Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

Cette documentation donne des conseils généraux sur l'installation et la configuration de base d'une distribution GNU/Linux pour la MAO.
Chaque distribution possédant des méthodes légèrement différentes, il faudra se référer à leurs documentations dédiées pour plus de précisions. Vous trouverez des liens sur ces documentations pour chaque distribution sur la page précédente : Distributions.




Accessibilité

Les distributions audio : UbuntuStudio, Musix, TangoStudio, ... et autres distribs toutes prêtes pour la MAO linuxiennes sont vraisemblablement le meilleur choix pour tous ceux qui débarquent du côté obscur de la force wink. En effet, le passage n'est quand même pas toujours évident :
  • il faut découvrir un système d'exploitation nouveau dont l'esprit et la logique sont parfois radicalement différents du monde de Windows : ici, rien n'est caché (même le cœur du système), et l'utilisateur est souvent confronté à de nombreux choix souvent déroutants pour un windowsien (choix de la distribution, du gestionnaire de démarrage, de l'environnement graphique, du système de fichiers, etc.). Les distributions toutes prêtes simplifient tout ça (prise en charge du matériel, choix des logiciels déjà fait ...)
  • il faut ensuite découvrir des logiciels nouveaux, la plupart des applications MAO windowsiennes n'existant pas sous GNU/Linux. Certaines ne sont pas encore aussi matures, mais la vitesse de développement est impressionnante (rappelons qu'il y a quelques années à peine, il n'y avait quasiment rien !), et un bon nombre sont déjà tout à fait intéressants (Ardour 3, Rezound, Rosegarden, etc.)
  • enfin, il faut s'habituer à une autre approche de la MAO, centrée sur JACK qui est vraiment LA clé de voûte (et dont devraient peut-être s'inspirer les développeurs windowsiens ...)
  • Par contre, il est parfois plus difficile avec ces distributions de mettre les mains dans le cambouis (matériel non reconnu, installation de softs en développement, etc.)
  • Afin de prendre les versions les plus récentes mieux vaut désormais se tourner vers ces distributions: TangoStudio, UbuntuStudio, 64Studio, Musix, (basées sur Debian), Dynebolic, Fedora CCRMA soit encore en 2010 une majorité de distributions appartenant au monde Debian (Deb.)

Support d'installation

Le support d'installation peut varier d'une distribution à l'autre mais on retrouvera souvent les supports suivants :
  • clef usb : le plus pratique, il suffit que la version du bios de votre ordinateur soit assez récente pour supporter le boot sur usb. Il est souvent possible de créer une clef usb soit-même, grace a des outils comme unetbootin ou usb-creator-gtk (ubuntu).
  • cd/dvd : méthode plus ancienne, mais toujours une valeur sûre (vérifiez l'intégrité des images disques téléchargées avant de graver)
  • réseau : ....
"L'image disque" utilisée pour peut avoir une taille plus ou moins conséquente, en fonction de la taille du système de base et du nombre d'applications installées par défaut. La plupart des distributions proposent généralement de petites et grandes images, les plus petites étant des systèmes très basiques qui une fois installés téléchargeront le reste des logiciels à partir du net.

sans accès internet

[+]

Conseils d'installation

Il serait difficile de tout expliquer sur l'installation d'une distribution, vu qu'elles ont toutes des différences. Mais voici quelques conseils de base.

Support du matériel :
Tout d'abord il est bon de se renseigner sur le matériel qu'on possède, est-il supporté ? Pour les cartes sons, il faut aller dans la section ALSA ou FFADO et se rendre sur les sites officiels où l'on peut consulter la liste par fabricant. Les cartes graphiques ont toutes un driver Libre générique qui conviendra souvent et on pourra plus tard choisir d'installer les drivers propriétaires si besoin est. En général ce sont les produits win-quelque chose, des claviers USB en passant aux modems qui peuvent parfois poser problèmes. Il peut être avisé lors de l'installation de retirer tout les éléments pouvant être sujet à problèmes, il sera en général facile de les réintégrer une fois la configuration stable.


Déroulement de l'installation :
  • Choix des méthodes d'installation
    On peut souvent choisir entre différentes méthodes comme par exemple installer depuis le net ou depuis un emplacement du disque. Dans les faits ces méthodes sont parfois pas très évidentes et privent même de l'installateur graphique. L'installation depuis un CDRom est en fait ce qu'il y a de plus simple.
  • Partitionnement et swap
    Il est plus facile aux prix actuels de dédier un nouveau disque à Linux, mais il n'est pas impossible bien au contraire de se ménager une partition pour Linux. Il faut compter 4 à 10 giga facilement pour le système, on aura pas besoin de plus. La partition de swap qui vous sera demandée est quasiment pas utilisée quand on a 512 à 1 Giga de ram, donc 512 M° suffisent très largement. Pour le choix du système de fichiers ext3 ou ext4 sont très bien pour le système et aussi pour les partitions des données.
  • Configuration de base et reboot optionnel
    Il arrive que certaines distributions après avoir configuré des petites options de base, redémarre pour continuer l'installation. N'ayez donc pas peur même si ça surprend. À ce moment le MBR du disque est altéré, donc si l'installation foire lors du second stage, il faudra soit recommencer posément soit restaurer le MBR pour retrouver un disque bootable comme avant. (Cf plus bas) Il est bon donc de prévoir une disquette de boot pour retourner sous windows, une disquette dos ou mieux, un Live-CD.
  • Choix du profil ou des logiciels
    Il faut choisir un profil "station de travail" ou "bureautique" (et non pas "serveur" ou autre). Les niveaux de sécurité demandés peuvent être faibles, ce qui aide quand on est débutant, pour ne pas avoir à s'arracher les cheveux ensuite pour configurer la connexion réseau (à cause de restrictions pas évidentes).
  • Configuration de base du système
    Sont demandés le choix du clavier, de la souris, des langues, du réseau horaire, du réseau, des imprimantes, et des utilisateurs, etc. Un aspect vous surprendra peut-être : le "password" de "root". Sous Linux, au moins deux utilisateurs sont créés : l'administrateur (root aussi appellé super utilisateur), celui qui a tous les droits et un (ou plusieurs) utilisateur(s). N'oubliez pas de placer votre utilisateur dans le groupe "audio" (voir la page PAM.
  • Fin de l'installation et installation du bootloader
    Le choix est donné d'installer le bootloader soit sur le MBR soit sur la partition contenant Linux. Il faut choisir sur le MBR à moins d'avoir déjà un bootloader installé et qu'on souhaite le conserver. Il faudra alors éditer celui-ci pour qu'il voit le bootloader Linux. Dual boot avec Windows, l'installateur devrait détecter la partition Windows et ajouter un choix lors du boot.
Catastrophes et Mode rescue :
Si l'on s'est trompé en fin d'installation de Linux sur le choix du bootloader, il est possible d'utiliser le CDROM ou une disquette de boot pour une fois sous Linux, reprendre la procédure d'inscription du bootloader. Il arrive parfois au cours d'une installation interrompue que le disque ne boot plus. En général recommencer l'installation peut résoudre le problème. Sinon il y a quelques utilitaires pour y remédier.
À noter que Mandriva propose de restaurer votre système si vous booter sur le cd1. Restaurer uniquement le MBR, ou restaurer plus, re-partitionner pour changer des tailles de partitions, modifier les partitions pour fabriquer un LVM. Remettre les configurations système et les programmes tel que d' origine après installation sans toucher à /home. Jusqu' à une ré-installation totale bien sûr.

Restaurer le MBR :
Le MBR (Master Boot Record) ne concerne qu'un certain nombre de secteurs au début du disque et ne contient pas la table de partitions. Cependant certains OS ou bootloader peuvent y inscrire des informations, donc il faut faire attention avant de chercher à restaurer le MBR.
Restaurer la table des partitions avec Testdisk :
On a uniquement besoin de faire cela lorsqu'aucun logiciel ne permet plus de voir les partitions. Elles sont probablement toujours là, mais la table de partitions est corrompue.
Testdisk est un petit logiciel gnu gplGPL? qui fonctionne sous tous les SE (DOS, Windows, Linux). On peut l'installer sur une disquette ou le lancer depuis un Live CD Linux. Testdisk est capable d'analyser le contenu en scannant le disque dur et de restaurer la table des partitions. En général ça n'est pas nécessaire, il s'agit d'un cas extrême.
 ? http://www.cgsecurity.org/index.html?testdisk.html
 ? http://www.cgsecurity.org/phpwiki/index.php/RunningTestdisk
 ? http://www.cgsecurity.org/phpwiki/index.php/MenuAnalyse

Erreurs au boot :
Il arrive qu'après une installation (ou avec un nouveau noyau) le démarrage (boot) échoue.
  • Le boot-loader n'apparaît pas : Premièrement il est possible que le fichier de config de LILO ou GRUB soit erroné. Dans ce cas ce n'est pas bien grave, il faut utiliser un loader de secours (une disquette de boot ou un CD) et spécifier la partition où est Linux. Mettre le CD ou la disquette de boot, et au prompt :
    linux root =/dev/hda1

    Attention ceci ne marche que s'il y a un noyau appelé "linux" (TAB permet de voir les choix), root doit être adapté pour donner la bonne partition Linux. Ici root renvoie à la racine "/" du système et non au super utilisateur. Une fois en mode console, il est possible de revoir le fichier de conf problématique et réinscrire le boot-loader.
  • Échec avec fstab et système de fichiers read-only : Il arrive que suite à diverses manipulations le fichier /etc/fstab ne corresponde plus à la réalité des disques. Le démarrage s'interrompt alors disant que telle arborescence ne peut être montée. Si l'erreur porte sur la partition racine (ex: root différent de celui spécifié dans lilo.conf) l'utilisateur ne peut alors pas modifier le fichier /etc/fstab car l'arborescence provisoire est montée read-only. +La solution consiste (après avoir donné le password super utilisateur), à remonter celle-ci en read-write avec la commande mount : +
    #mount -o rw -o remount /dev/sda1 /

    Il faut alors ensuite modifier /etc/fstab. Si l'erreur porte sur une partition annexe non trouvée, pas besoin de remonter en rw, la racine devrait déjà être accessible en écriture et l'édition du fichier fstab possible.
  • Système de fichiers corrompu : Très ennuyant, suite à un problème hardware (où un crash en écriture), un système de fichiers échoue lors de sa vérification par fsck. Dans ce cas il faut espérer que les fichiers touchés lors du crash soient peu nombreux et remplaçables. Le prompt propose en général de taper le mots de passe root et de lancer fsck avec une option sur la partition incriminée. Il n'y a pas vraiment d'autre solution. Il ne faut surtout pas forcer le montage en écriture de la partition car toute modification avant la réhabilitation par fsck serait très dommageable.

SystemRescueCd :
Un Live-CD pratique qui contient tout le nécessaire pour bidouiller vos partitions (sauvegarde, formatage, etc). Le site en français .

Password marche po confused :
Déjà le bon conseil est de prévenir que sous Linux la casse (la casse c'est la différence entre une lettre minuscule ou majuscule wink ) est importante. Donc attention si vous utilisez une majuscule au début de votre nom d'utilisateur, ou dans votre password si vous en employez. Sinon il y a ce truc tiré d'un forum :
Citation :
Il faut allumer le PC. Avant que lilo ou grub ne lance un S.E., entrer dans le mode ligne de commande du programme d'amorçage. Choisir ensuite de booter sur le noyau minimal. Tout ceci permettra d'accéder au S.E. en mode console avec les droits du super utilisateur. Enfin, il suffit de changer le mot de passe et de redémarrer et le tour est joué.

arrow Attention : cette astuce ne marchera pas si vous avez configuré Lilo ou Grub en mode sécurité : ils ne vous laisserons pas accéder au level-1 sans entrer un mot de passe!
La solution est donc de booter sur un live cd, puis de monter la partition / de votre disque dur avec le livecd. Pour enfin pouvoir vider les fichiers des mots de passe intéressants. (on peut bien sûr plutôt seulement remettre le bootloader en mode classique pour accéder au level-1 sans mot de passe)

Autres utilitaires de dépannage :

Conseils généraux de configuration

Les distributions "généralistes" ne sont pas au départ particulièrement "orientées MAO". Cependant, il est tout à fait possible de les spécialiser (à condition que vous connaissiez quelque peu les logiciels que vous voulez installer), ou de profiter de l'expérience d'une communauté d'utilisateurs qui vous permettra d'obtenir rapidement un système adapté. Dans ce cas, il vous faudra sûrement mettre un peu "les mains dans le cambouis" .

Il est conseillé d'utiliser une partition dédiée pour votre système MAO, car certaines des modifications présentées ici ne sont pas forcément très compatibles avec d'autres usages.

Méfiez-vous des tâches d'administration automatiques effectuées en arrière plan (cron, messagerie).

Désactivez les services inutiles. La gestion des services étant très différente d'une distribution à l'autre, consultez la documentation de votre distribution. Certaines proposent des outils graphiques ("drakxservice" sous Mandriva par exemple), pour d'autres, il faudra faire ça "à l'ancienne" (commandes "rc-status" et "rc-update" sous Gentoo, etc). N'oubliez pas enfin que certains services dépendent d'autres services !

Choisissez un environnement de bureau ou gestionnaire de fenêtre léger pour économiser des ressources.

? retour en haut de page

Collaborateur(s) de cette page : jams et pianolivier .
Page dernièrement modifiée le Mercredi 27 février 2013 19:55:48 par jams.
Le contenu de cette page est licencié sous les termes licence.

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]


Mégaphone [Afficher / Cacher]

tenryu, 10:31, jeu. 23 mars 2017: @seal20: poses ta question dans le forum, et avec plus de détails, s'il te plait !
seal20, 03:12, jeu. 23 mars 2017: Bjr, comment assigner des pistes Rosegarden vers ardour svp ?
r1, 22:23, mer. 22 mars 2017: Io, bien cool cet edito, merci !
olinuxx, 21:46, mer. 22 mars 2017: [ANNONCE] : l'éditorial du mois est de retour : [Lien] !
olinuxx, 14:00, mer. 22 mars 2017: bonjour et bienvenue à Ephencore :-)
olinuxx, 13:51, mer. 22 mars 2017: toutafé malt, voir : [Lien]
malt, 15:56, mar. 21 mars 2017: Steinberg support pour Linux: [Lien] Perso, j'utilise + les sf2/sfz mais bon.
olinuxx, 08:14, mar. 21 mars 2017: bonjour et bienvenue à Woodnote :-)
bluedid29, 23:29, lun. 20 mars 2017: Par contre je rajoute systématiquement des effets Calf, je mettrais bientôt en ligne les infos sur LinuxMao rubrique Création ;-)
bluedid29, 23:28, lun. 20 mars 2017: Pianos que l'on trouve normalement un peu partout sur le net (soundfont)
bluedid29, 23:27, lun. 20 mars 2017: En fait j'utilise différents pianos virtuels suivant le morceau...
olinuxx, 13:44, lun. 20 mars 2017: @Data : il semble que tu aies fait une demande de réinitialisation de ton mot de passe, mais ton adresse de contact ne semble plus valide. Contacte nous sur l'adresse info@ (voir [Lien] ).