Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]



Cette page est complémentaire au paragraphe Création de pistes MIDI de la page Ardour 6 et le MIDI. Il donc est recommandé d'avoir lu ou pratiqué la plupart des procédures usuelles décrites dans la page mère puisque dans ce qui suit elles ne seront pas détaillées à nouveau, et seulement référencée par un lien uniquement si cela est possible.

Avertissementattention
Page en cours d'écriture




La mise en condition


À l'affichage de l'application, suivant votre moniteur, il est possible de ne pas voir toute la fenêtre dans votre écran (en haut et à gauche, le trigramme d'icônes réduire/restaurer/quitter n'est pas visible). Pour afficher l'ensemble de Ardour :
  • soit clic droit sur la barre de titre de la fenêtre->Choisir Maximiser, cette opération doit être rééditée à chaque démarrage du logiciel ;
  • soit utiliser la combinaison de touche ctrl+alt+f et Ardour occupe le maximum de l'écran, si vous quittez l'application dans cet état d'affichage, à son redémarrage elle occupera de nouveau tout l'écran, pour annuler cela, utilisez à nouveau cette combinaison de touche.
Après le démarrage de l'application, nous affichons les fenêtres dont nous aurons besoin en permanence :
  • Affichage->afficher la tranche de mixage ;
  • Affichage->Afficher les listes d'édition ;
  • Affichage->Afficher le résumé.

Placer le tempo à 120 et le chiffrage à 4/4, ces deux zones se trouvent au-dessous de l'horloge secondaire et placer l'unité de la grille à noire avec la zone qui est à droite de aimant ceci dans le cas où la grille de l'éditeur de pistes ne serait pas visible, car nous placerons les notes à la main.

utilisation de plusieurs canaux dans une seule piste


Les possibilités actuelles des logiciels séquenceurs et des performances des composants informatiques, nous pouvons instancier un grand nombre d'instruments MIDI. Nous ne sommes plus limités, comme dans l'ancien temps à nos 16 canaux avec le canal 10 réservé aux percussions. De même, il arrivait souvent de devoir partager un canal entre plusieurs patchs pour obtenir plus de possibilités sonores. Alors, pourquoi utiliser trois, voir quatre canaux dans une seule piste, alors que leur nombre n'est devenu limité qu'à la taille de la mémoire informatique ? Simplement pour des raisons pratiques. Si nous multiplions les pistes, nous aurons plus de tranches mixage à gérer, il serait alors plus judicieux de trouver un compromis et de gérer plus d'un canal par piste, quand ce choix n'est pas contraignant.

Création d'une note de guitare en distorsion allongée par un larsen


Hypothèse

Comme instrument nous grefferons ACE FluidSynth.
Il nous faut une banque de sons sf2 possédant trois patchs :
  • une guitare distorsion ;
  • un preset harmonique de guitare ;
  • une guitare électrique clean.
Soit nous utilisons un banque standard contenant ces patchs, soit nous utilisons swami ou Polyphone pour la créer.

Démonstration

Pour placer les notes nous étudierons deux méthodes, premièrement à la main, puis secondement avec le clavier virtuel, cette méthode nous permettra d'aborder la fusion de régions.
Suivre cette procédure pour créer la session et la piste, puis pour cette piste nous initialisons l'instrument avec deux patchs sur deux canaux :
  • canal 1 guitare distorsion ;
  • canal 2 harmonique.
dans la piste nous vérifions :
  • clic droit dans l'entête->sélecteur canal :
    • Entrée : Enregistrer tous les canaux;
    • Lecture : Lire tous les canaux, nous pouvons aussi choisir l'option : seulement les canaux sélectionnés et prendre le 4 et le 5, ou tout autre, mais restons efficaces et évitons la complication.
  • clic droit dans l'entête->sélecteur programme ;
  • vérifions que le programme en cours est bien la guitare en distorsion.

Placement des notes


Pour placer les notes manuellement :
  • créons une région de cinq mesures depuis la première mesure et plaçons une note LA4 la main à la deuxième mesure comme décrit ici et nous la prolongeons de deux mesures ;
  • éditons cette note avec cette procédure et changeons sa vélocité à 70 ;
  • plaçons une note LA5 à la troisième mesure ;
  • éditons cette note :
    • changeons le canal de 1 vers 2, et la vélocité à 110 puis appliquer, surtout ne pas changer la longueur dans cette édition, big dangerous.
  • prolongeons la note jusque la mesure cinq et demi.
Lançons la lecture pour entendre le résultat.

Pour placer les notes avec le clavier virtuel :
  • affichons et initialisons le clavier virtuel :
    • Fenêtres->Clavier virtuel ;
    • choisir le canal 1 sur le clavier virtuel ;
    • plaçons à 70 la vélocité, pour avoir une différence entre le niveau d'attaque de la note et celui de son harmonique.
En piquant une touche nous devons entendre le son du patch associé au canal 1 : la guitare distorsion.
  • Plaçons une note longue de guitare distorsion dans la piste MIDI en utilisant le clavier virtuel :
Si le graphisme de la note est invisible ou de taille insignifiante, utilisons ces manipulations pour adapter l'affichage.

Quantification


Nous pouvons constater que la note n'est pas forcement au début de la mesure 2, il peut manquer quelques zièmes. Pour ajuster parfaitement le début de la note nous allons utiliser la quantification :
  • passons en mode dessin ;
  • placer le curseur sur la note et touche droite : Choisir Quantifier ;
  • appuyer sur le bouton Quantifier.
Cette fonction permet de replacer les notes dans les cases. Nous avons la possibilité, après une saisie de notes avec un clavier externe, d'utiliser cette fonction pour une région entière (nous étudierons cela dans une autre section).
  • à présent, plaçons la note harmonique dans la piste MIDI :
  • rembobinons au début ;
    • choisir le canal 2 sur le clavier virtuel.
    • plaçons la vélocité à 110 ;
    • démarrons l'enregistrement ;
      • lançons la note LA5 à la troisième mesure jusque la fin de la note ;
      • Stoppons l'enregistrement.
Si nécessaire quantifions la note.

Fusion de régions


Nous remarquerons que nous avons créé deux régions en consultant la liste d'édition, si cette liste n'est pas visible : Affichage->Afficher les listes d'éditions.
Nous devons procéder à la fusion des deux régions, ceci n'est pas obligatoire mais l'édition graphique de la note de la précédente région devient impossible à moins de passer par l'éditeur en liste comme ceci :
  • clic droit sur le nom de la région dans la liste d'éditions ;
  • clic gauche n'importe où dans la zone liste d'éditions->MIDI->Éditeurs en liste.
Ce qui complique notre travail.
Pour fusionner nos deux régions :
  • passons en mode édition (la main) ;
  • dans le cadre listes d'éditions sélection de nos deux régions :
    • maintenir la touche controle enfoncée ;
    • clic gauche sur les deux noms successivement.
  • clic gauche dans la zone liste d'éditions->Bouncer (sans traitement) ;
  • donner un nom à la nouvelle région (pour notre apprentissage : fusion) ;
Le résultat ne se trouve pas dans la piste, il est stocké dans le dossier interchange de la session et il est accessible avec l'onglet des sources de la listes d'éditions. Cette fusion n'est pas destructrice, les régions fusionnées existent toujours et, pour l'instant, rien n'est changé. Pour utiliser la source fusion (qui est en réalité un fichier MID), nous devons la mettre en place dans la piste, mais pour cela nous allons supprimer les deux régions fusionnée :
  • clic sur l'onglet régions de la listes d'éditions ;
  • sélectionner les deux régions ;
  • clic dans la zone listes d'éditions et à l'affichage de la boîte de dialogue choisir Supprimer.
Nous obtenons une piste vide où nous pouvons glisser notre source fusion :
  • clic sur l'onglet sources de la listes d'éditions ;
  • clic gauche maintenu sur le nom de la source (cliquons avant le nom, sinon il ouvre la zone pour renommer) ;
  • déplaçons la zone pour la positionner dans la piste.
Maintenant tout est en place pour nous acharner sur les contrôleurs.

Contrôle des sons


Puisque l'audition de notre séquence n'est absolument pas convaincante, nous devons améliorer la sonorité avec le maniement des codes contrôles, en commençant par le volume, le son distorsion devra s'atténuer pour laisser place à la note harmonique.
  • créons la piste automation volume sur le canal 1 pour mémoire c'est ici jusque après le choix du mode linéaire ;
    • Par habitude, pour éviter toute perturbation sonore, nous plaçons un code contrôle à 0 tout au début de la piste automation :
      • plaçons le curseur/crayon en bas au début de cette piste automation ;
      • cliquons pour marquer : un petit carré rouge apparaît ;
      • le curseur change d'image dès qu'il se trouve sur cette marque et le chiffre qui apparaît représente la valeur du code, s'il n'est pas à 0 :
      • clic droit sur la marque : éditer -> mettre la valeur à 0 et appliquer ;
Cette manœuvre établit le volume du canal 1 à zéro au départ de la piste. Ce n'est pas nécessaire mais, en cas d'exportation l'initialisation est propre.
    • plaçons le curseur/crayon en bas un peu avant le départ de la note du canal 1 pour placer une autre valeur à 0 ;
    • mettons maintenant une nouvelle valeur de volume légèrement à droite de cette dernière et à mi-hauteur de la piste, puis positionnons le curseur sur la marque et, en maintenant le clic gauche appuyé, nous pouvons déplacer cette marque, nous remarquons que nous avons une limitation à gauche, relâchons le bouton légèrement après cette limite et indiquons la valeur 80 comme nous l'avons exécuté plus haut pour la valeur 0 ;
ATTENTION
La nouvelle marque doit être légèrement décalée vers la droite de la marque du bas, sinon pour une raison inconnu la valeur temporelle de la nouvelle marque est inférieure à celle du bas, donc pas de son puisque la valeur 0 est prise.

    • positionnons le curseur à la mesure trois et demi et piquons une valeur identique ;
    • pour terminer, plaçons le curseur à la mesure cinq et mettons une marque à 0, de cette façon nous aurons un shunt de la guitare.
je précise malgré tout
Ce niveau de volume est propre au canal de la piste des notes. Il sera augmenté ou diminué par le fader général de la piste.

  • Image créons la piste automation volume sur le canal 2 ;
    • mettre la marque 0 au début ;
    • placer une marque 0 un peu avant le début de la note d'harmonique ;
    • ensuite placer des marques pour former une courbe de forme demi ovoïde dont le point culminant à une valeur de 100 et se trouve à la mesure 5 et la fin à valeur 0 à la fin de la note.
Nous embobinons et déroulons la musique, pour entendre le résultat


Conclusion

Pour affiner cet aboutissement il suffit de modifier les valeurs et les positions de façon à atteindre le meilleur !

Création d'un son de distorsion avec réverbération basé sur une guitare clean


Dans la section précédente, le son et le taux de distorsion étaient figés, nous étudions dans celle-ci comment utiliser un patch de guitare MIDI en lui appliquant des greffons (plugins) pour modifier sa sonorité.

Hypothèse

Nous restons avec l'instrument ACE Fluidsynth et nous utiliserons deux canaux.
Comme soundfont, il nous faut un son de guitare électrique si possible plat, c'est à dire sans réverbération dans l'échantillon musical, ni initialisés dans ses paramètres voir ici comment les supprimer.
Démonstration

La disposition des greffons et l'utilisation de leurs réglages doit se faire dans un ordre logique.
  • Après avoir créé la session ;
  • la piste MIDI pour deux canaux ;
  • initialiser l'instrument ACE Fluidsynth avec la banque de son au patch guitare ;
  • nous plaçons quelques notes indivuduelles ( en 4/4 plaçons des rondes ) ;
  • Image puis, pour terminer, un accord mi4-sol4-si5, pour rendre plus réaliste un accord de guitare en MIDI, Nous décalons les trois notes de quelques zièmes dans le sens que l'on veut suivant le sens de grattement des cordes (unité de la grille dans l'image double-croche).
  • toutes ces notes doivent être dans le canal 1, sauf la SI5 de l'accord que nous allongeons par rapport au deux autres et la plaçons dans le canal 2 car nous lui appliquerons un tirer la note.
Créons les automations des codes contrôle

L'objectif est d'utiliser la distorsion sur les notes solo puis d'annuler cet effet pour l'accord final, avec en transition, un shunt de volume sur la dernière note solo, et en final de l'accord d'envoyer un tirer la note sur le SI5 de l'accord.
  • Nous créons la piste automation sur le volume pour le canal 1 et initialisons les valeurs des contrôles de façon à couper la dernière note solo et de replacer ce contrôle à bon niveau pour le volume de l'accord :
    • mode de l'automation : linéaire ;
    • plaçons un contrôle valeur 100 en début de région ;
    • le prochain contrôle de même valeur au deux tiers de la dernière notes solo ;
    • Pour tomber le son, mettons un contrôle de valeur 0 tout juste avant la fin de cette dernière note solo ;
    • positionnons l'avant-dernier contrôle de valeur 0 avant l'accord pour conserver le silence ;
    • plaçons le dernier contrôle volume 100 entre le précédent contrôle et le début de l'accord.
  • nous créons la piste automation tirer la note pour le canal 2 de la note SI5 :
    • plaçons un contrôle valeur 8192 en début de région, cette valeur détermine la valeur tune réelle de la note ;
    • au deux tiers de la note replaçons la même valeur ;
    • puis positionnons une valeur 16380 au quart de cette note et la même valeur après la note ;
    • rétablir le tune de la note avec une valeur 8192.
ATTENTION
Avec le tirer la note ( bend, pitchbend ), il faut TOUJOURS placer un code contrôle valeur 8192 à la fin de l'effet, sinon les prochaines notes seront fausses.

A SAVOIR AUSSI
Actuellement Ardour ne possède pas de recherche en arrière en ce qui concerne les événements MIDI. Ce qui signifie que tout placement du curseur à un endroit de la piste ne récupérera pas les événements antérieurs à sa position.
Exemple : si le curseur est placé DANS une note midi, elle ne sera pas jouée puisque le début de cette note précéde la position.

  • Nous pouvons aussi créé une piste automation pour le volume du canal 2 pour bien finir le son de la note pitchée.
Nous pouvons jouer la piste pour entendre ces effets et nous remarquerons que les codes contrôles sont écrits dans la limite des régions tout comme les notes ; ce sont des événements MIDI donc ils sont circonscrits à des régions, elles-mêmes assignées à une piste.
Créons les automations des contrôleurs des greffons

Avant d'installer les greffons dans la piste, nous désactivons la réverbération et le chorus dans l'instrument ACE Fluidsynth si ce n'est déjà fait parce que nous devons envoyer au module de distorsion un signal propre.
Comme nous l'avons vu dans ce paragraphe, nous devons placer les greffons que nous utiliserons dans les favoris, mais nous pouvons aussi utiliser les options :
  • par popularité : ce sont les greffons que nous utilisons souvent ;
  • par créateur ;
  • par étiquette : chaque greffons fait partie d'un ensemble appelés étiquette ex: crossover distortion fait partie de l'étiquette distortion.
Installons le greffon crossover distortion, qui semble le seul adapté pour une piste MIDI, suivant la méthode vue plus haut. Il apparaît dans la tranche de mixage sous fader, ainsi que son interface. Sans toucher aux réglages nous masquons cette interface à l'aide du bouton X dans le trio d'icônes en haut à droite. La colonne de la tranche de mixage où s'est installé le greffon reflète leur position, et, avec ce que nous observons, la distorsion aurait lieu après le fader et cela c'est pas bien ! Nous cliquons sur le graphique et l'emmenons à son bon emplacement, au-dessous de Ace Fluidsynth.

petit truc
Pour installer un greffon nous pouvons aussi cliquer droit au-dessus de Fader, carrément sur Ace Fluidsynth : et il s'installera correctement.

Nous réglons l'effet grâce à des automations spécifiques au greffons, à ne pas confondre avec les automations des codes contrôle, ces derniers agissent dans l'instrument (après l'entrée, pendant ou avant la sortie), et son signal de sortie, devenu signal audio est appliqué en tant que signal d'entrée aux modules qui suivent, donc à la distorsion dans notre cas.
  • Affichons les pistes automations du greffons :
    • clic droit dans l'entête de la piste des notes ;
    • choisir Automation->Automation du traitement->crossover distortion->crossover amplitude ;
    • recommencer la procédure pour le smoothing ;
    • deux nouvelles pistes automation apparaissent.
Le principe d'écriture des marques dans une de ces pistes automation greffon est identique à celui d'une piste code contrôle, la seule différence est que nous pouvons placer des marques en dehors des zones des régions puisque l'effet du greffon s'applique sur la piste, donc sur le son audio qui sort de l'instrument.
  • plaçons la valeur 0.060 à amplitude tout au début de la piste automation ;
  • plaçons la valeur 0.3 à smoothing tout au début de la piste automation ;
  • initialisons l'état des ces deux pistes à lire ;
Jouons la piste et notre constat est : c'est pas bien beau notre son. Nous devons stopper la distorsion avant l'accord :
  • position le curseur juste après la dernière note solo, et plaçons la valeur 0.060 à amplitude, de cette façon l'amplitude sera continue jusque ce point ;
  • plaçons une marque à 0 juste après cette dernière, n'oublions pas que nous avons la possibilité d'éditer ces marques pour indiquer ces valeurs précisément.
Jouons la piste et constatons : pouvons mieux faire.
Ajoutons un peu de réverbération dans la partie accord puis augmentons la pour finir au maximum dans la partie tirer la note.

Nous Installons le greffon Ace Reverb sous le greffon Crossover distortion sans toucher aux réglages de l'interface qui apparaît, nous la masquons à l'aide du bouton X dans le trio d'icônes en haut à droite. Nous avons vu plus haut que l'effet d'un greffon s'appliquait à la piste, ce qui signifie que la réverbération influera toutes les notes de tous le canaux, ainsi nous devons établir trois piste d'automation :
  • clic droit dans l'entête de la piste des notes ;
  • choisir Automation->Automation du traitement->ace reverb->blend ;
  • même action pour room size et enable.
Trois nouvelles pistes automation apparaissent, Commençons par inactiver et activer l'effet avec l'automation enable :
  • Il n'y a que deux valeurs possible : 0 = inactif, 1=actif ;
  • plaçons la valeur 0 tout au début de la piste automation, puis la même valeur juste avant l'accord ;
  • Positionnons le curseur aussitôt et en haut de la piste puis indiquons la valeur 1 pour activer l'effet réverbération.
  • pour clore l'effet une valeur 0 après le SI5 inactivera la réverbération, mais laissons un peu de champs pour que la sonorité s'estompe avant.
Dosons le pourcentage de signal réverbéré avec l'automation blend :
  • plaçons la valeur 0.6 juste avant la position de l'activation, puis la valeur 0.7 au premier tiers de l'accord ;
Pour obtenir un maximum d'effet nous utilisons l'automation de room size :
  • plaçons la valeur 0.7 comme pour blend puis la valeur 0.8 au milieu de l'accord ;
  • pour terminer plaçons la valeur maximum 1 dans la montée du tirer la note ;
Image
Avant de lancer l'écoute, n'oublions pas d'initialiser l'état de ces trois pistes à l'option
lire.

je précise malgré tout
Si nous utilisons le greffon calf reverb, les codes contrôles volume des canaux 1 et 2 sont inopérants, et remplacé par les automation dry/wet du greffon.



Notions de configuration d'instances et de broches dans les greffons


Pour appréhender la configuration manuelle des broches et des instances, expérimentons un son de guitare qui sera découplé, parallèlement, vers un effet wahwah et un effet distordu.

petit truc
Les études concernant les pistes et instruments MIDI qui suivent sont tout autant utiles pour les pistes des enregistrements audio.

Hypothèse

Comme nous savons le faire à présent, créons une nouvelle session armée d'une piste MIDI avec la tranche de mixage visible.
Installons les greffons :
  • Ace Fluidsynth : avec un fichier son de guitare électrique clean ;
  • Glame Bandpass filter : pour ouahouahter ;
  • Crossover Distortion ;
  • Ace Amplifier ;
Démonstration

Pour voir le spectacle il faut, dans la tranche de mixage, cliquer sur le nom de la piste et choisir Ajuster les connexions. Ce qui nous affiche une interface avec les graphiques des greffons, un ou des fils rouges (MIDI) et des fils verts (audio). N'oublions pas qu'à la sortie de Ace Fluidsynth nous avons de l'audio stéréo (d'où deux fils verts en sortie). En plaçant la souris sur les petits losanges verticaux un message nous informe de ce que représente ce contact, les broches sont les symboles "pentagone-rectangulaire" .
Au moment de l'insertion, le greffon ACE Fluidsynth contient une seule instance soumise à une entrée MIDI et offrant deux sorties, parce que le principe de ce greffon est de convertir des signaux MIDI en signaux audio droite et gauche. Considérons maintenant le greffon glame Bandpass Filter au moment de l'insertion il contiendrait une seule instance s'il était utilisée par un instrument mono, mais les deux sorties du greffon supérieur le configure automatiquement avec deux instances chacune reliée à une de ses sorties.
Nous pouvons déduire qu'une sortie d'instance ne peut être connectée à deux entrées, pour ce faire il faut créer une instance supplémentaire. Ce que nous faisons pour dériver les signaux de sortie ACE Fluidsynth vers glame Bandpass Filter et Crossover Distortion :
  • cliquons sur configuration manuelle à gauche du greffon ACE Fluidsynth : la led rouge s'allume ;
  • Si une liaison MIDI (ligne rouge tireté) relie l'entrée à une sortie directement :
    • cliquer sur le - de sortie MIDI
  • ajoutons une instance en cliquant sur le + de Instances : une nouvelle instance apparaît dans le greffon ;
  • relions l'entrée MIDI du greffon à l'entrée de la nouvelle instance :
    • position de la souris sur le symbole "pentagone-rectangulaire" de l'entrée MIDI greffon ;
    • cliquer et maintenir ;
    • déplacer la souris sur le symbole "losange vertical" de l'entrée instance ;
    • relacher, c'est connecter.
  • ajoutons deux sorties audio en cliquant deux fois sur le + de Sorties Audio : deux symboles apparaîssent en bas du greffon ;
  • relions chaque sortie de l'instance à une sortie greffon (même technique que pour la liaison entrée MIDI) ;
  • notre greffon ACE Fluidsynth est configuré à notre souhait.
Image
Nous remarquons que les greffons du dessous se sont automatiquement dotés de deux instances supplémentaires avec toutes les pré-connexions adéquates. Nous devons retenir que les liaisons doivent être continues dans la chaîne des greffons qu'elles soient connectées à une instance ou qu'elles ne fassent que traverser le greffon. Comme la configuration proposée ne nous convient pas pour glame Bandpass Filter, nous modifions ce greffon :
  • cliquons sur configuration manuelle à gauche de ce greffon : la led rouge s'allume ;
  • supprimons les instances 3 et 4 en cliquant sur le - de Instances ;
  • les instances sont effacées mais les broches entrées et sorties greffons persistent ;
Pour effectuer la traversée clean dans le greffon :
  • relions une entrée libre à sa sortie libre correspondante ;
  • nous remarquons que ce sont des lignes "tirets" qui représentent ces connexions.
Le greffon du dessous, Crossover Distortion a été aussi modifié lors de la création de la deuxième instance de ACE Fluidsynth, il contient donc quatre instances. Nous le modifions comme pour glame Bandpass Filter dans une première phase en supprimant les deux instances supplémentaires. Nous nous retrouvons alors avec deux broches entrée libre et deux broches sortie libre, et les instances connectés à celles du greffon du dessus ce qui n'est pas notre but. Pour obtenir la configuration que nous souhaitons :
  • avec la souris connectons une entrée libre du greffon vers l'entrée de l'instance 1 : la connexion existante disparaît ;
  • faire de même avec l'autre entrée libre.
Pour avoir une symétrie logique dans cette interface, relions les sorties des instances avec les sorties libres correspondantes du greffon. Réalisons la traversée clean dans le greffon pour que le signal audio wah-wah soit transmis à la suite.
Pour terminer nous devons diminuer la puissance du son de distorsion avec le greffon Ace amplifier. Les créations d'instances et de broches précédentes ont automatiquement créé dans ce greffon une instance avec quatre entrées et quatre sorties respectivement connectées l'une à l'autre. Pour configurer notre greffon à notre sauce, de manière à avoir uniquement la distorsion impactée par l'affaiblissement :
  • passons en mode configuration manuelle ;
  • supprimons deux broches des entrées audio : les liaisons distorsion disparaissent mais les broches d'entrée greffon restent ;
  • relions les broches d'entrée greffon coté distorsion aux entrées audio de l'instance ;
  • relions les sorties audio de l'instance aux broches de sortie greffons ;

petit truc
Respecter l'ordre suivant pour ces ligatures :
  • Entrée : cliquer en premier sur la broche entrée greffon, puis amener sur la connexion entrée audio instance (triangle vertical).
  • Sortie : cliquer en premier sur la connexion sortie audio instance (triangle vertical) puis amener sur la broche sortie greffon.

  • relions les broches entrées greffons et broches sorties greffons coté wah-wah pour assurer la traversée clean .
Avant de commencer les réglages des automations, nous vérifions que les quatre sorties sont bien reliées au bus master pour cela nous cliquons sur le bouton tout en bas de la tranche de mixage, au dessus du bouton commentaires'', et nous choisissons grille de routage. Les cases 1 et 3 sont Gauche et les cases 2 et 4 sont Droite.
Image
Pour réaliser les tests nous plaçons des notes dans la piste en les affectant au canal 1 et si possible comme le schéma ci-contre.
Pour les jouer les notes nous désactivons les greffons Glame Bandpass Filter, Crossover Distortion et ACE Amplifier en cliquant sur la led verte à gauche du symbole graphique du greffon.


Lorsque le jeu nous convient nous écrivons les données pour créer cet effet wah-wah qui est le résultat de la variation de la fréquence centrale dans un filtre passe-bande, il nous suffit de bien positionner ces marques pour instiller les différentes phases de cet effet dans notre mélodie :
  • nous activons le greffon du filtre passe-bande ;
  • double clic sur le symbole du greffon pour ouvrir son interface et initialiser les contrôles :
    • Center Frequency contrôle d'automation : lire (bouton à droite de la zone d'édition) ;
    • Bandwidth : tentons approximativement 470 hz que nous pourrons changer à tout moment ;
    • Stage : 1.
  • Image nous fermons l'interface et puis clic droit dans l'entête de la piste et nous affichons l'automation Center Frequency en procédant comme nous l'avons fait plus haut.
  • Passons en mode dessin (le crayon) et plaçons des marques un peu comme l'image ci-contre en nous servant des copier/coller.

copier/coller des événements MIDI dans les automations

Le point d'édition désigne, dans l'éditeur de pistes, un point fixe pour la copie d'événements graphiques. Nous trouvons au dessus de l'éditeur des pistes juste à droite de la tranche mixage, une zone de dialogue pop-up qui nous propose trois choix qui fixeront ce point d'édition :
  • tête : c'est le curseur de défilement qui donne une position origine pour la copie ;
  • repère : c'est un repère de la ligne repères de position visible en haut de l'éditeur de pistes ;
  • souris : c'est la position en cours de la souris.
à noter
Ce point d'édition n'est pas obligatoirement actif en toutes circonstances.

Pour réaliser les dents de scie de l'automation, après avoir placer les trois premier points suivons cette procédure :
  • point d'édition : tête ;
  • nous passons en mode édition (le doigt) ;
  • nous plaçons le curseur de défilement juste devant la première marque à copier (pour nous le deuxième point) ;
  • cliquons sur l'entête de la piste automation pour la sur-ligner ;
ATTENTION
surligner bien la piste automation sinon les événement de la piste notes seront aussi intégrées au tampon de copie et seront ajoutées dans la piste notes.

  • dans la barre des menus : Édition->Sélectionner->Tout après le point d'édition ;
  • les deux points : sommet et bas s'allument ;
petit truc
Pour déplacer une sélection de points, il suffit de cliquer l'un des points allumés et de le déplacer, le paquet suit.

  • dans la barre des menus : Édition->Copier ;
  • sur-ligner à nouveau la piste automation ;
  • plaçons le curseur de défilement là où doit se positionner le premier point de la copie ;
  • dans la barre des menus : Édition->Coller : les points s'affichent ;
à noter
Tant que nous sommes dans ce contexte, nous pouvons empiler les copies à la suite l'une de l'autre.

Avec un peu d’entraînement l'écriture d'événements récurrents dans les automations deviennent très simples.

je précise malgré tout
qu'en sur-lignant une autre piste automation nous pouvons coller les événements copiés d'une autre piste automation.


Pour jouer les notes et n'avoir que l'effet du filtre, nous supprimons temporairement la liaison entrée MIDI sur la deuxième instance de ACE Fluidsynth ouvrir l'interface configuration de broche :
  • cliquer sur le nom de piste dans la tranche de mixage ;
  • choisir ajuster les connexions ;
  • dans le greffon ACE Fluidsynth clic droit sur la ligne reliant la broche entrée MIDI du greffon et l'entrée MIDI de l'instance #2 ;
  • choisir Réinitialiser : la liaison disparaît.
Pour refaire la connexion il suffit de relier les deux broches.
L'utilisation de la distorsion ne nous impose pas de créer des pistes automation, nous réglerons directement sur son interface les valeurs, mais avant nous retournons dans l'interface configuration de broche :
  • vérifions que les led actives sont allumées (couleur verte), si non cliquer dessus ;
  • dans le greffon ACE Fluidsynth, nous saisissons la connexion MIDI in de l'instance #1__ : clic sur le triangle vertical ;
  • maintien de la touche pour amener la liaison sur l'entrée MIDI in de l'instance #2.
Fermer l'interface et :
  • double clic sur le symbole crossover distortion pour afficher sa boîte de dialogue ;
  • laissons les automations en manuel ;
  • plaçons amplitude à 0.1 et smoothing à 0.01 ;
  • jouons la mélodie et, si l'on souhaite, nous pouvons bouger les réglages en cours de jeu pour entendre les effets ;
Lorsque nous avons l'effet souhaité nous reconnectons le filtre passe-bande pour avoir les deux effets en même temps et nous ouvraon l'interface de ACE Amplifier pour régler la dose distorsion/wah-wah, à ce niveau nous devrons peut-être avoir l'interface distorsion aussi affichée pour faire les réglages pendant le jeu de la mélodie.
Pour l'affinage de ces réglages il serait pratique de boucler le jeu de la mélodie :
En haut de l'éditeur des pistes vérifer la présence de la ligne : intervalle boucle/puch, si elle n'est pas visible :
  • clic droit sur l'un des intitulé des lignes présentes ;
  • cocher la cas boucle/punch et valider.
Clic droit dans la ligne qui apparaît choisir Nouvel intervalle de boucle et positionner les taquets pour avoir le départ et le retour du jeu.
Conclusion

Ces possibilités de brochage nous ouvre des voies appétissantes pour créer une cascade d'effets et modifier un son. Mais n'oublions pas que ces greffons consomment du temps machine et dans tout un ensemble, surveillons les X-Runs.

broche latérales (sidechain)


Dans l'instant je n'ai pas encore trouvé d'exemple influant sur les données MIDI. Cette technique est actuellement applicable sur le traitement des flux audio, dans la page de la documentation d'origine nous trouverons toutes les explications concernant l'utilité des broches latérales.

traduction du premier paragraphe de la documentation par le rédacteur :
Les processeurs dynamiques - tels que les compresseurs - utilisent généralement le signal d'entrée original pour l'analyse et opèrent sur le même signal. Le chaînage latéral utilise le niveau de signal d'une autre entrée pour contrôler le niveau de compression du signal original.

En résumé : cette technique permet à un greffon de la piste A d'être piloté par le signal de la piste B :


Image
TRAVAUX EN COURS



En attente actuellement : ardoisebleue 02 05 2023


humanisation avec transform


Dans ce paragraphe, je conviens que nous quittons la musique pour entrer dans un traitement arithmétique des données, et que ces techniques pour modifier le son ne sont pas fascinantes en tant que musicien. Mais parfois il est utile d'avoir un moyen pour facilité une adaptation de la saisie des notes au contexte musical souhaité. Nous avons tous constater qu'en MIDI, le placement manuel des notes est très précis, et même si précis que l'instrument MIDI en devient terriblement mécanique.

Prenons l'exemple de la guitare, si nous créons un accord comme pour un piano, où les touches sont appuyées d'un seul tenant à quelques millisecondes près, le résultat audible pour la guitare n'est pas correct. Dans la réalité l'action sur les cordes est séquentiel, de la corde du haut vers le bas, ou inversement. Il y a donc un décalage plus ou moins important entre chaque note et, en MIDI, pour rendre cet accord plus humain nous devrons décaler les notes et, si possible, jamais de la même valeur dans chaque accord, pour être encore plus proche de la réalité.

Dans le jeu réel sur un clavier, il y a aussi des décalages dans les départs, les durées, la frappe de la touche. Dans ce cas la modification des événements MIDI devient très vite l'enfer.

Pour pallier à cette aspect mécanique, Ardour propose un système pour humaniser les pistes MIDI, c'est la fonction transform qui, entre autre est aussi utilisée pour modifier en traitement par lot ces événements. Le principe de la transformation est d'adapter une relation arithmétique aux données de l'événement note comme l'exemple de la documentation d'origine l'expose en utilisant le changement de vélocité :

Image La transformation sera de calculer une valeur aléatoire de façon à obtenir l'augmentation ou la diminution de la vélocité d'origine.
Les trois lignes de la transformation pourraient se traduire par :
  • vélocité de la note = vélocité d'origine ;
  • + une valeur aléatoire entre 1 et 20 ;
  • - une valeur aléatoire entre 1 et 20 ;


la formule arithmétique serait : vélocité appliquée = vélocité origine + valeur aléatoire {1,+19} - valeur aléatoire {1,+19};

à noter
Cette transformation s'appliquera à toutes les notes des régions sélectionnées.

Mais parfois, cette manière de formuler n'est pas applicable telle quelle, et demande un peu de ruse comme nous allons le tester dans le paragraphe qui suit car l'utilisation de cette fonction, succinctement décrite dans la documentation d'origine permet des retouches étonnantes et parfois incompréhensibles, nous devons prévoir l'utilisation fréquente du Ctrl+Z.

ATTENTION
Il est possible que durant toutes les manipulations dans ces tests, celui-ci ou un autre, une note d'une région reste sélectionnée et soit seule à être transformée ou impactée par une action. Toute tentative de dé-sélection de tout ou autres fonctions ne changeront rien, même quitter le logiciel et y revenir la sélection de cette note persiste.
La seule façon de s'en sortir :
  • mode dessin (le crayon) ;
  • créer une note dans la région ;
  • supprimer cette note ;
  • revenir au mode édition (la main).
Si vous trouvez une autre méthode : spécifiez-là !




Modifier la position de départ des notes


Pour faciliter la mise en oeuvre du test, nous récupérons une soundfont contenant les presets : vibraphone, ensemble violon, trombone et tuba. Et pour éviter de saisir les notes, téléchargeons le fichier compressé "pistes-midi-pour-test-transform01.zip" disponible en bas de page contenant les fichiers MIDI.

Hypothèse

Nous créons un nouveau projet et nous initialisons la mesure à 4/4 et le tempo à 75, puis nous importons les quatre pistes MIDI en les initialisant avec un instrument ACE Fluid Synth en suivant ces directives en cas d'oubli de la méthode. Nous initialisons le preset de chaque instrument et supprimons les effets réverbération et chorus ici, petit rappel pour cette technique.
Nous ferons le test sur la piste01 vibraphone :
Image


À l'origine les notes de la piste doivent ressembler à l'image ci-contre.


Démonstration

Nous souhaitons décaler le départ des notes aléatoirement avec des valeurs infimes, la formule, suivant le principe transform serait:
début de note appliquée = début origine + valeur aléatoire {0.01,0.20}

Ce qui est impossible avec la boîte de dialogue transform, car dans ce cas la valeur aléatoire ne peut être qu'un entier de 0 à 127 :
  • temps début à celui de cette note temps début ;
  • + un nombre aléatoire 1 to 3 ;
Si nous essayons ces paramètres le résultat n'est pas du tout celui souhaité ( n'oublions pas nous disposons du Ctrl+Z pour revenir en arrière ).
Image
En utilisant la formule suivante nous devrions obtenir une transformation correcte :
temps de début = valeur aléatoire {0.01,0.20} + temps début de cette note.
Mais son paramétrage dans la boîte de dialogue ne suit pas le principe prescrit :
  • temps début à un nombre aléatoire 0,01 to 0,20 ;
  • + celui de cette note temps début ;
C'est moins clair que le premier exemple sur la vélocité, mais çà marche.


Conclusion

Image


Le résultat est quasi invisible, il faut agrandir pour discerner les différences.
Il suffit de modifier les valeurs pour avoir un aperçu de cette transformation.


En sélectionnant les quatre pistes :
  • mode édition (la main) ;
  • cliquer sur chaque région en maintenant la touche Ctrl appuyée;
  • touche droite de la souris sur une des régions ;
  • régions sélectionnées->MIDI->Transformer... ;
  • paramétrer et accepter ;
Nous appliquons la transformation à toutes les régions

Modifier la durée des notes


Nous souhaitons ajouter ou retrancher une valeur modique à la durée initiale de la note, mais nous savons que nous ne pouvons pas utiliser la méthode donnée en exemple pour la vélocité, sinon la valeur sera hors de notre limite.
La façon de faire que nous allons utiliser nous entraîne encore plus avant dans la complexité les nombres aléatoires proposés étant des entiers de 1 à 127, nous diviserons ce résultat par 10 pour obtenir une valeur acceptable, avant de l'ajouter (ou retrancher) à la durée initiale. Nous obtenons la formule suivante :
durée appliquée = ( valeur aléatoire{1,10} - valeur aléatoire{1,10} ) /10 + durée initiale.
Image
Ce qui devient dans le paramétrage de la boîte de dialogue :
  • durée à un nombre aléatoire 1.00 to 10.00 ;
  • - un nombre aléatoire de 1 to 10 ;
  • / exactement 10
  • + celui de cette note durée .


Conclusion

Avec cette formulation sophistiquée nous obtiendrons un bon résultat, mais je dois avouer que pour arriver à la définition de ces paramètres, il m'a fallu beaucoup de patience et... de Crtl+Z (ne jamais oublier le Ctrl+Z).

Décaler les notes d'un accord de guitare


Je nous ai trouvé une technique pour approfondir le paramétrage de transform et décaler en masse les notes des accords saisis à la main dans l'éditeur. Pour entrer dans le vif du sujet, téléchargeons le fichier MIDI "piste-midi-pour-test-transform02.mid" disponible en bas de page.

Hypothèse

Nous créons un nouveau projet et nous initialisons la mesure à 4/8 et le tempo à 80, puis nous importons la piste MIDI en l'initialisant avec un instrument ACE Fluid Synth. Nous initialisons le preset de l'instrument avec un fichier sf2 contenant une guitare classique et supprimons les effets réverbération et chorus ici, petit rappel pour cette technique.
Image

À l'origine les notes de la piste doivent ressembler à l'image ci-contre où nous avons 6 notes par accord pour les six cordes grattées et toutes les notes de chaque accord au même début et avec la même durée.


Le décalage s'effectuera pour chaque accord de la note la plus grave vers la note la plus aiguë avec une valeur qui augmente faiblement pour restituer un semblant de grattage par un doigt ou médiator.

Démonstration

La question est : comment créer un décalage aléatoire qui conservera l'ordre de début des notes ? C'est à dire que le résultat ne doit pas faire sonner la note aigu avant la note basse qui la précède.
La solution est d'introduire une constante entre les notes générées par chaque corde et pour cette constante j'ai choisi le canal MIDI : canal 1 pour la corde MI grave, jusqu'au canal 6 pour la corde MI aigu.
Pour commencer : vérifions avec la fonction sélecteur de canal touche droite dans l'entête de la piste->sélecteur de canal que les pistes pistes 1 à 6 ( ou toutes les pistes ), soient activées en Entrée et en Lecture. Ensuite nous pouvons affecter les notes destinées à une corde à son propre canal, pour clarifier cette apprentissage, j'ai placé un seul accord pour une mesure :
  • mode dessin (le crayon) ;
  • distribuons les notes vers le canal 6 :
    • cliquons gauche sur la note la plus haute dans la première mesure pour la sélectionner ;
    • maintenons la touche Ctrl appuyée ;
    • cliquons --gauche__ sur la note la plus haute des mesures suivante ;
      petit truc
      il est possible que la marque de sélection sur la note n'apparaisse pas, c'est un défaut de rafraîchissement de la zone, il suffit de modifier la hauteur de la piste et les marques de sélection sont à nouveau visibles.
    • cliquons droit sur une des notes sélectionnées et choisissons tranformer ;
    • la première ligne : paramètrer canal à celui de cette note canal ;
    • la deuxième ligne : + exactement 5 ; (nous ajoutons 5 à la valeur numérique du canal)
    • cliquons transformer et nous pouvons vérifier que tous les canaux de ces notes sont à 6 ;
Répétons l'opération pour les notes suivantes.
à noter
Nous venons de survoler une méthode efficace pour modifier le canal d'un grand nombre de note.

Nos données MIDI sont maintenant préparées pour la phase de décalage, alors voici la formule que je vous ai concocté :
début = ( nombre aléatoire{1,4} + canal )/80 + début actuel ;
Pour appliquer cette transformation à nos accords :
  • nous sommes toujours en mode dessin et des notes qui sont peut-être en sélection doivent être désélectionnées, sinon la transformation ne s'appliquera qu'à elles. Pour cela créer une note n'importe où et la supprimer (voir plus haut l'encart ATTENTION) ;
  • passons en mode édition (le doigt) ;
  • clic droit dans la région et <nom de la région>->MIDI->transformer... ;
Image Et nous inscrivons dans la boîte de dialogue la traduction de la formule
  • Paramétrer temps de début à un nombre aléatoire de 1.00 to 4.00 ;
  • + celui de cette note canal ; (nous ajoutons au nombre aléatoire la valeur numérique du canal)
  • / exactement 80 ; (la valeur obtenue est divisée par 80 pour la rendre acceptable)
  • + celui de cette note temps de début ;


Pour améliorer cette humanisation nous pouvons modifier la durée des notes avec cette transformation :

Image Où le but étant de soustraire une valeur aléatoire minime à la durée nous devons user d'un stratagème simple :
  • Paramétrer durée à un nombre aléatoire de 0.1 to 0.5 ;
  • - exactement 1 ; (pour obtenir une valeur négative)
  • / exactement 10 ; (rendre la valeur acceptable)
  • + celui de cette note durée ;


Conclusion

Le résultat nous procure une musique avec un jeu plus vrai.
Cet exemple nous montre une des possibles utilisation de la fonction transform avec l'étude d'une formule qui n'est pas vraiment compliquée, mais c'est sa transformation pour être interprétée qui est plus délicate et aussi l'ajustement de ces valeurs. Ce qui m'amènerait à suggérer au programmeur d'Ardour de prévoir un bouton supplémentaire du style aperçu, nous aurions alors moins besoin de Ctrl+Z.


Pour les sous-doués du solo


Avec le temps, il est possible que les doigts s'engourdissent et que ce soit au clavier ou sur les cordes, le compositeur commence à patiner. Tristement, il ne lui reste qu'à imaginer tous les solos qu'il aurait pu jouer "sniff cry ?". Hé bien non, adaptons-nous !
La fonction étirement (stretch) va nous permettre de modifier la longueur et la position des événements d'automation MIDI en respectant la hauteur et la valeurs des événements concernant ces notes.

ATTENTION
En ce qui concerne les automations : SEULES les pistes d'automations MIDI seront affectées, les automations de greffons supplémentaires intervenant sur le résultat audio ne sont pas modifiés.


Hypothèse

Créons une nouvelle session comportant une piste MIDI et installons le greffon Ace Fluidsynth avec un fichier son appareillé d'un preset d'instrument soliste et nous prévoyons les canaux 1 et 2. Ce qui nous permettra de revoir la gestion des pistes d'automation.

Démonstration

Image
Plaçons des notes dans le canal 1 d'une durée d'un temps et deux temps, sur sept ou huit mesures. Cet apprentissage demande des temps et une durée musicale longues, au mieux suivons la mélodie de l'image ci-contre.


Créons les pistes automation suivantes :
  • Image modulation sur le canal 1 en mode discret avec une diminution de la fréquence en escalier sur les deux dernières mesures.
  • volume canal 1 en mode linéaire : avec des marques d'événements en plaçant un de-crescendo sur les deux dernières mesures.
  • tirer la note sur le canal 1 (bender) : elle servira de témoin, après la contraction de la région, du suivi de la sonorité du pitch de la note.
En déroulant la mélodie, vérifions les effets.

La modulation en escalier des deux dernières mesures donne des à-coups dans la mélodie. Si nous plaçons la piste en mode linéaire pour lisser la modulation, c'est la quatrième mesure qui n'a plus l'effet souhaité. Une solution serait de créer une deuxième piste modulation en mode linéaire, mais il n'est pas possible d'affecter une piste de même automation au même canal. Le subterfuge sera de changer le canal des notes destinées à l'effet et de créer une nouvelle piste automation modulation sur ce nouveau canal.
Pour cette opération, nous modifions les notes des deux dernières mesures en les faisant passer du canal 1 au canal 2. Dans le paragraphe de cette page vous retrouverez la manière de procéder en cas d'oubli.

je précise malgré tout
Vérifier dans le sélecteur de canal, que les canaux 1 et 2 sont bien paramétrés en entrée et lecture.

Nous plaçons dans la nouvelle piste les points de contrôle maxi et mini de la modulation. Par contre, si nous déroulons la musique, les deux dernières mesures devraient être silencieuses, car la piste volume n'agit que sur les événements du canal 1, et le volume d'un nouveau canal est habituellement initialisé à 0. Pour entendre le canal 2 contenant les mesures silencieuses et leur appliquer le de-crescendo créons une piste automation volume canal 2 et procédons comme pour les pistes de modulation en y plaçant les événements contrôles.

Image
Nous devrions obtenir le graphique ci-contre pour les automations :

ATTENTION
Il nous faut placer un contrôle au début de la piste automation volume 2 pour initialiser son niveau.



La création des événements de la région sont en place comme nous le souhaitons et pour jouer le solo sur deux mesures, avec une base de départ (suivant les images) d'une région de huit mesures, il nous suffit d'amener la région à deux mesures, ce qui nous fera un faux tempo recalculé de 480 sur ces deux mesures.
Pour exécuter cette manoeuvre :
  • cliquer sur le bouton mode étirement à gauche du bouton mode dessin (le crayon) ;
  • placer le curseur sur la fin de la région ;
  • cliquer gauche et maintenir : un chiffre apparaît c'est la valeur du code temporel à l'endroit cliqué ;
  • déplacer le curseur jusque la mesure deux ;
  • relacher et c'est fait.

Conclusion

Nous constatons que les événements automation MIDI sont conservés. Dans le principe, nous pouvons étrécir/étrirer la région autant de fois que nous le souhaitons et revenir à la position d'origine.

à noter
La fonction étirement est applicable à l'audio.


Liens et commentaires


Collaborateur(s) de cette page : ardoisebleue et olinuxx .
Page dernièrement modifiée le Mardi 02 mai 2023 10:21:41 par ardoisebleue.
Le contenu de cette page est licencié sous les termes licence.

Documentation [Afficher / Cacher]

Faire un don
[Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

allany, 08:34, mar. 11 Jun 2024: Météo à peine estivale MAIS y'a l'éditorial !!! [Lien]
calixtus06, 15:07, ven. 07 Jun 2024: Bonjour et bienvenue à placroix2a, Horace310 et LeLord1967 :-)
calixtus06, 07:44, mer. 05 Jun 2024: Bonjour et bienvenue à krodelabestiole :-)
olinuxx, 19:58, lun. 03 Jun 2024: Bonjour et bienvenue à onider cool
bluedid29, 21:43, sam. 18 mai 2024: Merci pour l'édito :-)
calixtus06, 16:43, ven. 10 mai 2024: Bonjour et bienvenue à pottoka :-)
allany, 21:02, dim. 05 mai 2024: Le plein d'énergie vitale avec l'éditorial !!! [Lien]
calixtus06, 11:36, sam. 04 mai 2024: bonjour et bienvenue à temps9 :-)
olinuxx, 13:13, mar. 30 Apr 2024: @diigitae : la section "Vos créations" du forum est ici : [Lien]
diigitae, 16:26, sam. 27 Apr 2024: [Lien]
diigitae, 16:25, sam. 27 Apr 2024: hello la compagnie, me revoila en compagnie de mon ami tarballrat pour une cassette d'une heure de noise intense voila mëme si vous n'achetez pas la cassette ou n'appreciez pas ou au contraire beaucoup votre avis est le bienvenue diig
olinuxx, 16:51, sam. 20 Apr 2024: @jive et @benj1224356775232 , veuillez me contacter directement par mail : [Lien]