Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]


SoundFont (littéralement, fonte sonore), ou banque de son en français, est un format de banque de sons contenant des échantillons pouvant être lue ou jouée par logiciel. On peut donc considérer qu'il s'agit de tables d'ondes avec l'immense avantage d'être très "souples" d'utilisations (Ces banques pouvant être chargés directement dans la mémoire des cartes sons Creative ou dans la mémoire de l'ordinateur).

Le format est .sf2 (le premier format était .sbk).

Lien wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/SoundFont . Image



Caractéristiques


Historique


Cette technologie a été crée par la firme Creative pour ces cartes sons (Soundblaster). Les échantillons étaient chargés sur la carte (sous forme de tables d'ondes sur barrettes mémoires) et gérés d'une façon matérielle, d'où un temps de latence très bas (moins de 5ms (!).

Les premières cartes sons disposant de cette technologie furent les SoundBlaster Awe 32 au format ISA ! il y a plus d'une dizaine d'année, ce qui était relativement révolutionnaire pour l'époque. Avec un processeur de type 486, on pouvait jouer en temps réel directement en pilotant la carte son via un câble Midi approprié (un simple séquenceur suffisait) même si la qualité ne pouvait pas encore rivaliser avec les expandeurs / synthétiseurs matériels (c'était l'époque dorée pour des marques tel que Emu, Ensoniq, Korg, Roland, Yamaha...).

Les séquences au format MidiFile (qui ne comporte que des événements Midi) pouvaient donc piloter des sons se rapprochant plus de la réalité (les premières cartes sons sur Pc disposait d'une puce de type Fm primaire (beurk) voire même de type générateur sonore 3 voies ! (bip bip :-). mrgreen

La mémoire étant onéreuse à l'époque, le nombre d'échantillons de qualité disponible simultanément était limité. De plus, cette technologie ne fonctionnait qu'avec les cartes Creative.

Heureusement, Creative décida de rendre cette technologie ouverte (entre autre pour diffuser ces produits :-) ce qui a favorisé le développement rapide grâce au web; des sites étant même spécialisé "Soundfont" ce qui prouve le fantastique engouement pour ce type de synthèse (gratuit ou payant).

La puissance des ordinateurs a permis d'émuler d'une façon logicielle la gestion des banques de son grâce entre autre à l'arrivée des lecteurs et synthétiseurs virtuels début 2000 (les fameux Vsti).

Normalement, un lecteur de banque de son est moins gourmand qu'un synthétiseur virtuel (calcul par le processeur) mais il faut quand même avoir un minimum de mémoire (512M° conseillé) et un noyau optimisé temps réel faible latence (ceci dit, si l'on veut simplement lire des séquences, le noyau d'origine peut convenir).

Les éditeurs de banque de son (sur plusieurs systèmes) se sont développés et une multitude de musiciens / programmeurs de sons ont élaborés des banques sonores. Au départ la qualité n'était pas toujours au rendez-vous. Par la suite l'amélioration de l'acquisition sonore (échantillonnage) par des cartes sons disposant de meilleurs convertisseurs ainsi qu'une meilleure connaissance pour la répartition sonore (multi-échantillonnage, multi couche) ont permis d'obtenir des banques sonores qui n'ont rien à envier à certaines disponibles dans le commerce !

Ce format est même utilisé par certains synthétiseurs virtuels hybrides (mélange synthèse soustractive, additive, Fm, échantillons....).

Les possibilités sont nombreuses et infinies pour la plus grande joie des musiciennes et musiciens. razz

Organisation Banque GM


GM (general Midi) est un standard instauré début des années 90 (en grande partie par la firme Roland puis par la MMA) pour normaliser les sons et permettre que tout appareil répondant à cette norme puisse avoir une correspondance d'instrument identique.

Le principal avantage concerne la diffusion de MidiFile. Les logiciels ou appareils compatibles respectant la norme Gm vont réagir de façon "relativement" identique lors du jeu d'une séquence (comportant une ou plusieurs pistes pilotant un ou plusieurs instruments).

Le terme "relativement" indique simplement qu'il existe des différences entre les sonorités. Il existe une multitude de sons différents rien que dans les pianos par exemple, d'où la différence de taille entre une banque sonore médiocre, moyenne ou excellente (de moins d'un M° ! à plusieurs centaines de M° !!!).

Si la séquence MidiFile comporte la programmation d'une piste avec un son de flute et une autre piste avec un son de guitare, on entendra effectivement ces sons via le générateur sonore (logiciel ou matériel).

N'oublions pas qu'une séquence midifile ne comporte que des évènements Midi tel la hauteur et vélocité de la note (entre autre) et surtout le fameux program change qui permet de choisir la sonorité (de 1 à 128). Grâce à la faible taille de ces fichiers (quelques dizaines de K° octets pour une grosse séquence (!), il est possible de les sauvegarder sur disquette ou clef Usb. L'idéal pour retrouver les mêmes sonorités est bien sur de garder la même banque GM ayant servi à l'élaboration du morceau. Il faut donc choisir un compromis entre la taille de la banque de son (par exemple) et sa qualité. Inutile de s'encombrer d'une banque gigantesque pour jouer 2 sons !, inversement, un orchestre symphonique ne pourra s'exprimer avec une banque de quelques centaines de K° :-)

Beaucoup d'essais sont à prévoir mais n'est-ce pas merveilleux de pouvoir choisir parmi les centaines (milliers) de banques disponibles sur le net à l'inverse des expandeurs (matériel) dont les sonorités sont figés (sauf certains haut de gamme). Attention quand même a bien essayer avec une séquence chargée, certaines sonorités mal échantillonnées pouvant être désagréables à l'oreille ou trop « molles », écoutez !!!

Les banques sonores GM sont donc organisés en 16 banques de 8 sonorités correspondant à des familles d'instruments nommés ci-dessous.

Banque de timbres General Midi

[+]

Où trouver des banques de sons au format SoundFont ?


Les sites Web fournissant les SoundFonts.


Les sites avec tout plein de banques de son :


Les sites avec un peu moins de banque de son


Les sites avec quelques perles :

Quelques avis d'utilisateurs

[+]

Décompresser les archives trouvées sur le net


Ces archives sont souvent doublement compressées. D'abord en .zip ou en .gz (voir .rar) et ensuite dans certains formats propriétaires propres aux soundfonts. La première étape sera donc d'utiliser unzip, gunzip ou unrar -e selon les cas.
gunzip sfarkxtc_lx86.tar.gz

tar -xwf ./sfarkxtc_lx86.tar

Les fichiers obtenus devraient à présent avoir une extension .sfArk ou .sfpack

Sfpack

Il semble que la société qui proposait la solution SFPACK n'existe plus, poutant nombre de SF2 disponibles sont compressés sous ce format. On trouve cependant l'utilitaire ici . Il s'agit d'un shareware que l'on est susceptible de trouver encore sur le net en cherchant bien, mais cela montre encore une fois les limites du logiciel propriétaire wink
Il s'agit d'un utilitaire WINDOWS, il faudra donc utiliser Wine pour l'installer et le lancer. L'ayant fait une fois par le passé, cela devrait se faire sans trop de problème.

Sfark

(à noter que Polyphone intègre une gestion de sfArk en interne)

Télécharger sfArk sur : http://melodymachine.com/sfark.htm (ou https://github.com/raboof/sfArkLib).
Il y a une version Windows et une version Linux, mais la version Linux ne fonctionne pas bien avec les bibliothèques récentes, il peut donc être plus simple d'utiliser la version Windows avec Wine.

ATTENTION : Les liens de téléchargement ci-dessus ne sont plus valides. Une archive comprenant sfPack, sfArk et sfZip est à présent téléchargeable ici


Pour la version Linux : décompresser l'archive si elle est elle même compressée (cf plus haut)
Utiliser "sfarkxtc" pour décompresser les banques de son : "./sfarkxtc FluidR3\ GM.sfArk" et "./sfarkxtc FluidR3\ GS.sfArk"
En cas d'erreur du type "error while loading shared libraries: libstdc++.so.5: cannot open shared object file: No such file or directory", installer libstdc++.so (ou un truc du genre). Attention, sfArk semble compilé pour processeurs x86, je ne suis pas sûr qu'il fonctionne sous autre chose (système 64 bits par ex.)

Si cette bibliothèque est déjà installée, allez dans /usr/lib (c'est normalement là qu'elle se trouve) :

cd /usr/lib


puis recherchez-la :

ls -l |grep stdc


Si vous trouvez un libstdc++.so.6, créez un lien symbolique de libstdc++.so.5 vers libstdc++.so.6 (peut-être en super utilisateur) :
ln -s libstdc++.so.6 libstdc++.so.5


Utilisation


Avec un logiciel de lecture d'échantillons


  • Timidity est le lecteur le plus connu sur Linux, il est simple et efficace. Compatible Jack.
  • Fluidsynth avec son interface graphique Qsynth. Il dispose de plus d'options et même d'un module d'effet (Réverbération et Chorus). Compatible Jack.
  • Freewheeling (soft pour faire des loops) nécessite des banques de son.

arrow Bien choisir le réglage de fréquence d'échantillonnage à 48Khz pour les cartes SoundBlaster (dans QJackCtl), sinon le son est déformé confused, il faut en fait avoir les mêmes valeurs de fréquence d'échantillonnage dans QJackCtl et QSynth, à voir suivant la carte audio / son / interface audio.

Fontes sonores et la synthèse matérielle


Pour les fontes sonores et la synthèse matérielle (hardware), le choix est limité aux soundblaster live et audigy, lesquelles à l'exception des dernières versions d'audigy, utilisent en interne des sons codés avec des entiers de 16 bits. Ce n'est pas gênant avec les banques de son, car celles-ci sont fabriquées pour ces cartes et elles utilisent aussi 16 bits en interne. Par contre, pour de l'enregistrement multi-pistes, c'est assez handicapant en terme de qualité de son (aucune marge d'erreur dans les calculs, erreurs qui s'additionnent très vite). Ardour 3 utilise en interne des sons en virgule flottante sur 32 bits, sons dans la mantisse correspond bien aux 24 bits qu'utilisent en interne des Cartes son des membres de bonne qualité. Par contre, avec une carte son en 16 bits, JACK se mettra aussi en 16 bits, et il y aura une perte de qualité.

Avant d'acheter une audigy en 24 bits, il faut contrôler sur le site d'ALSA qu'elle soit bien reconnue par ALSA, car elles n'utilisent plus l'emu10k1 mais une autre puce, et il n'est pas certains que tous les problèmes soient réglés avec cette puce. Vraisemblablement, c'est même plutôt le contraire, car Creative Labs ne veut pas délivrer de documentation permettant de développer des pilotes décents, et les programmeurs du libre ont autre chose à faire que de perdre leur temps avec de tels produits.

De plus, ces cartes ont de sérieuses limitations hardware au niveau de leur bande passante lors des chargements des sons d'une banque de son. Elles iront très bien avec des fontes sonores de petite taille, mais si vous voulez utiliser une banque GM de qualité de plusieurs centaines de Mo ou plus, ou soundfontcombi associé avec des banques de qualité, attendez-vous à des coupures du son lors des chargements de nouveaux sons en cours de morceau. Par contre, il n'y aura pas de problème si vous ne changez de sons qu'entre les morceaux. Voilà qui limite sérieusement leur usage dans un environnement MIDI.

SoundFontCombi


SoundFontCombi (sfc) permet d'utiliser en même temps des sons de différentes banques sonores.

Un clavier MIDI (virtuel ou matériel) doit être disponible lors du lancement de sfc. Ce dernier s'intercale alors automatiquement entre le(s) clavier(s) et le(s) synthétiseur(s). 2 claviers, un virtuel, un matériel, et jusqu'à 6 synthétiseurs (virtuels ou matériels) peuvent être gérés en simultané.

Lors de l'appui d'une touche, sfc l'intercepte et l'envoie aux synthétiseurs. Il est possible de choisir les sons à jouer, le volume, le panoramique, la réverbération, etc., pour chaque synthétiseur. Les réglages peuvent être sauvegardés et restaurés.

Bref, un logiciel indispensable pour le musicien MIDI.

Édition de banques de sons au format SoundFont


Note : si vous souhaitez créer une banque de son, il est préférable désormais de la faire au format SFZ. C'est plus simple, car cela ne nécéssite pas de logiciel spécifique et le résultat sera de meilleure qualité.

Sous GNU/Linux c'est avec Swami que vous pourrez élaborer ou modifier vos banques de sons élaborer ou modifier. C'est en fait un éditeur d'échantillons semblable à de véritables "monstres" ! Avantage à la gratuité et à la disponibilité bien sûr.
Le principe est de répartir plusieurs échantillons en fonction de la hauteur et éventuellement de la vélocité. Suivant les réglages et la qualité des échantillons (au format .wav ou flac), le son obtenu peut être passable, moyen, bon, excellent, sublime, n'en jetez plus mrgreen. voir la spécification SF2 pour les possibilités de ce format

Viena (avec un seul "n") est un autre éditeur, intéressant par son édition par tableau des paramètres des instruments et presets (gain en efficacité et ergonomie). Cependant ce logiciel n'est pas libre et n'est compilé que pour Windows. Wine sera donc nécessaire pour l'utiliser.

Début 2013 un troisième logiciel a été créé reprenant le principe d'édition par tableau : Polyphone. Ce dernier est libre, gratuit, et se veut multiplateforme (actuellement pour Windows et Linux).



[+]

Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

olinuxx, 15:28, mer. 18 Oct 2017: bonjour et bienvenue à Gopherlechien :-)
olinuxx, 08:46, mer. 18 Oct 2017: @Respire : contacte moi à l'adresse info HATTE linuxmao POINGT org
sub26nico, 23:46, mar. 17 Oct 2017: Salut et bienvenue à Fonky62 :-)
Pascal, 21:03, mar. 17 Oct 2017: Je crois qu'on peut y aller àdonf maintenant ;)
Pascal, 21:02, mar. 17 Oct 2017: avec un coreI5 on peut faire ca sans soucis :-) crash test ben pas de crash ! renoise + ardour + reaper + bitwig + fusion + lightworks + resolve. j'ai pas réussi a planter le PC !!!!
Pascal, 21:02, mar. 17 Oct 2017: Merci sans doute à Apple qui tourne en rond...
Pascal, 21:01, mar. 17 Oct 2017: Pendant des années Linux en MAO vidéo c'était un peu la galère... et puis...
olinuxx, 18:36, mar. 17 Oct 2017: bonjour et bienvenue à Respire :-)
bluedid29, 14:28, mar. 17 Oct 2017: Perso je suis passé (au moins en MAO) sur l'excellente distribution Debian Librazik réalisé par le talentueux olinuxx ! :-)
bluedid29, 23:06, lun. 16 Oct 2017: Voilà, je ne fais que relayer l'info... ;) Inscription ici : /
bluedid29, 23:05, lun. 16 Oct 2017: Hello ! Ubuntu-fr organise une ubuntu party et recherche à Paris à la cité des sciences et de l'industrie (25 et 26 nov.) des personnes qui pourraient y proposer une conférence, un atelier
sub26nico, 22:43, lun. 16 Oct 2017: Salut et bienvenue à leclar