L'Université Jean MONNET Image à St Étienne a donc accueilli du 18 au 20 mai 2017 cette édition 2017 de la LAC, avec au programme : des conférences, des ateliers, mais aussi des présentations de projets divers réalisés avec des logiciels libres et d'autres bizarreries articulées... et des concerts !

Nous (sub26nico et olinuxx) y étions présents en plus d'autres membres francophones rencontrés sur place. Nous nous proposons ici de vous relater ce que nous avons vu et ce à quoi nous avons participé durant ces 3 jours. Il s'agit donc d'un mélange de nos 2 points de vue et expériences tant le programme était riche et varié et qu'il n'est donc pas possible de raconter tout ce qu'il y avait.


Jeudi 18 mai 2017


Arrivé avec un peu de retard, nous avons raté le café, la remise des badges, sacoches et livres offerts à toutes les personnes inscrites, et dû patienter avant pour profiter du café offert et d'obtenir nos babioles.

Direct dans la salle des conférences pour assister à la première d'entre elles, animée par Harry Van Haaren, développeur d'OpenAv (Luppp, ArtyFx, Sorcer, Fabla), venu présenté "CtrlA", une bibliothèque d'intégration pour les contrôleurs physiques de norme HID.

Image

Beaucoup de discussions autour du code et une démonstration prometteuse avec plusieurs contrôleurs HID branchés les uns aux autres, débranchés "à chaud" sans que la musique lancée ne se stoppe et sans aucun plantages.

Une conférence appréciée par l'auditoire, en bonne partie constituée des développeurs parmi les plus actifs, avec entre autres, Robin Gareus, Fons Adriaensen, l'équipe de Drumgizmo, le développeur de Yoshimi, celui de ZynAddSubFx,...etc.

D'après Harry, avec qui nous avons pu échanger pendant quelques minutes, CtrlA pourrait être implanté dans pas mal d'applications.

Et première pause café. smile

Puis pour la deuxième conférence de la matinée, Thierry Coduys nous a relaté ses expériences, ou comment les logiciels libres change la manière d'écrire pour les créations contemporaines. Dans un franglais facilement compréhensible pour les non-bilingues, il nous expliqua, entre autre, comment tirer profit d'un livre de formules mathématiques représentant les différents types de pâtes filé par un de ses copains, pour générer de la musique et des jeux de lumière :-) . Peu conventionnel et surtout très drôle.

Puisqu'on parle de pâtes, il est temps d'aller chercher un casse-croûte, puis retour à l'université pour une après-midi chargée avec au choix, plusieurs conférences plutôt orientées "codages" ou des ateliers.

Image

Je (sub26nico) choisi d'aller suivre l'atelier de Will J. Godfrey, le principal développeur de Yoshimi. Devant l'accent très dur de notre animateur, il n'a pas été simple de comprendre en détail tous les termes techniques, cependant la démonstration permit de comprendre les dernières améliorations apportées à ce fork de ZynAddSubFx, notamment sur l'apprentissage midi (midi-learning Image ), ainsi que la gestion des différentes fonctionnalités par les contrôleurs (boutons, chariots ou pédales du clavier).

La séance se termina par un morceau joué (et probablement improvisé) par Will utilisant le portamento ainsi qu'un "split" du clavier très intéressant pour combiner les différents instruments attribués à autant de canaux et rappelant qu'il reste un musicien malgré le temps (sûrement énorme) passé sur le code. De nouveau, une pause café !

Pendant ce temps-là, j'(olinuxx) ai été voir un atelier intitulé "Building a local linux audio community", c'est à dire "Construire une communauté audio linux locale" par Daniel Appelt. Daniel nous a parlé des expériences de sa ("leur" en fait) façon ou méthode de construction d'une communauté locale autour de l'audio sous linux. "locale" dans le sens où ce sont des gens qui se rencontrent dans la vraie vie. Plutôt intéressant comme perspective.

Pour cette deuxième session de l'après-midi je (sub26nico) me pressa d'assister à l'atelier animé par l'équipe de MOD Devices (le fondateur Gianfranco Ceccolini, Mauricio Dwek, Filipe Coelho/FalkTX et Jeremy Jongepier/autostatic) portant sur leur projet MOD DUO Image .

Image

Après un bref résumé de le genèse du projet (en gros, le MOD DUO est une pédale multi-effet embarquant un OS et un noyau Linux et des greffons LV2 libres : Calf, Guitarix?, ArtyFx,...etc, que l'on peut configurer à sa guise au travers d'une interface sur un navigateur web, et donc choisir les effets et le routage. Il est équipé d'entrées et sorties audio et midi, et d'un port USB.
Des explications plus techniques sur le développement économique, la fabrication, la gestion des logiciels, la future arrivée de greffons propriétaires dans le magasin en ligne, et enfin de la musique avec une démonstration des possibilités de la bête par Jeremy Jongepier avec guitare, clavier et contrôleur midi, prouvant la polyvalence du multi-effet, pas seulement destiné aux guitaristes. Vous pouvez regarder le concert de Jeremy du vendredi soir, qui utilises le MOD DUO pendant sa prestation (lien en bas de page).

Et pendant ce temps, je (olinuxx) suis parti en douce pour aller boire plein de café en étant sûr à 100% d'en avoir avant que sub26nico repasse à côté de la cafetière !! cool Bon, OK, plus sérieusement, j'ai été assister à un atelier de Rui Nuno Capela, le mec qui développe Qtractor, Vee One Suite, QjackCtl et d'autres logiciels, atelier intitulé "Too Much Qstuff* To Handle", ce qui signifie "trop de Q-trucs à gérer". Atelier intéressant dans lequel Rui est repassé sur ses 10 ans de contribution dans l'audio sous linux, ses choix de développement, ses envies, le temps qu'il a à y consacrer, ... Plutôt chouette et variée comme atelier/discussion.

Après une dernière pause café, direction l'Auditorium de la Maison de l'Université pour écouter les concerts "Mixed Music" : plusieurs prestations mêlant effets sonores, instruments traditionnels, téléphones portables produisant des sons de drones, etc..., concerts en partenariat avec un conservatoire du coin.

Une partie des concerts sont en ligne sur la chaîne YouTube de l'université (cf. lien en fin d’article).



Vendredi 19 mai 2017


La LAC, c'est des conférences, mais c'est aussi la possibilité de rencontrer des êtres humains qui partagent les mêmes passions pour la musique et les logiciels libres. C'est pour cette raison que nous n'assisterons pas aux deux premières conférences de cette matinée (portant sur INScore Image , une application autonome pour la conception de partitions augmentées interactives, et sur PlayGuru Image , un logiciel d'aide à la pratique musicale, qui a révélé aux auditeurs les talents de guitariste de Robin Gareus lol), nous avons passé cette partie de la matinée à échanger avec des personnes présentes sur les lieux (petite dédicace aux membres francophones du site rencontrés là-bas comme Nolwen par exemple).

Après une nouvelle pause café, car oui, en France, on sait accueillir les développeurs de logiciels, le moment tant attendu, la 'keynote' de la LAC 2017, avec monsieur Paul Davis dans le rôle de Steve Jobs, commence.

Image

Au menu une conférence intitulée : "20 ans d'audio sous GNU/Linux, les succès, les échecs, et les entre-deux".
Nous ne nous étendrons pas sur tout le contenu, la conférence étant disponible sur la toile et les explications directes de Paul Davis étant plus parlantes qu'un résumé ici.

Il décrivit de manière argumentée les avantages mais aussi des limites des logiciels à sources ouvertes, ainsi que les difficultés pour les développeurs de connaître l'utilisation exacte qui est faite de leurs logiciels. À retenir dans son discours : un regard lucide et sans concession, mais pas dénué d'espoir.

Il a bien expliqué son point de vue sur ce qu'est ou peut être un bon logiciel, les difficultés de le faire ainsi que la nécessité de pouvoir le "polir" d'année en année, afin de le faire progresser autant sur la performance que sur la facilité d'utilisation, point qui l'interroge particulièrement.

Image

Bref, une conférence bien mené de bout en bout, très instructive, avec les traditionnelles questions/réponses avec les personnes présentes dans la salle, au cours desquelles il reviendra sur son utilisation des mots "Open Source" qu'il faut comprendre comme Free Libre Open Source Software, ainsi que sur le lien entre l'augmentation des abonnements ou dons d'utilisateurs et le support pour Windows d'Ardour.

Fin de la conférence, on ne vous raconte pas l'étape qui suit wink mais, elle était chaude, noire, sucrée (ou pas), et offerte dans un gobelet plastique.

L'heure tourne et notre présence sur lieux touche à sa fin. Mais avant de prendre la route, une petite visite des installations dans un bâtiments annexes s'impose.

Nous avons pu y découvrir Theta Fantomes, une création de APO33, l'association nantaise connue ici pour sa distribution Apodio, qui présenta un drôle de concept : créer une interaction entre les personnes, l'ambiance sonore, et un objet roulant non-identifié. Après installation d'un capteur au niveau du front, la recherche d'un état méditatif provoque l'émission de sons ainsi que des mouvements de ce drôle de robot. Assez déroutant car on ne maîtrise pas le processus, mais techniquement marrant. Utilisation de pure-data notamment. Bravo à toute l'équipe. J'(olinuxx) ai pris un peu de temps pour discuter avec 2 membres d'apodio pour comprendre leur mode de fonctionnement, leurs activités, ... plutôt chouette.

Autre installation intéressante, Sound Sculptures de Thomas Barbe, qui présentait son installation originale qui permet à partir d'un micro (articulé par une poulie, montant ou descendant à l'intérieur un tube géant au fond duquel se trouve une enceinte orientée vers le micro), de générer un larsen contrôlé par un ordinateur portable avec Pure Data (aussi), provoquant des sons différents en fonction de la distance entre micro et enceinte, réglages du compresseur dans Pure Data, et de l'endroit où l'on se place dans la pièce.
Objet Sonore Non Identifié ! Bravo également à Thomas pour ce concept issu de sa caboche dans le cadre de ses études aux beaux-arts.

Dernière installation visitée, Zic Street Box, un projet de Lionel Rascle pseudo "leyoy" sur linuxmao), professeur au Conservatoire de Musique de St-Chamond, qui en partenariat avec une MJC, a réalisé avec ses élèves la construction d'un séquenceur physique contenant des boucles pré-enregistrées (fabriquées par les élèves) faites avec AmSynth et Seq24 entre autres.

Un objet très ludique, contenant un Arduino et un Rasperry-Pi, et un projet qui prouve encore une fois le potentiel créatif et pédagogique des utilisations de logiciels libres. Et en plein cœur d'un conservatoire, BRAVO !

Nous disons au revoir à la LAC 2017, avec plein de bons souvenirs et de belles rencontres dans nos bagages.


Samedi 20 mai


Je (olinuxx) suis retourné sur place en étant sûr de pouvoir chopper un peu de kawa vu que sub26nico n'était pas là re-cool . Et j'en ai profité pour discuter pas mal avec leyoy et son collègue de leur projet, ainsi qu'avec des gars de chez MOD qui passaient par là.
Midi sonnant, et étant attendu ailleurs, je me suis sauvé (sans avoir oublié de reprendre un petit café pour la route wink ).



Liens et commentaires


Comme déjà mentionné plus haut, une partie des conférences et des concerts sont à retrouver sur YouTube Image .