Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

Éditorial de février 2019

Auteur : Collectif - Publié le : jeu. 07 Feb 2019 10:19 - (402 Lectures)
Éditos
Et si, plutôt que de nous escrimer avec micros, PC's, casques, baffles, écrans, curseurs, instruments analogiques, virtuels, synthétiseurs et autres périphériques gavés de rythmes, nous attendions patiemment que l’intelligence artificielle investisse le domaine de la MAO ?

Nous n’aurions plus qu’à sélectionner, par influx nerveux, via la puce sous-cutanée récemment implantée moyennant abonnement, soit la fabrication de la symphonie définitive, soit celle d'un tube passager, soit dérouler à la chaîne de la musique d’ascenseur bien alimentaire, enfin de quoi assurer définitivement la subsistance du fabricant de mélodies qui sommeille en nous.
Nous pourrions ainsi, à l’abri du besoin et des pénuries, totalement déstressés, nous consacrer à d’interminables séances de canapé, aux plaisirs décomplexés de la vie, à une absolue oisiveté.

Et, au bout de quelques mois, un sentiment étrange de manque nous envahirait.
Rassasiés de flux sonores uniformes, seule nous manquerait la manifestation du talent, qui, lui, n’est pas soluble dans les processeurs.

Alors nous serions saisis par la nostalgie de ce temps où, entre deux visites à LinuxMAO, nous bataillions avec nos instruments et nos machines pour exprimer notre singularité.

Restons vigilants !



Éditorial de janvier 2019

Auteur : collectif - Publié le : sam. 05 Jan 2019 20:16 - (986 Lectures)
Éditos
Le temps des festivités vient de s’achever, reléguant définitivement 2018 au rayon des souvenirs.
L’occasion pour l’équipe de vous souhaiter, à chacune, à chacun, une année joyeuse, musicale et libre !

Bon an mal an, selon la formule, la page 2018 se tourne après avoir installé dans les esprits une multitude d’incertitudes quand au futur.
2019 apportera-t-elle quelques réponses ? Des solutions ?

La chaîne humaine élargira-t-elle son cercle jusqu’à l’universel ou alors se brisera-t-elle pour reformer, avec ses tronçons isolés comme une multitude d’amibes, de petits cercles antagonistes et belliqueux, où le plus costaud des rois Ubu imposera seul sa loi, jusqu’à l’absurde ?

Ou bien alors travaillerons-nous à plus d’entraide, plus de solidarité, plus de partage de nos ressources, ainsi qu’il en a toujours été le cas ici ?
La réponse est : OUI, OUI, OUI, on continue !



Éditorial de décembre 2018

Auteur : collectif - Publié le : jeu. 06 Dec 2018 18:33 - (1069 Lectures)
Éditos
Autant qu’il m’en souvienne, décembre était le mois des fêtes, des guirlandes et des colifichets dorés.
Les couleurs traditionnelles de ce mois oscillaient d’habitude du vert sombre, couleur sapin, au rouge vif des boules scintillantes et des pères Noël de pacotille, du blanc de leurs toques d’hermine, de celui des neiges réelles ou artificielles, jusqu'à l’argent des guirlandes.
Or, je ne vois que du jaune fluo sur fond de giratoires gris, des abris couverts de bâches bleues, l’ensemble illuminé par les feux de palettes dont le bois de sapin remplit, sur chacun de ces carrefours, une mission toute prosaïque : réchauffer.
Et je me dis que nous étions peut-être gilets jaunes avant l’heure, lorsque nous avons migré nos informatiques vers linux, nous affranchissant ainsi de la gabelle prélevée par les aristocrates du Système d’Exploitation...
Comme 2018 disparaîtra, quoi qu’il arrive, le 31 de ce mois à minuit, nous vous souhaitons à tous une bonne fin d’année festive, joyeuse, libre et, évidemment, musicale.



Éditorial de novembre 2018

Auteur : Collectif - Publié le : lun. 05 Nov 2018 15:14 - (1220 Lectures)
Éditos
Il va falloir sacrément faire péter les baffles, ce mois-ci !
Un mois qui commence par le défilé des porteurs de chrysanthèmes dans tous les cimetières du pays et qui se poursuit, le 11, par le souvenir de l'horrible boucherie qui prit fin il y a pile un siècle, ce n'est pas un mois joyeux.
La mort et le froid hantent le mois de novembre, aussi la seule solution pour ne pas sombrer dans la neurasthénie, c’est d’alimenter nos feux et de faire du bruit.
Un bruit libre et bien vivant, produit par tous les instruments merveilleux mis à notre disposition par la communauté pacifique des développeurs linux, par delà les frontières et les nations.
Un bruit gage de paix, de liberté et de créativité. Le bruit de l’âme humaine : la musique !
Faisons du bruit !




Éditorial d'octobre 2018

Auteur : Collectif - Publié le : ven. 05 Oct 2018 09:00 - (1412 Lectures)
Éditos
Octobre. L’été a quitté la place, l’automne s’installe. Les feuilles jaunissent, roussissent puis viennent joncher le sol où leur décomposition enrichira le substrat des futures pousses, au prochain printemps.
Il y a sans doute quelque leçon à tirer de ce cycle immuable, dans un monde où la course à l’innovation dévore tant de ressources sans jamais se soucier de leur renouvellement.
Voilà les pensées qui m’assaillent, quand, dans une velléité de rangement de mon grenier, je tombe sur trois gros cartons de matériels informatiques, 2 PC entiers et tout un lot lot de pièces détachées, accumulé durant 20 ans de pratique.
Périphériques obsolètes, composants dont les connectiques n’existent plus, barrettes de mémoires aux capacités dérisoires et quelques disques durs trop courts pour accueillir une distribution récente.
Après un tri drastique de tout ce fatras, j’ai pu remonter une tour aux performances modestes mais capable de faire tourner, à son rythme pépère, une Linux Mint dernière mouture. Ce sera un petit serveur multimédia, et voilà !
Linux m’aura permis de recycler une bonne partie de ces rebuts technologiques qui, sinon, auraient terminé leur existence dans une déchetterie.
Merci linux ! Tu auras offert un automne chatoyant de plus à une vieille machine...



Éditorial de septembre 2018

Auteur : collectif - Publié le : mer. 05 Sep 2018 11:44 - (1523 Lectures)
Éditos
Le petit Roger prépare sa rentrée des classes.
Tout est nouveau pour lui car, après des études primaires maussades, il a choisi de s’orienter vers un cursus secondaire inédit : "MAO sous linux, option synthèse sonore". Il sera pensionnaire. Le seul collège proposant cette section se trouve dans une lointaine contrée imaginaire.
Il a fébrilement préparé cartable, trousse, banques de sons, clavier-maître et affûté ses oreilles tout l’été aux sons de l’IRCAM, de Kraftwerk, d’un large éventail de techno et de drum and bass.
Là où il bloque encore, c’est sur le choix de la carte-son par laquelle transiteront ses créations audio et MIDI. Un camarade de camping, cet été, lui a fait connaître linuxmao.org et l’a assuré qu’il trouverait aide et conseils de la part de cette communauté libre et désintéressée. Début septembre, il s’inscrit sur le site et, dès le lendemain, après de méthodiques lectures, poste sur le forum, section "le home-studio, les instruments et le DIY", sa liste de questions studieusement préparée.
La solution fut trouvée après deux jours d’échanges amicaux avec trois des membres du site.
Roger, ravi, ne manque pas de remercier les trois intervenants, tout fier d’avoir pu ajouter le traditionnel "[résolu]" dans le titre de son fil.
Dès réception du matériel tant convoité, il n’a pas manqué de relater en détail son retour d’expérience, dans un article qu’il a pris l’initiative d’écrire seul, copiant-collant un sujet similaire portant sur un autre matériel, juste en en modifiant le contenu.
Roger a tout pigé. Il sait que la richesse du site est faite de plusieurs milliers de contributions telles que la sienne, telles que les vôtres, et que le plaisir d’y circuler tient parfois juste à un "merci !" enthousiaste…
Vous tous, nouveaux inscrits tant et tant bienvenus, prenez quelques minutes de votre temps musical pour lire le court manuel du site linuxmao.org .
Bonne rentrée, bien souriante, à vous tous !



Éditorial d'août 2018

Auteur : collectif - Publié le : sam. 04 Aug 2018 15:04 - (1169 Lectures)
Éditos
Il fait chaud. Très chaud !
Me vient une petite nostalgie des anciennes salles-machine climatisées, destinées à refroidir les unités centrales, frontaux de réseau, unités de disques ou lecteurs de bandes. Elles accueillaient ponctuellement, au cœur de l’été, le programmeur fuyant son lointain bureau surchauffé. Tout prétexte était bon pour se rendre à la console-système ou pour lancer une impression – souvent inutile – car ces périphériques se trouvaient également dans la fraîcheur de cette pièce si convoitée.
Les gobelets de café vides s’empilaient alors en salle-machine et non plus dans les bureaux.
Oui mais… Les disques contenaient de 16 à 256 Mb de données, la mémoire de base de 32 Kb était extensible à 128 Kb, les disquettes souples n’existaient pas encore et le maniement des bandes, des lourdes gamelles de disques durs ou le chargement en papier des imprimantes nécessitaient des jours d’apprentissage. Les systèmes d’exploitation étaient strictement propriétaires, interdisant la portabilité des compétences d’un système à un autre, d’un constructeur à un autre. Unix n’était qu’une lointaine aspiration et GNU/linux, qui en découle, n’était pas encore né.
Le moindre Raspberry ou smartphone propose des performances dont le plus imaginatif d’entre nous n’aurait pu rêver.
Alors, un peu de chaleur autour des grilles de ventilation d’un portable...

Éditorial de juillet 2018

Auteur : collectif - Publié le : jeu. 05 Jul 2018 11:18 - (1284 Lectures)
Éditos
Juillet, déjà.

Estivants, fête nationale, bals, Tour de France : autant d’évocations du souvenir d’Yvette Horner qui vient juste de lâcher, pour de vrai, la société du spectacle.

Dans la même lignée que ce personnage haut en couleurs, je me souviens de mon pote Steph, qui intégra notre groupe de rock’n’roll dans les années 90, armé d’un bien étrange clavier dont les touches étaient des boutons ronds et nacrés, disposés en quinconces, sur plusieurs rangées.
Steph nous expliqua qu’il n'était pas le pianiste que nous attendions mais, qu'armé d'un bon expandeur, il nous ferait un clavier hautement adaptable.
Évidemment, à l’instar de son papa, accordéoniste de profession, qu’il escorta dès sa septième année, chaque fin de semaine, de bal en bal.
Steph passait ces soirées - gamin planqué sous l'estrade des baloches - à parfaire son éducation musicale, intégrant un tas de genres et de styles musicaux hétéroclites.
Steph peut tout jouer, tout retenir, tout illustrer, passer une nuit entière à chauffer une salle des fêtes en sifflant bière sur bière, jusqu’au petit matin, avec grâce, distinction, humour et malice. Je crois qu’il pourrait même lire une B.D. tout en plaquant ses accords multicolores sur son "chauffe-couilles". C'est ainsi qu’il nomme son pesant instrument...

Je sais que parmi nous se trouvent de ces soutiers de la musique qui vont de salle en salle, chaque fin de semaine, qui tournent dans les campings, en saison, qui animent mariages et fêtes de village lorsque l'occasion s'en présente.
Je voulais leur rendre un hommage particulier, à ces semeurs de joie dont le public ignore les rudes apprentissages, les kilomètres avalés dans de mauvais véhicules, les hébergements précaires, les manutentions répétées, pour ne retenir que le sentiment de fête qu’ils procurent, sans jamais mesurer leurs quotas d’heures ou l’épaisseur de leurs cachets.

Longue vie à vous tous, amis saltimbanques, et que cet été vous soit propice !


Éditorial de juin 2018

Auteur : collectif - Publié le : mar. 05 Jun 2018 16:44 - (2488 Lectures)
Éditos
Puisque nous évoquions, le mois dernier, des faits vieux de 50 ans, je me suis souvenu que le Sgt. Pepper des Beatles datait de cette même décade. Plus précisément, de juin 1967.

Petits veinards que nous sommes, rassasiés de pistes audio-numériques, pilotant en MIDI des échantillons d’orchestres entiers du bout du doigt, gavés de plugins, souvenons-nous...

En ces temps analogiques, l’équipe technique de l’album inventait un système de synchronisation électro-magnétique permettant de faire travailler deux magnétophones à 4 pistes simultanément. Les reports de pistes à piste (3 sur une, puis 2 sur une, etc...) permettaient, au final, d’atteindre 16 pistes virtuelles à mixer, sans trop pâtir de la multiplication des souffles, engendrés par chaque défilement de la bande magnétique sur sa tête de lecture en ferrite. L’orchestre symphonique (musiciens de chair et d'os, micros, perches et câbles enchevêtrés) qui participe à l’album a, bien sûr, bénéficié de cette trouvaille qui initialisa, historiquement, la folle surenchère du nombre des pistes des studios, jusqu'à l'avènement du numérique.
Quand aux plugins, il s'agissait d'armoires bourrées d'électronique, traversées de câbles, éclairant de tous leurs vu-mètres la pénombre des cabines, irradiant une douce chaleur au parfum électrique, si caractéristique des préamplis, consoles et autres compresseurs à lampes.
En l'absence d'un jackd, l'ensemble s'interconnectait au moyen de faisceaux de câbles multi-paires, du diamètre d'un biceps de roadie.

Oui, nous sommes sacrément gâtés…

Éditorial de mai 2018

Auteur : collectif - Publié le : sam. 05 mai 2018 07:48 - (2030 Lectures)
Éditos
Un certain mois de mai, il y a cinquante ans, une génération lâchait la bride à son imagination, libérant un flux continu d'idées neuves et colorées dans une époque grisâtre. En politique, certes, mais aussi dans ses rapports sociaux, ses mœurs ou sa musique.
Quelques éclats de ces pensées traversent encore certaines strates de notre planète, depuis massivement régie par les règles impitoyables du marché.
La vertigineuse somme d’intelligences, de savoirs et d’énergies, partagée dans cette distribution Linux que je viens de télécharger librement, me ramène au souvenir de cette tempête imaginative qui repoussa bien des limites, il y a un demi-siècle.
Offrir à tous la possibilité de créer, mettre à la libre disposition de chacun les outils dignes de ses talents, partager les savoirs, autant de concepts qui me rappellent une vieille bande-son : celle des slogans du mois de mai 68.



Page: 1/34Avance rapideDernier Page
123534

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

sub26nico, 22:41, mer. 20 Feb 2019: Salut et bienvenue à maosooper et Snoopy :-)
Nolwen, 20:36, mar. 19 Feb 2019: Sortie ce jour de LMMS 1.2 RC8 ! [Lien]
sub26nico, 14:01, mar. 19 Feb 2019: Salut et bienvenue à jurajko et Roamn :-)
sub26nico, 23:45, dim. 17 Feb 2019: Salut et bienvenue à Idem44/444, accord0705 et DuaneEddy :-)
sub26nico, 21:21, ven. 15 Feb 2019: Salut et bienvenue à LYRISSE :-)
sub26nico, 22:20, mer. 13 Feb 2019: Salut et bienvenue à Dens1, PascalP et Asdipeck :-)
sub26nico, 09:22, mer. 13 Feb 2019: Salut et bienvenue à petitpatapon :-)
sub26nico, 11:39, lun. 11 Feb 2019: Salut et bienvenue à saturnin51 :-)
sub26nico, 22:48, dim. 10 Feb 2019: Salut et bienvenue à bobjpg :-)
happykozac, 14:31, sam. 09 Feb 2019: Merci Sub26nico et encore bravo pour votre travail fort utile.
sub26nico, 14:22, sam. 09 Feb 2019: Salut et bienvenue à happykozac :-)
sub26nico, 15:34, ven. 08 Feb 2019: Salut Vanillechoco, bienvenue à toi et merci pour ton message :-)