Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]




LinuxSampler a un design modulaire pouvant dérouter les personnes arrivant dans l'univers de linux.
Si c'est votre cas, tout ce que vous devez savoir pour commencer, est qu'il est bâti sur le modèle client/serveur, une architecture que l'on retrouve fréquemment dans cet univers.

Le serveur est le "moteur" de l'échantillonneur, il est en quelque sorte invisible (il n'a pas de fenêtre que l'on peut voir ou cliquer) C'est le composant qui fait toutes les tâches critiques, s'occupe des évènements MIDI en temps réel, calcule les données audio et envoi le résultat à la carte son (ou à jack).

Son exploitation passe donc par l'utilisation d'un client, qui fournit alors une interface (graphique, le plus souvent) au logiciel (menus, boutons, potentiomètres, fenêtres d'affichage etc). Sa fonction est d'envoyer les ordres de l'utilisateur au "moteur" d'échantillonage (tels que "quel instrument charger", "sur quel canal", "à quel volume" etc), et en retour, d'afficher les informations de statut à l'écran. Le client ne fait aucun calcul de traitement du signal audio.

Mais alors, quel est l'intérêt de tout ceci ?
Il est multiple :
  • Comme vous le devinez, vous avez donc le choix entre différentes interfaces (clients), comme QSampler ou Jsampler, ou même pas d'interface graphique du tout ! (et le choix sous linux, c'est primordial ! ;-)
  • Vous pouvez lancer LinuxSampler sur une machine dédiée qui n'a alors pas besoin d'écran (et qui profite de ses capacités totales), et utiliser un client sur une autre machine connectée en réseau et fonctionnant sous un système d'exploitation completement différent (par exemple celle que vous utilisez pour votre séquenceur) sans perte de puissance de celle-ci.
  • Vous pouvez utiliser LinuxSampler en ligne de commande, épargnant à une machine de faible puissance d'avoir à lancer X (le système d'affichage) qui demande souvent beaucoup de ressources processeur, ou encore configurer par le biais de scripts le lancement automatique de LinuxSampler.

Les principaux clients pour LinuxSampler sont JSampler et QSampler.
Le choix du client vous appartient complètement ! Vous pouvez même utiliser les deux en parallèle au même moment pour la même instance de LinuxSampler, et oui !! ;-) Vous avez peur que le client gaspille la ressource précieuse de votre processeur ? Pas de problème, il suffit alors de faire les réglages à vos besoins et de quitter le client. Le serveur s'en fiche ! Il continue de faire son travail. Vous avez besoin de changer quelque chose ? redémarrez votre client (ou un autre client) et vous voyez alors ce que vous espériez : les réglages actuels du serveur.

Je suis perdu, quel client choisir ?
Un débutant, ou un utilisateur confirmé qui préfère régler son échantillonneur favori à la souris, va choisir un client graphique, comme :
  • JSampler, (basé sur Java ), il comporte deux habillages, un premier "classique" allant droit au but, le deuxième "Fantasia" plus moderne avec certains effets visuels. Il supporte la totalité des capacités de LinuxSampler, et si ca peut vous aider à choisir, une traduction francaise est prévue pour bientôt (!) : plus d'infos sur la page jsampler.
ou :
  • QSampler, (basé sur Qt ,comme QJackCtl), il a une interface paraissant plus "pro", mais est plus limité en ce qui concerne les très grosses collections d'échantillons, elle est cependant moins gourmande en ressources, même si cela n'a pas vraiment d'impact sur le rendu audio (car le serveur marche complètement indépendemment, et avec une priorité sur le processeur bien plus grande) : plus d'infos sur la page qsampler.
Un bidouilleur qui veut une machine dédiée (ou simplement qui n'a pas besoin de client graphique) utilisera :
  • netcat, ou tout autre programme capable d'envoyer des données à travers le réseau en utilisant le protocol TCP/IP : plus d'infos sur la page Linuxsampler - scripts avec lscp.
un petit dernier :

le système de communication : Comme les différents composants de l'échantillonneur sont des programmes indépendants, il doit y avoir un moyen par lequel ceux-ci communiquent entre eux. Pour cela, LinuxSampler fournit une interface de programmation (native C++) ainsi qu'une interface réseau utilisant un protocole basé sur ASCII qui s'appelle "LSCP", pour contrôler le "moteur" de l'échantillonneur et gérer les sessions. Plus d'infos ici.


[+]

Collaborateur(s) de cette page : allany , olinuxx et pianolivier .
Page dernièrement modifiée le Jeudi 14 septembre 2017 11:03:04 par allany.
Le contenu de cette page est licencié sous les termes licence.

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

sub26nico, 01:59, sam. 20 Jul 2019: Salut et bienvenue à ToFshepa :-)
bda, 19:53, ven. 19 Jul 2019: @favardin: J'ai voulu l'essayer mais il n'est pas compatible ARM/Raspberry Pi. Donc pas pour moi...
farvardin, 18:10, ven. 19 Jul 2019: @bda super chouette le synthé Surge, par contre l'interface rame à mort chez moi... :-(
sub26nico, 10:43, ven. 19 Jul 2019: Salut et bienvenue à Philip-007 :-)
sub26nico, 22:33, jeu. 18 Jul 2019: @CRAZY84, encore une fois, ouvres un fil dans les forums pour ce genre de demande, le mégaphone n'est pas fait pour cela.
CRAZY84, 22:14, jeu. 18 Jul 2019: quel carte son externe choisir pour bancher un casque et des enceinte monitoring
bda, 19:33, jeu. 18 Jul 2019: Synthé soustractif hybride: [Lien] Ancien produit commercial désormais en GPL. Je vais essayer ça sous peu :-)
sub26nico, 11:02, mar. 16 Jul 2019: Salut et bienvenue à anonym et anolinux :-)
sub26nico, 11:02, mar. 16 Jul 2019: @CRAZY84, ouvres un fil dans les forums, ça sera plus simple pour pouvoir t'aider ;-)
CRAZY84, 05:57, mar. 16 Jul 2019: bonjour je ny comprend rien
CRAZY84, 05:56, mar. 16 Jul 2019: qui pourra me dire comment installer amsynthé et Kxstudio
sub26nico, 19:03, lun. 15 Jul 2019: Salut et bienvenue à pat1964 et CRAZY84 :-)