Chargement...
 
[Voir/Cacher menus de gauche]
[Voir/Cacher menus de droite]

GNU/Linux le système libre qui engendre la liberté
Imprimer


1. Petite présentation

GNU/Linux est un système d'exploitation gratuit et collaboratif qui rayonne dans le monde entier et qui commence à faire du bruit dans la musique. Enfin du bruit... disons qu'il fait son entrée dans la musique et que le son Linux fait son entrée dans la musique. Pardonnez mes allitérations, si elles ne vous plaisent pas vous pouvez toujours reformuler mes phrases puisque cet espace est un espace gratuit, collaboratif et libre comme GNU/Linux. Il vous suffit de vous inscrire en haut à droite et vous aurez la possibilité de modifier ce texte librement, gratuitement et collaborativement comme GNU/Linux.

Le projet GNU/Linux a été démarré en 1983 par Richard M. Stallman afin de créer un système d'exploitation similaire à UNIX utilisant du logiciel libre.

Linux est un noyau qui pilote vos périphériques (carte son, clavier, claviers midi, écran, souris etc...).

Le projet GNU ne disposant pas de noyau, c'est Linux qui fut retenu d'où la dénomination GNU/Linux (un système GNU pourvu d'un noyau Linux).

Le modèle de développement créé par le GNU s'est démultiplié et a donné naissance à un réseau de gens qui développent ou qui documentent les choses. Donc maintenant GNU/Linux c'est un ensemble de projets collaboratifs.
Vous trouverez les ressources concernant :
L'outil qui est utilisé pour fabriquer ce site est TikiWiki (http://www.tikiwiki.org ), il ne fait pas partie de GNU/Linux car beaucoup de projets libres, gratuits et collaboratifs on dépassé les frontières de GNU/Linux.

Si vous vous demandez ce qui anime les gens qui font des choses ensemble et gratuitement, vous trouverez la réponse le jour où vous surprendrez à corriger une faute d'orthographe dans ce site. Par ce simple geste, vous ferez profiter un projet de votre connaissance et vous deviendrez par là même, un acteur libre, collaboratif et bénévole.

Si vous avez lu ce qui précède vous vous posez une question triviale : combien me faudra-t-il aller visiter de sites pour avoir ma distribution musicale GNU/Linux. Et bien nous allons en parler dans la page suivante, page prénommée Les différentes distributions.



2. Choisir Linux

De nombreuses personnes entendent parler de Linux et sont séduites par ses avantages, souvent c'est un sentiment anti-Microsoft qui prévaut ou tout simplement la curiosité, la découverte d'un autre univers :-). Toujours est-il qu'on ne migre pas sans un certain cheminement, ainsi il est bon d'inscrire toute action dans une vraie réflexion et de bien planifier sa stratégie.


2.1. Les avantages de Linux

Quelques raisons à rappeler:

  • Système d'Exploitation (Operating System) robuste et multi-tâches, les systèmes de fichiers journalisés permettent une bonne protection des données.
  • Les virus et worms sont quasi-inexistants. On rapporte l'existence de quelques cas rares mais GNU-Linux n'étant pas une monoculture et étant largement collaboratif, les virus ne se développent pas facilement et sont souvent rapidement éradiqués rapidement.
  • Les logiciels libres offrent une certaine pérennité dans la mesure ou les utilisateurs ne seront pas pris en otage par une politique commerciale agressive (cf Be OS, Logic Audio et bien d'autres...)
  • Facilité d'échanges du point de vue fichiers et surtout projets complets (Ardour 3 par exemple). L'échange ou le partage de projets avec certains logiciels peut virer au cauchemar si l'on ne possède pas les mêmes versions (plusieurs versions de Cubase par exemple...). Ce n'est pas forcément une question de coût mais plutôt une forme de respect vis à vis de l'utilisateur qui pourra continuer son projet audio / midi (du Studio extérieur à son Home Studio).
  • Gratuité et profusion des logiciels annexes nécessaires au bon fonctionnement du système. Inutile de batailler pour un shareware bridé afin de compresser des archives.
  • Mises-à-jour constantes et progressive du S.E. via internet avec les systèmes de gestion de paquets (apt, urpmi, emerge, ...)
  • Pas de licence par poste, déploiement facile dans le cadre d'organisations (associations, projets étudiants, entreprises)
  • Personnalisation extrême (affichage multi-écrans, choix de l'environnement graphique, systèmes embarqués)
  • Gain de temps lors de l'installation du système avec le choix de certaines applications, ce qui permet d'être productif (gravure, suite bureautique...) ou créatif (audio, graphisme...) plus rapidement
  • Possibilité de ré-utiliser du matériel dit "obsolète", optimisation pouvant être impressionnante.
  • Communauté efficace, dynamique et très souvent sympathique
  • Une conception modulaire de la MAO. Vous en avez marre de toujours être obligé de lancer une usine à gaz (dont vous n'utilisez finalement que peu des fonctionnalités) à chaque fois que vous voulez retoucher trois bricoles ? Avec Linux, vous ne lancerez et n'utiliserez que ce dont avez *vraiment* besoin ... cela vous permettra des réglages (latence, etc.) et des configurations (logiciels lancés, etc.) différents selon que vous composez, enregistrez, masterisez, jouez "Live", que sais-je !
  • Possibilité de lancer le système directement à partir d'un CD d'un DVD, d'une clé USB, ... (dit « live » ou « vivant » :-)), ce qui permet de tester simplement certaines distributions pour vérifier par exemple la compatibilité matérielle ou par curiosité. C'est une petite révolution ! Le disque dur n'est pas sollicité et on peut même dans certains cas jouer, travailler ou dépanner avec !!!


2.2. Les inconvénients

Il y a bien entendu également quelques limitations (surtout du point de vue matériel):

  • Moins de support pour les matériels audio (cartes son pro, surfaces de contrôle)
  • Pas de portage des logiciels audio des grands éditeurs (quoi que, ça commence doucement à arriver, voir Nero, Guitar Pro, ...)
  • Anglais requis (quoique ...) ainsi qu'une bonne connaissance informatique (quoique.. les nouvelles distributions 'clef en main' (comme TangoStudio) offre une facilité d'utilisation très intuitive, même pour un novice!).
  • Difficulté de configuration de certaines distributions et obligation de parfois mettre "les mains dans le cambouis"
  • Peut être coûteux en temps
  • VST(i) pas toujours très pratique
  • Offre en logiciels libres multimédia comparativement limitée (de moins en moins vrai (!)
  • Choix intimidant des distributions et incompatibilité entre elles.

Ainsi une personne engagée dans une solution propriétaire pour la MAO telle que Cubase VST ou Ableton Live et reposant sur un nombre bien maîtrisé de greffons VST aura du mal à faire le pas à moins qu'il ne change sa façon d'aborder la MAO (ce qui est tout à fait possible d'ailleurs, beaucoup de pros ici ont fait le pas).

Comme le dit un mantra Unix bien connu, "n'arrange pas ce qui n'est pas cassé". Maîtriser de tels logiciels demande du temps et ignorer ce fait en pensant qu'on peut retrouver et maîtriser l'équivalent sous Linux en 2 semaines est donc voué à l'échec.

Cependant, si l'on pense vraiment que Linux est intéressant, il vaut mieux commencer par essayer de découvrir progressivement le sytème d'exploitation, que ce soit par des distributions Live auto démarrant sur CD, ou en installant directement l'une d'elles mais dans un esprit de curiosité.

Vous pouvez aussi installer un double-boot à côté de votre Windows ou MacOS, ce qui vous permettra de choisir votre système au démarrage de l'ordinateur.

Une fois familiarisé et une fois la question du matériel résolue - car il faudra parfois envisager d'acheter certains matériels plus propices à Linux (ce qui se fait avec le renouvellement ou par revente de l'ancien) - on sera enfin prêt pour découvrir ce nouveau monde avec ses propres richesses et spécificités.

À noter que Wine (Wine is not an emulator) permet de retrouver certains des logiciels et greffons VST bien aimés sous Linux, ce qui est un aspect important pour certains (FST le permet également).


2.3. Pourquoi vont-ils sous Linux ? lol

2.3.1. De façon générale

Une fois le pour et le contre pesés, on se dit que Linux ne vaut peut-être pas la peine, puisque les solutions logicielles sont moins fournies (de moins en moins vrai). Cette dernière partie explique ce qui pousse certain à aller vers Linux plutôt que vers d'autres systèmes :

  • l'habitude compulsive : les gens qui se mettent sous Linux sont soudain pris par une irrésistible envie de se débarrasser de Windows. Le symptôme n'apparaît pas dans les premiers jours d'utilisation mais peut arriver au bout de quelques semaines ou de quelques mois d'utilisation. Contrairement à ce que l'on peut croire, on ne devient pas forcément anti-Win mais plutôt conquis par Linux.

  • le bien être : les gens qui utilisent Linux ont le sentiment d'être en paix avec eux-mêmes car ils ne piratent pas les logiciels des éditeurs, ils ont également une douce impression de faire partie d'une famille. Certaines études tendent à prouver que l'utilisateur de Linux est moins sujet au stress que l'utilisateur de Windows et que leur durée de vie se trouve allongée en moyenne de 6,2 années. biggrin

  • la lucidité : les utilisateurs de Linux réfléchissent avant d'acheter les derniers gadgets à la mode. Ils regardent si le produit va être réellement supporté par Linux, si d'autres ont eu envie de développer sur le produit en question ou s'il s'agit du fantasme de quelque directeur marketing.

  • le charme : avez vous déjà assisté à un dîner où l'un des invités vous raconte combien la dernière version de Google Earth est fantastique car il a pu voir le toit de sa maison ? L'utilisateur de Linux évite de parler à table de la dernière version du noyau. D'abord parce qu'il sait que ça n'intéresse pas grand monde, ensuite il est occupé à admirer sa voisine de table. rolleyes

  • le flegme : avez vous remarqué combien Windows démarrait vite quand vous venez d'acheter votre ordinateur et comme il devient lent après quelques mois d'utilisation ? L'utilisateur de Linux sait que son ordinateur sera de plus en plus rapide avec le temps.

  • l'économie : mis à part le temps consacré, l'utilisateur de Linux ne se jette pas sur toutes les revues qui s'entassent au fil du temps dans des boites en cartons, il réfléchit et devient économe naturellement (améliorant du coup sa qualité de vie en remplissant son frigo de bons aliments cool ).

  • la flexibilité : avez vous déjà modifié souvent vous même votre Windows, si vous êtes encore sur Windows, pour lui conférer des propriétés inhabituelles, par exemple de ne nécessiter que une ou deux disquettes, si votre disque dur est défaillant, ou, tout autre cas de figure, pour mieux encadrer des élèves, ou une équipe de vendeurs ignares d'informatique ? Dur, très dur, même. Avec Linux, selon le Linux employé, cela peut être non seulement facile, mais, même, très facile.

  • la gratuité : certaines universités ont constaté ne disposer que d'un certain budget n'autorisant que certaines dépenses pour des humains, ou, au contraire, pour payer des fournisseurs richissimes ! Naturellement que cela ne vaut pas que pour les universités.

2.3.2. Dans le domaine musical

Les chercheurs cherchent encore pourquoi diantre on peut vouloir faire de la musique sous Linux .... Dès qu'ils ont trouvé on vous informe, promis !

2.3.3. Si vous n'êtes pas convaincu

Allez faire un tour sur ce lien http://www.whylinuxisbetter.net/index_fr.php

3. Choisir quel Linux?

3.1. Les distributions

Qu'est-ce qu'une distribution Linux ? C'est la forme sous laquelle on peut acquérir un système Linux suffisant pour un certain fonctionnement. Une distribution peut être un système de programmes et fichiers constituant un tout embryonnaire ou une simple base, parfois presque sans documentation. Cela peut être une collection quasi illimitée de programmes. Certaines distributions sont libres, et d'autres sont commercialisées, quand elles sont complétées par des prestations (programmes, scripts, documentations, etc.) propriétaires.

3.2. Les familles de distribution:

Les distributions découlent de nos jours toutes d'une distribution pré-existante, même la plus ancienne encore disponible ( Slackware ). De cette filiation, les distributions héritent de particularités marquantes, dont résulte une classification possible en 3 grandes familles par ordre chronologique :

  • Slackware : une vaste distribution, de nos jours très facile à installer, mais impliquant tacitement un certain amour de la technique, si on ne se contente pas de la très riche distribution principale! Cette distribution est, en tant que distribution, le fruit du travail d'un seul homme, et est la mère d'une foule de distributions parfois très spécialisées. Elle se distingue par une gestion très directe des paquets de logiciels avec peu de contrôles de compatibilité. Son créateur, qui en assure toujours la maintenance, recommande donc d'installer complètement la distribution principale (4 à 5 Goctets pour la version actuelle 12.0) sans la réduire, et si on procède ainsi, on dispose de l'un des systèmes les plus stables. Les distributions qui l'ont prise pour base, se fixent souvent comme objectif précisément de conserver cette stabilité légendaire avec seulement un sous-ensemble de l'installation (par ex. Zenwalk Linux). D'autres ont un caractère radicalement innovant (par ex. Puppy Linux).

  • Debian : la distribution type des temps modernes, et la plus vaste. Contrairement à Slackware, la maintenance est assurée par des équipes de bénévoles. Le système de gestion des logiciels à installer et installés est particulièrement performant. Elle est assistée de nos jours par des dépôts disponibles sur l'internet, tant et si bien qu'il est possible d'installer d'abord seulement juste un rudiment (40 Moctets), et de compléter tout le système par téléchargement, car un contrôle efficace des inter-dépendances des paquets de logiciel a lieu, limitant les risques d'erreur et donc de perturbation. De Debian découlent directement d'innombrables et célèbres autres distributions, dont les familles Ubuntu, Knoppix et Kaella, Morphix?.

  • Redhat : l'équipe Redhat a créé par le passé un excellent outil de compression et gestion des paquets, qui fait, lui aussi, figure de standard. L'apparition de la famille Ubuntu a porté un coup fâcheux aux multiples distributions se basant sur Redhat, telles que Fedora, Mandriva, Suse etc. Les distributions de la famille Redhat ont eu la grande vertu d'une excellente stabilité, simplicité et convivialité à l'égard de l'utilisateur car généralement vendues pour des sommes modiques, mais, grâce à cela en coffrets contenant souvent un excellent manuel imprimé spécifique au contenu du coffret et dans la langue de l'utilisateur. En outre, c'est cette famille de distributions qui vulgarisa les Linux compilés et optimisés pour des processeurs spéciaux.

Notez qu'il en existe d'autres, si vous cherchez une distribution, allez lire la page Les différentes distributions.



Documentation [Afficher / Cacher]

Connexion
[Afficher / Cacher]



Mégaphone [Afficher / Cacher]

olinuxx, 10:48, jeu. 27 Apr 2017: bonjour et bienvenue à arcencia2a :-)
olinuxx, 20:37, mar. 25 Apr 2017: bonjour et bienvenue à mojokeeoper :-)
tenryu, 16:22, mar. 25 Apr 2017: @zebassprophet: un Big up pour toi !
zebassprophet, 15:07, mar. 25 Apr 2017: nan, cremaillere en France, le luxo c'est trop cher :-D
Nolwen, 14:42, mar. 25 Apr 2017: @zebassprophet : Félicitations !!! Crémaillère au Luxembourg de prévu, du coup !
sub26nico, 13:35, mar. 25 Apr 2017: Merci et félicitations ZBP!
zebassprophet, 13:28, mar. 25 Apr 2017: et qui c'est qui a eu le poste de prof de gratte au luxembourg??? FUCK YEAH !!! Moi :-D
zebassprophet, 13:27, mar. 25 Apr 2017: @sub26nico, profite bien ;)
sub26nico, 12:39, mar. 25 Apr 2017: Salut à tous des plages de Stes Marie de la mer :-)
sub26nico, 08:11, mar. 25 Apr 2017: Nouvelle version de Rosegarden, [Lien]
sub26nico, 21:12, lun. 24 Apr 2017: @Nolwen! Y'a besoin de s'inscrire si on veut assister aux conférences ? Je croyais que c'était pour y participer..
Nolwen, 20:43, lun. 24 Apr 2017: @sub26nico : Et oui, "La participation à LAC2017 est gratuite (mais nécessite une inscription)." dixit leur site !! Un peu comme les RMLL, il me semble.