus des fonctionnalités de réseaux sociale proches du fonctionnement des plateformes torrents communautaires, quasi autogéré. Ainsi, nous pourrions inciter en quelques sortes les artistes à passer en creative common en redirigeant les utilisateurs vers leur page Jamendo correspondante.

Nous projetons d'utiliser la Blockchain Ascribe pour l'enregistrement des contrats de distribution en licence "p2p".
L'utilisation de monnaie libre Ğ1 sera possible et mise en avant pour les artistes et labels (nous sommes 3 personnes dans ce projet, contributeurs et militants de monnaies libres depuis plus de 2 ans).

En ce qui concerne notre structure juridique, 2 choix s'offre à nous: Une forme coopérative, ou bien une SAS.
Le premier choix étant le plus logique pour moi, nous allons faire notre possible pour se mettre en coopérative. Cependant, ce projet requière plusieurs levées de fonds considérables assez vite. Sans quoi, ce projet ne verra jamais le jour, du moins sous cette forme...
Et oui, en 2017, la monnaie-dète, toujours le nerf de la guerre. Nous n'arriverons à rien sans le minimum de fonds pour payer les ressources techniques manquantes, et bien d'autre choses.
Mais crainte est que, tout ego mis de côté, si nous n'avançons pas vite sur ce projet, d'autres le ferons à notre place, et très certainement sans souffle aussi libertaire que celui que nous avons (liberté de partage, entre-aide, monnaies libres ect ...)

Je ne vais pas détailler toutes les caractéristiques du projet ici (j'en ai déjà dis pas mal), mais nous somme là pour travailler ensemble, répondre à vos questions, dans l'esprit du logiciel libre, mais hybride dans le sens qu'il y aura forcément des salariés affiliés à ce projet, lorsque nous aurons trouver le minimum de fonds, car nous sommes plusieurs a déjà bosser à temps plein dessus.

J'espère que ce projet vous inspire, et je sais très bien que beaucoup de ses caractéristiques doivent rappeler d'autres projets à certains d'entre vous, mais nous essayons aujourd'hui de fédérer autour de toutes ces idées, qui nous sembles indissociables les unes des autres pour fonctionner et avancer. Une belle petite équipe de forme, et j'espère que l'énergie que nous avons aujourd'hui va continuer de se développer, pour enfin porter ses fruits.

Vous pouvez me MP si vous voulez bosser avec nous activement, avoir plus d'infos sur notre avancement et notre démarche, quel qu'en soit le domaine, ou bien juste en parler à la suite de ce poste. Je vous donne mon mail au cas où: poka à p2p.legal

Hâte d'avoir vos réactions =)
poka

poka utilisateur non connecté
olinuxx écrit :
La licence dit qu'il faut indiquer au destinataire où il pourrait avoir accès aux originaux (initiaux et/ou conséquents), et ma question est "qu'est-ce qui donne dans ce cas une plus-value à la plateforme qui justifierait les 7/10/X € ?".

Alors les plus valus sont simples, il suffit de voir l'impact qu'à eu Spotify sur le téléchargement illégale , entre 2009 et 2022. Les gens sont prêt à payer pour accéder à un large contenu, de la manière la plus simple possible et de qualité.
Personnellement, j'ai beau télécharger gratos plein de truc, ça fait quand même 2 ans que j'ai un abonnement Spotify, malgré mon énorme bibliothèque de son que j'ai en locale... Plus simple, tout accessible depuis toutes mes plateforme, ect...

Ensuite, je rappel que pour pouvoir proposer l'ensemble du contenu disponible à la SACEM, nous devons obligatoirement utiliser une licence de diffusion de type copie-privé, ce qui signifie que les utilisateurs n'auront pas le droit de partager n'importe comment la musique qu'ils ont eu via la plateforme. Certe, ils auront bien plus de droit et de possibilité que sur n'importe qu'elle plateforme actuelle, mais cela reste des copie-privé, donc suivi d'audience sur le tracker torrent p2p.legal, condition d'utilisation stipulant les limites de re-partage hors du réseau, ect.

diigitae écrit :
moi perso je ne mettrais pas 10 euros par moi pour cela je suis assez en accord avec olinux:trop cher pour un contenu que l'on peut avoir autrement.

Oui mais de quelle manière y accèdes-tu à ta musique, et qu'elle en ai ton utilisation ? Penses-tu que la majorité des gens en ont la même utilisation ? Je parle notamment de la facilité d'accès, ainsi que le désire de rémunérer les artistes ?
Comme je le disais, perso je suis un pirate qui paie son abonnement a Spotify tous les mois, et je suis très loins d'être seul dans ce cas là ...

NomysTempar écrit :
Sur le prix d'accès de cette hypothétique plateforme, je suis d'accord avec Olinuxx, 7-10 euros/mois c'est cher pour un truc qui te consommes de la bande passante et de l'électricité non-stop.
Mais ça ne veut pas dire que c'est incompatible avec les licences libres (j'en rajoute une couche ;o).

Cet argument est tout à fait pertinent! Et nous avons une solution à cela! :-)
Et cette solution, c'est simplement un amménagement de se que font depuis des années les trackers torrents francophones semi-privé. Nous allons utiliser un système de ratio, mais pas sous sa forme communément utilisé sur les tracker torrent. Il y aura un système de points (comme une monnaie interne). Tu gagnera des points en seedant. Tu en gagnera aussi en fesant vivre la communauté, par exemple avec des commentaires largements approuvés, si tu dit "merci" a un partage, plus encore si tu reçois des "merci" sur ton partage, ect ect ...
Et ces points, lorsque tu en aura assez, tu pourra les échanger contre un réduction de forfait sur le mois suivants, à hauteur de 30% de réduc max par exemple.

En ce qui concerne la comptabilité avec les licences libres, d'abords la dénomination "licence libre" ne veut rien dire en soit, ce que nous allons faire, nous le définirons comme une licence libre, de copie-privé. Si tu entends par là licence de type Creative Common, ou base GPL et autre, sans contrôle ni cadre sur le partage, alors non ce n'est pas compatible, pour les raisons que j'ai expliqué plusieurs plus haut, mais je peux y revenir si nécessaire :-)

olinuxx écrit :
Paulart, tu es toujours souhaité pour répondre à l'argument du "tu penses pas que 7/10€ c'est un peu cher ?"

Je pense avoir répondu à cette question de mon point de vue, les gens sont prêt à payer pour un accès de qualité à un large contenu, d'autant plus si il y a 100% de transparence sur la redistribution de leur forfait (proportionnel à leur audience), et une démarche proche du logiciel libre.
Il suffit de regarder déjà le succès de Spotify, Deezer, netflix et tellement d'autre plateforme à 10€/mois, privatrices, avec une redistribution pourris et obscure...
Bien sûr c'est un pari, comme cela n'existe nulle part sous cette forme (étude de marché à l'appui), on ne peut pas prévoir avec certitude comment les gens réagirons.

olinuxx écrit :
Des millions ... virtuels ! Parce qu'à part aller s'acheter pour des millions de hotdog lors d'un match de basketball (et encore, y'aura un problème de fabrication du nombre de hotdog), cette crypto-monnaie ne permet pas de l'utiliser dans la vie réelle. Un problème de fond de toutes les monnaies naissantes (et pas que des cryptos) est qu'il faut pouvoir se légitimer

Alors c'est un autre sujet, mais je suis obligé de réagir, étant donné mon implication dans les cryptos, et mon point de vue très différent du tiens ^^

Si on se concentre sur le bitcoin, quand t'en possède, ça n'a rien de virtuel! Tu peux les changer contre des euros quand tu veux, à taux très variable (d'où la spéculation), mais tout à fait légalement sur Coinify ou tout autre plateforme de change.
Donc le bitcoin, comme chacune des 950 cryptomonnaies disponibles, ont une valeur réel reconnu par la finance international.
Ensuite, nous somme depuis quelques semaine dans un virage dans ce domaine. Le monde entier s'ouvre aux bitcoin, ouvrant la brèche pour toutes les autres cryptos! La chine, le japons, l’Amérique du sud (reconnu comme monnaie alternative officiel en Uruguay) s'ouvrent aux cryptos, et la France n'a pas le choix que de la reconnaître comme telle. L'interdire en France est tout bonnement impensable, ce serait faire la même erreur qu'interdire le cannabis, favorisant le marché noir, sauf que là on parle pas de drogue, ni d'aucune difficulté d'accès...

La France va la reconnaître comme monnaie alternative officiel d'ici peu, j'en fais le pari. Simplement, ils vont tenter tout leur possible pour éviter la fraude, le blanchiment ect... Mais soyons claire, les systèmes de blockchain permettent indéniablement de mixer les coins de manière à les rendre totalement anonyme et intraçable, aucun gouvernement ne pourra y faire quoi que se soit, si ce n'est qu'en interdire l'utilisation et la possession, ce qui est je l'ai dis, est juste impensable et plein d'incohérence dans la démarche.

Après, j'pense qu'on est tous d'accords ici pour dire que le bitcoin c'est de la merde, et que vive Duniter et Ğ1 =) (mais ça m'empêche pas de trader du bitcoin et de la crypto, tout à fait légalement, et de doubler mes mises chaque mois ... et avec de la vrai valeur ;) )

NomysTempar utilisateur non connecté
Citation :
Cet argument est tout à fait pertinent! Et nous avons une solution à cela! :-)
Et cette solution, c'est simplement un amménagement de se que font depuis des années les trackers torrents francophones semi-privé. Nous allons utiliser un système de ratio, mais pas sous sa forme communément utilisé sur les tracker torrent. Il y aura un système de points (comme une monnaie interne). Tu gagnera des points en seedant. Tu en gagnera aussi en fesant vivre la communauté, par exemple avec des commentaires largements approuvés, si tu dit "merci" a un partage, plus encore si tu reçois des "merci" sur ton partage, ect ect ...
Et ces points, lorsque tu en aura assez, tu pourra les échanger contre un réduction de forfait sur le mois suivants, à hauteur de 30% de réduc max par exemple.

En ce qui concerne la comptabilité avec les licences libres, d'abords la dénomination "licence libre" ne veut rien dire en soit, ce que nous allons faire, nous le définirons comme une licence libre, de copie-privé. Si tu entends par là licence de type Creative Common, ou base GPL et autre, sans contrôle ni cadre sur le partage, alors non ce n'est pas compatible, pour les raisons que j'ai expliqué plusieurs plus haut, mais je peux y revenir si nécessaire :-)


Faut faire attention aux processus de gamifications, la course aux points pour payer son abonnement peut conduire à biaiser totalement le rapport des gens entre eux (ça se voit sur facebook ou youtube).

Dire que "la dénomination "licence libre" ne veut rien dire en soit" c'est parler comme un vrai libertarien :p Mais bon dans l'absolu rien ne veut rien dire, alors pourquoi on cause ?
Sans rire, la dénomination licence libre a une définition très précise au contraire (explicité par le bon Richard Stallman sus-cité), il y a une réel différence entre vouloir accueillir tous le monde (donc tous types de licences, donc tous types de partages et d'usages) ; et vouloir imposer sa propre manière de partager et d'utiliser les oeuvres...
Par exemple, voici les licences qui cohabitent sur dogmazic.net : http://musique-libre.org/doc/wp-content/uploads/sites/2/2016/05/tableaudeslicences.png
Il y a là une richesse bien éloigné de juste les Creative Commons ou la GPL...

Créer sa propre licence "copie-privé", revient tout bêtement à faire ce que youtube fait déjà.

Au passage vous devriez jeter un oeil sur 1DTouch, vu que vous ne l'avez pas cité : http://1dtouch.com

Je reviens rapidement sur "p2p.legal" ça a l'air d'un nom de code, ou d'un nom temporaire, est-ce le cas ? Ou est-ce le nom final ?

poka utilisateur non connecté
NomysTempar écrit :
Faut faire attention aux processus de gamifications, la course aux points pour payer son abonnement peut conduire à biaiser totalement le rapport des gens entre eux (ça se voit sur facebook ou youtube).


Je sais bien, on va faire attention à ça, mais pour le moment, c'est le meilleurs moyen de répondre aux problèmes évoqués plus haut. Toute réflexion a ce sujet est la bien venu :-)

NomysTempar écrit :
Au passage vous devriez jeter un oeil sur 1DTouch, vu que vous ne l'avez pas cité : http://1dtouch.com


Là encore, cela semble un super service, mais malheuresement limiter aux artistes indépendants... Hors nous souhaitons nous ouvrir à tous.

NomysTempar écrit :
Je reviens rapidement sur "p2p.legal" ça a l'air d'un nom de code, ou d'un nom temporaire, est-ce le cas ? Ou est-ce le nom final ?


Effectivement il s(agit d'un nom de code ;) Cela continuera de désigner le nom de la licence, ainsi que celui de la coopérative ou de l'entreprise, mais la platefrome en soit aura un nom que nous n'avons pas encore décidé, quelque chose chose a 2 sylables, plus sexy et parlant pour les gens.

NomysTempar écrit :
Dire que "la dénomination "licence libre" ne veut rien dire en soit" c'est parler comme un vrai libertarien :p Mais bon dans l'absolu rien ne veut rien dire, alors pourquoi on cause ?
Sans rire, la dénomination licence libre a une définition très précise au contraire (explicité par le bon Richard Stallman sus-cité), il y a une réel différence entre vouloir accueillir tous le monde (donc tous types de licences, donc tous types de partages et d'usages) ; et vouloir imposer sa propre manière de partager et d'utiliser les oeuvres...
Par exemple, voici les licences qui cohabitent sur dogmazic.net : http://musique-libre.org/doc/wp-content/uploads/sites/2/2016/05/tableaudeslicences.png
Il y a là une richesse bien éloigné de juste les Creative Commons ou la GPL...


Je n'en attendait pas moins comme réaction à ce sujet ici :-)
Je te rassure, je suis de nature un peu provocante et j'aime bouger les gens de leurs positions. Oui pour nous, "puristes", licence libre a un sens précis. Mais pas légalement, pas aux yeux des avocats, SACEM, IRMA et Majors.
Nous sommes pour les licence dites libres, mais le projet p2p.legal ne pourra pas se faire (entièrement) en licence libre, du moins au début, car nous souhaitons nous ouvrir à tous les artistes et labels, déjà engagés au près de la SACEM (quelle erreur, on est d'accords ...).

Maintenant, cela ne nous empêchera pas de promouvoir le libre, aussi bien dans les licences que dans la monnaie utilisé, et d'avancer vers une transition de ces labels et artistes ;)

Page : 1/2  [Suivant]
1  2 
Afficher les articles :
Aller au forum :

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

sub26nico, 23:53, dim. 25 Oct 2020: Salut et bienvenue à RiQ :-)
olinuxx, 15:00, dim. 25 Oct 2020: Nouveautés LibraZiK pour le mois écoulé : [Lien]
olinuxx, 16:23, jeu. 22 Oct 2020: Bonjour et bienvenue à Sherkaan cool
CyrilRos, 23:43, mer. 21 Oct 2020: Le noyau temps réel passe en version 5.9 sur Tux|N|Mix [Lien]
calixtus06, 08:56, mer. 21 Oct 2020: Bienvenue à Akashbro120 :-)
olinuxx, 14:03, mar. 20 Oct 2020: Bonjour et bienvenue à rico211 cool
calixtus06, 10:46, mar. 20 Oct 2020: Bienvenue à toi fran_studio :-)
minimoineau, 15:20, lun. 19 Oct 2020: Salut à tous, on aurait besoin d'aide pour faire tourner une Saffire pro 26 dans le forum [Lien] svp!
calixtus06, 20:40, sam. 17 Oct 2020: Bienvenu à Dan.p :-)
olinuxx, 19:34, sam. 17 Oct 2020: Bonjour et bienvenue à Dan.p cool
calixtus06, 23:00, ven. 16 Oct 2020: Bienvenue à MorganeH :-)
calixtus06, 09:56, jeu. 15 Oct 2020: Bienvenue à Michelk ! :-)