Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

2 - Vos créations

> Forums de discussion > 2 - Vos créations > [Mastering] Klezmob, musique klezmer
Dernier post

[Mastering] Klezmob, musique klezmer

Samuel utilisateur non connecté Allemagne
Bonjour à tous,

Voilà la description précise de mon flux de travail pour la réalisation d'un master CD en utilisant linux.

Le projet


J'ai été contacté par le groupe allemand Klezmob pour réaliser le mastering de leur enregistrement. Il s'agit d'un groupe local de musique klezmer. L'enregistrement a été effectué par une autre personne, un ami ingé son du groupe.
Il est décidé que je leur délivre une image DDP, une image.cue pour qu'ils puissent en graver une première fournée à la main avant un gros concert (oui, ils étaient à la bourre), ainsi que des versions sans perte haute qualité de chaque morceau. Et de bons MP3.

Réception du projet

J'ai reçu les morceaux de leur pote ingé son qui les avait déjà masterisé. eek
Bref je ne pouvais rien faire dessus. Les morceaux etaient limités à mort et plutôt distordu et avec des niveaux true peak qui dépassaient 0dB.
Je lui demande donc de m'envoyer les morceaux sans les effets sur le master. Et de m'envoyer une copie d'écran des greffons utilisés sur le master pour avoir une idée de ce qu'il avait fait.
Pour info, il avait compressé avec une émulation d'un Fairchild 670. Bref le truc le moins transparent du monde et avec un taux de distorsion à faire pâlir un ampli guitare. Puis une émulation de bande (distorsion+bruit), une émulation du maag eq pour remonter les très aigus, et enfin le bon gros wave maximiser pour faire sonner ça très fort.
Je me retrouvais avec des morceaux qui avaient une dynamique très faible, des différences de niveau et qui en plus ne sonnaient pas si fort.
(Je ne remets pas en question une telle chaîne sur un master, ça peut être ce qu'il faut pour du rock, mais pas pour un groupe acoustique comme celui là)

Préparation

J'utilise ardour pour créer ce master.
Je commence par aligner les morceaux sur différentes pistes, puis d'écouter les enchaînements entre eux. Je règle les pauses entre eux. Les 2 derniers morceaux sont des enregistrements live, en accord avec le groupe, je rajoute quelques applaudissements afin que le public ait l'air plus nombreux.
Pour des raisons de compatibilité avec la norme CD Redbook, je laisse un blanc de 2 secondes avant le début du premier morceau.
Je fais un premier export et demande au groupe de valider les transitions entre les différents morceaux.

Après validation du groupe, je crée d'abord dans ma session les marqueurs de CD ainsi que les différents marqueurs d'intervalles. Pourquoi les deux ?
Les marqueurs de CD vont être utilisés pour la création du master cue et DDP.
Les intervalles seront utilisées pendant l'export pour exporter chaque morceau indépendamment du master.

Analyse et traitements correcteurs


Je règle ensuite à l'oreille le niveau moyen de chaque morceau de manière à ce que les niveaux soient cohérents entre eux. Le mix avait été bien fait, je ne change les niveaux que d'un ou deux dB en plus ou en moins pour avoir une base de travail cohérente.
J'utilise pour ça le gain de région, mais j'aurais pu aussi bien utiliser le trim ou le fader de chaque piste. Plutôt le trim d'ailleurs, si on a besoin d'ajouter des traitements par piste.
J'utilise ensuite l'égaliseur x42 pour corriger l'égalisation des morceaux live afin qu'ils sonnent au plus proche des autres.

ideaNote : le collègue qui a fait le mix a utilisé les mêmes réglages pour les morceaux, je n'avais donc que très peu de correction individuelle de timbre à faire.

J'analyse ensuite le spectre de chaque morceau et je remarque un pic plutôt brutal à 75Hz sur chaque piste. J'en conclue à un excès de zèle dans les basses ou bien un défaut de monitoring. Ces basses mangent du headroom et n'ajoutent rien aux morceaux.
Avec un compresseur multibande, je compresse uniquement les basses pour améliorer le headroom. J'enlève ensuite du bas vers 75Hz avec un égaliseur pour affiner le résultat.

Traitement analogique


J'envoie ensuite les pistes stéréo vers un compresseur analogique Sknote Leso (diy).
C'est ultra transparent et rapide. Je grignote de 1 à 4 dB sur les crêtes avant de renvoyer vers une piste dans ardour.

ideaLe compresseur Leso permet d'égaliser le Sidechain. Je baisse les basses dans le circuit de Sidechain afin que le compresseur réagisse moins à celles ci et éviter un effet de pompage malvenu.

Derniers traitements

Une fois sur ma nouvelle piste, j'applique un tout petit peu d'égalisation vers 16kHz pour ajouter de l'air
Puis je limite avec le limiteur calf. Il ne m'avait pas vraiment convaincu jusque là, mais finalement il a bien marché ce coup ci. il faut quand même penser à baisser la sortie (-0.7 dB pour moi) afin d'éviter les pics intersamples.

voilà pour les traitements. Je parle de l'export dans le prochain post.

sub26nico utilisateur non connecté France
Salut Samuel, et merci pour ce détail très complet de ton travail.
Il me tarde d'écouter ça wink.
C'est bien de ce groupe dont tu parles ?

Samuel utilisateur non connecté Allemagne
@sub26nico, oui c'est bien ce groupe !
Je ne peux pour le moment pas poster de résultat en ligne, mais j'ai recommandé au groupe de créer une page Bandcamp et de charger leur musique là.
Si c'est le cas, je posterai un lien.

Metering

J'ai utilisé les analyseurs x42 pour vérifier la plage dynamique (DR entre 9 et 12 si je me souviens bien) ainsi que le R128 pour suivre la dynamique tout au long des morceaux.
Le spectromètre calf a été utilisé ponctuellement pour visualiser s'il y a des erreurs dans certaines zones de fréquence.
Puis un analyseur de phase qui s'intègre dans le canal d'ardour. Mais il n'a servi à presque rien vu que le mix était propre sur la stéréo.

Export

Je vérifie que tous mes marqueurs et intervalles sont bien créés et à la bonne place.
Ensuite j'appelle le menu export :
j'exporte en natif 48kHz/24 bits, ainsi qu'un export CD 44,1kHz/16 bits, avec un dither. Dans ces cas, j'exporte aussi un fichier.cue pour pouvoir créer plus tard le DDP pour l'usine de pressage.
Je rajoute aussi une version .flac pour une compression sans perte.

Dans le 2e onglet, je coche que je veux exporter toute la session, mais aussi les intervalles afin d'avoir des fichiers audio séparés pour chaque morceau. Je n'ai pas besoin d'exporter en temps réel, donc je décoche la case RT.

Et hop, exporter.
L'analyse audio me montre que je monte à -0,4 dB true peak. Je suis donc sûr de ne pas saturer.

Création de l'image DDP

Une image DDP est nécessaire pour faire presser le CD. J'utilise le programme cue2ddp pour effectuer la conversion de mon fichier cue vers un ensemble de fichier DDP. J'en profite pour ajouter du CD-Text, ce qui permet d'afficher le titre des morceaux dans certains lecteurs.

Le format DDP est composé de plusieurs fichiers : un fichier audio, un descripteur de titre, différents fichiers de contrôle (md5 sum par exemple) pour être sûr qu'il n'y a pas d'erreur lors de la transmission, plus les informations CD-text le cas échéant.
Il n'y a plus qu'à envoyer ça aux clients !

Pour graver un CD de test, j'ai utilisé cdrdao pour être sûr de graver en mode disk at once. J'obtenais sinon des artéfacts en utilisant brasero.

Bilan

J'avais bien discuté avec le groupe avant le boulot de mastering, ce qui a grandement aidé à ce qu'ils comprennent ce que je fais.
Heureusement que le contact avec l'ingé son s'est bien passé, il avait des réticences à me refiler le bébé au début, mais est content du résultat au final.

Je peux améliorer mon workflow, j'avais par exemple oublié d'activer le dither, ou bien d'exporter les intervalles en plus de la session. Bref des petites choses qui rajoutent quelques minutes à chaque fois.


Je suis ouvert à toute question concernant le procédé.
Et je reste à votre disposition bien sûr pour vos prochains masters (pub éhontée cool )

tenryu utilisateur non connecté France
Bonjour,
Bravo pour ton topic, je mets un marque page dessus pour pouvoir le retrouver le cas échéant.

ChimeraProd utilisateur non connecté
Super intéressant !
Bravo pour le travail et merci d'avoir partagé ton mode opératoire.

jujudusud utilisateur non connecté France
Bonjour Samuel,

J'ai lu avec une grande attention ton mode opératoire.
Je ne suis ni ingé son ni quoi que ce soit d'autre dans le domaine du son ! :-)

Merci de partager. J'ai hate d'écouter le résultat :-)

Tout ça me donne des idées pour vérifier la dynamiques des morceaux qui me cassent les oreilles et que je trouve très fatigants. :-)


A bientot ! :-)

olinuxx utilisateur non connecté France
Très très intéressant, merci pour le partage Samuel.
J'ai mis un lien vers ici dans la page Le mastering.

Afficher les articles :
Aller au forum :

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

sub26nico, 10:07, dim. 21 Oct 2018: Salut et bienvenue à adjohjonathan et jojogen :-)
sub26nico, 14:21, sam. 20 Oct 2018: Salut et bienvenue à dam59500 :-)
protein, 11:56, jeu. 18 Oct 2018: Hello les linuxiens. J'ai participé à l'Open Source Music FM Synthesizer Challenge. Il y a des choses tres interessantes. Bonnes écoutes. [Lien]
sub26nico, 21:39, dim. 14 Oct 2018: Salut et bienvenue à blastedpingin :-)
jipeL, 09:42, dim. 14 Oct 2018: Un petit coucou en passant !
sub26nico, 21:05, jeu. 11 Oct 2018: Salut et bienvenue à open_jobxxi et DJPaolo :-)
jipeL, 16:29, jeu. 11 Oct 2018: Bonjour, je viens de soumettre une création dans le forum, dites moi ce que vous en pensez. Merci.
olinuxx, 10:25, mer. 10 Oct 2018: Bonjour et bienvenue à Chico13, Bluedeauville, et à crap0 cool
olinuxx, 10:34, mar. 09 Oct 2018: Il reste une semaine pour tenter de remporter un Mod Duo avec : [Lien]
olinuxx, 10:33, mar. 09 Oct 2018: De la part de l'équipe de l'édito : merci Didier ! biggrin
bluedid29, 15:07, lun. 08 Oct 2018: Waou ! Super édito !!! Bravo l'équipe talentueuse ;-)
ycollet, 18:30, ven. 05 Oct 2018: Je ne vois pas où ça parle de danse dans l'édito ...